Hunter, Tommy

Hunter, qui choisit « Travellin' Man » comme chanson thème à la télévision, effectue aussi de nombreuses tournées un peu partout au Canada et, dans les années 1960, est à la tête de plusieurs unités de divertissement se produisant en Europe sous les auspices du ministère de la Défense nationale.


Hunter, Tommy

 Tommy (Thomas James) Hunter. Chanteur, guitariste (London, Ontario, 10 mars 1937). Il commence à se produire en tant qu'amuseur d'enfants dans des théâtres locaux. Après s'être produit régulièrement à l'émission de Gordie Tapp, « Main Street Jamboree », à la station radiophonique CHML à Hamilton (1953-1954), il chante avec les Golden Prairie Cowboys de Wingham (Ont.) puis, à partir de 1956, est guitariste à l'émission télévisée « Country Hoedown » à la SRC de Toronto avec l'ensemble des Sons of the West dirigé par King Ganam. La série « The Tommy Hunter Show », diffusée cinq jours par semaine à la radio de la SRC (1960-1965), succède en 1965 à « Country Hoedown » et devient une émission hebdomadaire à la télévision de la SRC. On étend sa durée à une heure en 1970. Au début des années 1980, elle est présentée aux téléspectateurs américains par l'intermédiaire du réseau The Nashville Network, où elle plaît beaucoup au public. Au Canada, en 1992, elle reçoit le prix Gémeaux de la meilleure émission de variétés. En mai 1992, lorsqu'elle cesse d'être diffusée par la SRC, elle est l'une des émissions de variétés les plus populaires de la télévision et l'émission de musique ayant été présentée le plus longtemps à la télévision nord-américaine, avec plus de 800 000 téléspectateurs. Certains artistes s'y font entendre régulièrement au cours des années, notamment les Allen Sisters, Donna et Leroy Anderson, Maurice Bolyer, Al Cherny, le guitariste et arrangeur Jim Pirie, les Rhythm Pals et le guitariste Laurice Milton « Red » Shea. On peut y voir comme invités la plupart des personnalités marquantes de la musique country au Canada (comme Anne Murray) de même que beaucoup de vedettes américaines, notamment Garth Brooks. « The Tommy Hunter Show » ouvre aussi des portes à de nombreuses nouvelles personnalités, telles la chanteuse Shania Twain et la violoneuse April Verch.

Hunter, qui choisit « Travellin' Man » comme chanson thème à la télévision, effectue aussi de nombreuses tournées un peu partout au Canada et, dans les années 1960, est à la tête de plusieurs unités de divertissement se produisant en Europe sous les auspices du ministère de la Défense nationale. Durant les étés de 1963 à 1970, il se produit à l'Academy Theatre de Lindsay (Ont.) dans le cadre d'une série d'émissions diffusée à la radio de la SRC sous le titre de « Country Holiday ». Après avoir fait ses premiers disques en 1958 avec Ganam, il enregistre pour Columbia et Harmony (étiquette de Columbia) à la fin des années 1960 et au début des années 1970 (Travelling with Tommy Hunter, ELS-326; Tommy Hunter, ELS-363; Time Slips Away, ES-90046; Greatest Hits, KHE-90175), pour RCA en 1975 (Tommy Hunter, KPL1-0088) et 1989 (Anniversary Sessions, KCD1-0660) ainsi que pour Acclaim en 1982 (Tommy, CM-12002). Parmi ses singles les plus connus, on retrouve « Cup of Disgrace » et « The Battle of the Little Big Horn » (1967), « Walk With Your Neighbour » et « Wait for Sunday » (1970), « Bill Jones' General Store » (1972), « Born to Be a Gypsy » (1975) et, en duo avec la chanteuse américaine Janie Fricke, « Couldn't See the Gold » (1990). Sa chanson« Mary in the Morning » connaît un modeste succès aux États-Unis en 1967.

Après l'annulation de son émission de variétés à la télévision, Hunter entreprend des tournées et, en 2003, il donne quelque 70 concerts annuellement. Il est accompagné par son groupe, The Travellin' Men, et par Verch. En 1997, son 50e anniversaire en tant qu'artiste, Hunter se produit à la Canadian National Exhibition et au Grand Ole Opry. London (Ont.) crée une Semaine Tommy Hunter. Propriétaire de sa propre compagnie d'enregistrement, Edith Records, il enregistre les albums Timeless Country Treasures, Songs of Inspiration et Traditionnal Country Christmas au milieu des années 1990. De plus, il sort un livre de ses photographies.

Dans une entrevue accordée à Ralph Thomas (qui décrit la voix de Hunter comme étant douce et naturelle, celle d'un baryton agréable que l'accent country ne dépare pas), le chanteur déclare qu'il cherche « une approche mitoyenne... quelque chose qui soit autant de la musique pop que du country et du western » (Toronto Daily Star, 3 décembre 1966). Surnommé « Canada's Country Gentleman », Hunter mérite, à titre de meilleur chanteur country, les prix Juno 1967, 1968 et 1969. « The Tommy Hunter Show » lui vaut un Big Country Award en 1978 comme meilleur spectacle country télévisé. En 1974, il reçoit une citation du Country Music Hall of Fame de Nashville pour sa contribution soutenue et exceptionnelle à la musique country, avant de se voir accorder une place dans son Walkway of Stars en 1990. Il entre au temple de la renommée de l'Association de la musique country canadienne en 1984 et devient membre de l'Ordre du Canada en 1986 et de l'Ordre de l'Ontario en 1996. L'Ontario Country Music Association lui décerne un prix d'excellence pour l'ensemble de ses réalisations en 1999.

Discographie

Readings : 1996; Edith Records ROCD004 et (2002) EMI P231 00055B.

Songs of Inspiration : 1996; Edith ROCD005 et (2002) EMI P2361 70005D.

Timeless Country Treasures : 1995; Edith ROCD006 et (2002) EMI P231 70006E.

Timeless Country Treasures, Vol. II : 1996; Edith ROCD007 et (2002) P231 70007C.

Traditionnal Country Christmas : 1997; Edith ROD12 et (2002) EMI P231 00112.

Still Making Memories : Timeless Country Treasures , Vol. III : 2002; EMI P231 03053B.

Bibliographie

Bob COLLINS, « Canadian teenagers find a home-grown idol », Star Weekly (7 mai 1960).

Frank RASKY, « Tommy the troubled troubadour », Canadian Magazine (5 août 1967).

Donnalu WIGMORE, « Why success won't spoil Tommy Hunter », Chatelaine (mars 1969).

Liane HELLER, « Why Tommy Hunter gives it all he's got », Toronto Star (9 oct. 1983).

Liam LACEY, « Canada's country gentleman », Globe and Mail (Toronto, 24 oct. 1987).

« CBC axes Hunter show », Country Music News (juin 1992).

Larry DELANEY, « Tommy Hunter : Still "The Travellin' Man" », Country Music News (déc. 1996).

Jim BAWDEN, « Tommy's good time », Toronto Star (15 mars 2003).

Écrits

avec Liane HELLER, My Story (Toronto 1985, Peterborough 1996).