Crerar, Thomas Alexander

Il quitte la politique en 1925 mais, en 1929, il revient comme ministre des Chemins de fer et des Canaux dans le Cabinet du premier ministre KING. Battu en 1930, il renoue avec les libéraux en 1935 comme ministre des Mines et des Ressources. En 1945, il est nommé au Sénat, mais démissionne en 1966.


Crerar, Thomas Alexander

 Thomas Alexander Crerar, homme d'affaires et homme politique (Molesworth, Ont., 17 juin 1876 -- Victoria, 11 avril 1975). Il a été instituteur, fermier et gérant d'une Farmers' Elevator Co-op au Manitoba. Président des gérants de la Grain Growers' Grain Co. (United Grain Growers) à Winnipeg de 1907 à 1930, Crerar est un libéral de la tendance de Mill et de Gladstone et un militant de la réforme agraire, partisan de la taxe unique et du libre-échange et des initiatives économiques des fermiers, mais les groupements de producteurs de blé des années 20 ne l'enthousiasment pas. Nommé ministre de l'Agriculture et membre du Conseil privé dans le GOUVERNEMENT D'UNION en 1917, il démissionne en 1919 avec la montée du mécontentement des agriculteurs. Il accepte à contrecoeur la formation d'un parti de fermiers et devient leader du PARTI PROGRESSISTE en 1920. Les progressistes remportent 65 sièges en 1921, mais Crerar refuse le statut d'Opposition officielle, tant il souhaite un arrangement avec les libéraux. Incapable d'y parvenir, il démissionne en 1922 et des divisions naissent au sein du Parti progressiste.

Il quitte la politique en 1925 mais, en 1929, il revient comme ministre des Chemins de fer et des Canaux dans le Cabinet du premier ministre KING. Battu en 1930, il renoue avec les libéraux en 1935 comme ministre des Mines et des Ressources. En 1945, il est nommé au Sénat, mais démissionne en 1966. Il maintient des liens avec le monde des affaires, en siégeant à divers conseils d'administration. Il est le premier politicien à avoir été nommé compagnon de l'Ordre du Canada en 1974.


Lecture supplémentaire

  • F.J.K. Griezic, "The Honourable Thomas Alexander Crerar," in S.M. Trofimenkoff, ed, The Twenties in Western Canada (1972); James Rea, T.A. Crerar: A Political Life (1997).