Tommy Banks

L'honorable Thomas Benjamin Banks, OC, OEA, pianiste, chef d’orchestre, arrangeur, compositeur, personnalité de la télévision, acteur, producteur et politicien (né le 17 décembre 1936 à Calgar en Alberta; décédé le 25 janvier 2018 à Edmonton en Alberta).

Banks, Tommy
Musicien de jazz Tommy Banks (photo de Ed Ellis).

L'honorable Thomas Benjamin Banks, OC, OEA, pianiste, chef d’orchestre, arrangeur, compositeur, personnalité de la télévision, acteur, producteur et politicien (né le 17 décembre 1936 à Calgar en Alberta; décédé le 25 janvier 2018 à Edmonton en Alberta). Homme aux multiples talents, Tommy Banks s’est construit une carrière unique aux multiples facettes qui a couvert plus de soixante années d’activités dans pratiquement tous les secteurs de l’industrie du spectacle au Canada. Il est pianiste de jazz professionnel à l’âge 14 ans puis dirige ses propres groupes ainsi que plusieurs orchestres symphoniques dans le monde entier. Banks dirige aussi des cérémonies musicales lors d’événements internationaux, anime pendant longtemps sa propre émission de télévision et joue dans des films et à la télévision. Il a également siégé douze ans au Sénat au sein du caucus parlementaire libéral.

Début de carrière

Tommy Banks étudie le piano lorsqu’il n’est encore qu’un enfant puis commence sa carrière à l’âge de quatorze ans dans le groupe du saxophoniste de jazz Don Thompson. Banks est directeur musical de l’Orion Musical Theatre d’Edmonton de 1954 à 1958 et dirige également ses propres ensembles lors de concerts dans l’Ouest du Canada et aux États-Unis. En 1967, il dirige un quintet de jazz à Expo 67 et s’occupe de la production et de la direction de la première édition des Klondike Follies pour les Klondike Days d’Edmonton. De 1960 à 1968, il accompagne de nombreux artistes populaires au piano ou comme chef d’orchestre à Edmonton, parvient ainsi au tout premier rang de la musique populaire en Alberta et assume un rôle de premier plan dans l’Ouest du Canada.

Télévision et cinéma

Il est animateur, pianiste, arrangeur et chef d’orchestre de The Tommy Banks Show, une émission de variétés diffusé sur la chaîne télévisuelle de CBC (1968 – 1974; 1980 – 1983) et en souscription sur CITV Edmonton (1974 – 1976). Il joue également dans Celebrity Revue, une série d’émissions de télévision produites à Vancouver pour une diffusion par souscription à la fin des années 1970 et assure également des rôles pour des productions de l’Office national du film et d’autres longs métrages.

Chef d’orchestre

Banks est le coordonnateur et, à l’occasion, le chef invité des concerts populaires de l’Orchestre symphonique d’Edmonton, avec le concours d’artistes tels que Vicki Carr, Aretha Franklin, Engelbert Humperdinck et Tom Jones. Ces concerts sont filmés par CITV et les droits de diffusion sont ensuite loués dans toute l’Amérique du Nord. À la fin des années 1970, il remplit un rôle similaire pour une série d’émissions mettant en vedette le compositeur français Michel Legrand accompagné par l’Orchestre symphonique de Montréal et le chanteur américain Jack Jones au côté de l’Orchestre philarmonique de Hamilton. Il dirige également des orchestres lors d’enregistrement de chanteurs tels que Ed Evanko, Clarence « Big » Miller et Judi Singh, ainsi que pour plusieurs spectacles rock et country.

Il dirige à titre de chef invité (habituellement pour des concerts pop) des orchestres symphoniques à Toronto, Winnipeg, Regina, Saskatoon, Calgary, Vancouver, Budapest, Memphis et de nombreuses autres villes ainsi que l’Orchestre du Centre national des artsà Ottawa. Il exerce la fonction de directeur musical lors de cérémonies qui se déroulent à Edmonton pendant les Jeux du Commonwealth (1978) et les World University Games (1983), pour Expo 86 à Vancouver, pour l’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de Calgary en 1988 et pour la visite officielle du président Ronald Reagan, du pape Jean-Paul II et de la reine Élizabeth II.

Compositions

Banks s’est construit une réputation grâce à son talent d’arrangeur et sa rapidité dans ce domaine. Il écrit et arrange des morceaux pour son « big band » et compose les fantaisies musicales The Lady That's Known as Kate et The Gift of the Magi, qui seront interprétées par les orchestres symphoniques d’Edmonton et de Regina. Il compose également la musique pour Klondike, produit par Pierre Berton pour CBC et écrit et produit de nombreuses ritournelles.

