Ensemble vocal Tudor de Montréal/Tudor Singers of Montreal

Ensemble vocal Tudor de Montréal/Tudor Singers of Montreal. Choeur mixte fondé en 1962 par Wayne Riddell afin d'interpréter de la musique a cappella des XVIe et XVIIe siècles.

Ensemble vocal Tudor de Montréal/Tudor Singers of Montreal

Ensemble vocal Tudor de Montréal/Tudor Singers of Montreal. Choeur mixte fondé en 1962 par Wayne Riddell afin d'interpréter de la musique a cappella des XVIe et XVIIe siècles. Depuis son premier concert le 19 avril 1963 à la salle Redpath, il continua de se produire régulièrement dans la région de Montréal et à la SRC jusqu'en 1991 alors qu'il cessa ses activités. En 1964, il fut le lauréat de la première Leslie Bell Memorial Choir Competition pour choeurs d'amateurs adultes. Avec l'addition en 1966 de chanteurs de la précédente Chorale Bach de Montréal, l'ensemble vocal Tudor ajouta à son répertoire de la musique baroque et du XXe siècle. Il présenta également des compositions canadiennes aux concerts de la Société de musique contemporaine du Québec. Avant 1975, ses effectifs ont varié entre 17 à 35 voix, et davantage lors de présentations d'oeuvres plus importantes.

Sous la direction de Riddell (1962-86), il créa La Lune mince de Bruce Mather (SMCQ, 2 avril 1970) et l'oeuvre commandée à Kelsey Jones, The Hymn to Bacchus (16 mai 1972). Il a donné à la SMCQ la première exécution en Amérique du Nord de Paysage de Jean Papineau-Couture sous la direction de Serge Garant (2 avril 1970). Il créa également To Autumn (1985), accompagné au piano par André Gagnon, qui avait composé l'oeuvre à son intention. Groupe amateur à l'origine, l'Ensemble vocal Tudor de Montréal fut réorganisé en 1975 par Riddell comme ensemble professionnel de 19 (plus tard 20) voix mixtes. Durant la décennie suivante, l'ensemble devint l'un des trois meilleurs choeurs de chambre au Canada, avec les Elmer Iseler Singers et le Vancouver Chamber Choir, et il contribua à la renaissance de la musique chorale à Montréal. Il effectua aussi des tournées au Canada, se produisit dans neuf grandes villes européennes (1980) et chanta à l'Alice Tully Hall à New York (2 avril 1984). L'ensemble fut la vedette d'une minisérie biographique sur Vivaldi pour les réseaux de télévision nationaux d'Allemagne, d'Italie et du Canada sous la direction musicale de Vittorio Negri. Après le concert d'adieu de Riddell en 1986, Eric McLean écrivit : « En fondant ce choeur montréalais voilà 24 ans, il établit une norme pour de tels ensembles, non seulement à Montréal mais dans le pays tout entier » (The Gazette, Montréal, 24 mars 1986).

En 1986, Patrick Wedd succéda à Riddell et Denis Langelier fut nommé dir. administratif. Même s'il s'intéressait aux techniques d'interprétation authentiques de la musique ancienne, Wedd insista davantage sur la musique contemporaine et populaire. Sous sa direction, le choeur créa Quatre Chants d'amour pour guitare et ensemble vocal de Peter Berring (1987), Maya pour choeur et clarinette de Paul Shuebrook lors des Événements du neuf (1989), Les Illusions fanées op. 46 de Jacques Hétu au Festival choral international 1989 de Toronto, et Crois-tu en l'immotalité de l'âme composée en 1983 par Claude Vivier (1990). Dès ses débuts et par la suite, l'Ensemble vocal Tudor prit l'habitude de présenter chaque année des oeuvres traditionnelles d'envergure, dont Judas Macchabée (1968, 1985) et Le Messie (1969, 1988, 1989) de Haendel, l' Oratorio de Noël (1971), la Passion selon saint Jean (1972, 1988), le Magnificat en ré (1973), la Messe en si mineur (1974, 1981) et la Passion selon saint Matthieu (1975) de Bach. Nancy Argenta, Colette Boky, Duncan Campbell, Allan Fast, Richard Duguay, Maureen Forrester, Claude Corbeil, Joan Patenaude, Lois Marshall, John Martens, Gaston Germain, Ann Golden, Christina Jones, Gary Relyea et Catherine Robbin furent au nombre des solistes.

Parmi les concerts spéciaux dirigés par Wedd, mentionnons l'exécution de la Messe de Leonard Bernstein avec le F.A.C.E. Treble Choir (1987), une présentation lors des Jeux olympiques de Calgary (1988), un « Hommage à Olivier Messiaen » en cooopération avec la SMCQ (1989), un concert bénéfice pour le SIDA avec l'Oratorio Society of New York au Carnegie Hall (1989) et un « Hommage à Fernand Nault » avec les Grands ballets canadiens pour la présentation de Carmina Burana (1990). Le Vancouver Chamber Choir (1987, 1988, 1989), I Musici de Montréal (1986), le Studio de musique ancienne de Montréal (1988, 1989), Anonymus (dans une présentation d' El Llibre Vermell, 1990), l'Orchestre de chambre McGill (1989, 1990, 1991) et l'Ensemble vocal Bernard Labadie (1989) comptent parmi les autres partenaires de spectacle du groupe. De plus, l'Ensemble vocal Tudor a fait des enregistrements avec l'Orchestre symphonique de Montréal, l'OCNA, l'Orchestre de la SRC à Vancouver et l'Orchestre philharmonique de Calgary.

Une de ses tournées canadiennes, Musical Friends, avec les Elmer Iseler Singers en 1989, fut l'occasion de célébrer le 20e anniversaire de l'entente interprovinciale entre l'Ontario et le Québec. Des concerts de musique plus légère ont aussi été présentés avec des partenaires comme La Bottine souriante (1986-87), Quartango (1988), et l'ensemble Répercussion avec qui, lors d'une soirée de latino-fusion (1990), il créa deux oeuvres commandées : Suite pour choeur et percussion de Claude Allaire et Freedom de Karen Young et Francine Martel.

Les principaux accompagnateurs furent les pianistes Paul Helmer, Paul Stewart et Michæl McMahon.

Pour le concert de son 25e anniversaire à la salle Claude-Champagne en 1988, Riddell, 20 anciens membres de l'Ensemble vocal Tudor et 5 solistes invités se joignirent au choeur. Les symposiums printaniers d'une semaine de Riddell (1978-85) se poursuivirent avec Wedd sous forme d'ateliers tenus au printemps en coopération avec l'Alliance régionale des chorales de l'Île de Montréal (ARCIM) et le Conseil canadien de la musique en 1987 et 1988.

L'Esemble vocal Tudor présenta son dernier concert le 6 mai 1991 avec l'Orchestre de chambre McGill à la basilique Notre-Dame.


Lecture supplémentaire

  • Angrignon Sirois, Maryse. 'Les Tudor, un choeur de chambre irréprochable,' Aria, vol 8, Autumn 1985