Jazz

Dans les années 1970, Banks anime à l’occasion l’émission Jazz Radio-Canada de CBC qui passe régulièrement sur les ondes son quartet de jazz et son big band. Le big band, composé de Miller, P.J. Perry et d’autres musiciens, se produit en 1978 au Festival de jazz de Montreux, en Suisse. Un double 33 tours tiré de ce concert remporte le prix Juno du Meilleur album de jazz. En 1983, le quintet de Banks se rend au Japon, à Hong Kong et en Malaisie et devient le premier groupe de jazz étranger à faire une tournée en Chine.

Dans les années 1980, Banks apparaît aussi au festival Jazz City – avec son big band en 1980, avec Big Miller en 1981, comme accompagnateur d’Anita O' Day en 1985 et avec les Jazz City All Stars en 1987. En tant que membre de la New Orleans Connection, il fait une tournée au Canada et en Europe au début des années 1990. Il continue à diriger son propre big band jusqu’en 2003.

Enregistrements

Divers groupes de Banks ont été mis à contribution sur plusieurs albums enregistrés entre 1962 et 1977 pour les séries radiodiffusées RM et LM de CBC (répertoriés dans la Canadian Jazz Discography). Banks a également enregistré au côté de P.J. Perry et, dans les années 1990, sous sa propre étiquette (Century II) distribués par Royalty Records, notamment son premier album de piano solo. Royalty Records a également publié une nouvelle version de Jazz Canada Montreux 1978.

Carrière politique

Banks s’engage activement en politique à partir du début des années 1980 mais il n’occupera jamais de poste d’élu. Il exécute deux mandats comme membre du Sectoral Advisory Group, International Trade (SAGIT), qui a pour rôle de conseiller le gouvernement fédéral durant les négociations pour l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). En 1995, il est porte-parole de l’Alberta lors de la compagne pour le référendum national sur la modification de la constitution. Au côté du professeur Kathleen Mahoney, il défend le camp du « oui » contre Stephen Harper et Mel Hurtig durant le débat télévisé sur le référendum.

Un fois nommé au Sénat en 2000, Banks cesse ses activités de producteur et de pianiste et se concentre sur ses responsabilités au sein du caucus parlementaire libéral. Il a siégé au sein du Comité sénatorial permanent des finances nationales, du Comité spécial sur les drogues illicites et du Comité sénatorial permanent de la sécurité nationale et de la défense (CSPSND) et il a assumé la fonction de président du Sous-comité des affaires des anciens combattants.

Il a été élu trois fois président du Comité sénatorial permanent de l'énergie, de l'environnement et des ressources naturelles et deux fois président du caucus parlementaire libéral de l’Alberta. Il a également rédigé ou parrainé un certain nombre de lois, notamment la Loi sur les parcs nationaux du Canada (2000), la Loi sur l'abrogation des lois (2008) et la Loi sur les aires marines nationales de conservation du Canada (2001). Son mandat sénatorial s’est terminé en décembre 2011 lorsqu’il atteint la limite d’âge de 75 ans.

Participation à diverses organisations

Banks préside de 1978 à 1986 l’Alberta Foundation for the Performing Arts (qui décerne le prix Tommy Banks aux chefs d’orchestre d’école) et de 1983 à 1987 le programme de musique au collège Grant MacEwan d’Edmonton. Il est membre du Conseil des Arts du Canada de 1989 à 1995 et y est consultant en politiques de 1996 à 1998. Il est également président de l’Edmonton Concert Hall Foundation de 1989 à 1991.

Banks est membre de l’American Federation of Musicians, de l’ACTRA, de la National Academy of Recording Arts & Sciences des États-Unis, de l’Académie canadienne des arts et des sciences de l'enregistrement et de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision. En 1999, Edmonton baptise une de ses rues « Tommy Banks Way » en son honneur. En 2010, il reçoit le prix hommage de la SOCAN pour l’ensemble de ses contributions à l’industrie et au patrimoine musicaux du Canada. En 2013, il se produisait toujours dans des salles de jazz d’Edmonton et dirigeait encore des concerts pop avec orchestre dans tout le Canada.

Prix

Une version de cet article a été publiée initialement dans l’Encyclopedia of Music in Canada.