Vancouver New Music Society

Vancouver New Music Society. Société fondée en 1972 par un groupe de musiciens, de réalisateurs de radio et de professeurs d'universités, notamment Ian Hampton, George Laverock, Phyllis Mailing et Simon Streatfeild, afin de présenter des oeuvres contemporaines.

Vancouver New Music Society

Vancouver New Music Society. Société fondée en 1972 par un groupe de musiciens, de réalisateurs de radio et de professeurs d'universités, notamment Ian Hampton, George Laverock, Phyllis Mailing et Simon Streatfeild, afin de présenter des oeuvres contemporaines. En 1973, après une bonne saison à l'Arts Club Theatre, la VNMS fait du Vancouver East Cultural Centre sa salle régulière, mais se produit parfois à l'Orpheum Theatre et ailleurs. Ayant d'abord concentré ses efforts sur la musique du début du 20<sup>e</sup> siècle (Webern, Berg, oeuvres de jeunesse de Stravinsky), la VNMS se tourne vers un répertoire davantage contemporain.

La société est considérée comme un important promoteur de musique contemporaine de l'Ouest canadien. Elle a pour but de faire connaître la fine pointe de nouvelle musique et des arts acoustiques et de soutenir les interprètes et compositeurs canadiens. Son mandat est de représenter la diversité de la communauté de Vancouver, d'encourager l'expérimentation et l'ouverture d'esprit à de nouvelles philosophies et de promouvoir l'interaction de la musique contemporaine avec les autres disciplines comme la danse, le film et le théâtre. La VNMS se consacre aussi au suivi des développements technologiques par la programmation régulière de musique électroacoustique. Elle produit des évènements en collaboration avec le Centre d'arts de Banff, le CBC Radio Orchestra, l'Orchestre symphonique de Vancouver, Coastal Jazz and Blues, l'Institut Goethe, l'Université Simon Fraser, le Vancouver Chamber Choir, le Western Front et Ballet B.C. En 2001, la société installe son bureau au Centre de musique canadienne. Elle met fréquemment en scène des opéras et des pièces de théâtre, notamment Down by the Greenwood Side de Harrison Birtwistle (1973), Renard de Stravinsky (1974), Eight Songs for a Mad King de Peter Maxwell Davies (1975, avec Donald Bell), The Man Who Mistook His Wife for a Hat de Michael Nyman (1989), No No Miya de Rudolf Komorous (1988, sur commande) et Kopernikus de Claude Vivier (1990), The Star Catalogues d'Owen Underhill et Marc Diamond (1994), The Gang de Peter Hannan et Tom Cone (1997), et elsewhereless de Rodney Sharman et Atom Egoyan (1999). Créée en 2002, 120 Songs for the Marquis de Sade, de Peter Hannan et Peter Hinton, remporte un Alcan Performing Arts Award.

En 2004, la VNMS commande quelque 60 oeuvres à des compositeurs canadiens, dont István Anhalt (Thisness), John Beckwith (Etudes), John Celona (Music for Portable Electronic Instruments IV), Theo Goldberg (Daedalus), Bengt Hambraeus (Sonata en trio), Alexina Louie (Winter Music, Pearls), Marjan Mozetich (Angels in Flight), Barbara Pentland (Disasters of the Sun), Alex Pauk (Tucume), Jean Piché (Steal the Thunder), Douglas Schmidt (Winter Songs of the Myth People), R. Murray Schafer (Snowforms), Elliot Weisgarber (Songs of a Thousand Autumns) et Hildegarde Westerkamp (Moments of Laughter). La VNMS exécute également des oeuvres de Robert Aitken, Micheline Coulombe Saint-Marcoux, José Evangelista, John Fodi, Serge Garant, John Hawkins,Jacques Hétu, Rudolph Komorous, Bruce Mather, François Morel, Gilles Tremblay, Barry Truax et d'autres.

La société emploie des musiciens de Vancouver, mais avant qu'Owen Underhill ne devienne son premier directeur artistique en 1987, elle invite régulièrement des chefs d'orchestre dont Lukas Foss (1974), Udo Kasemets, Serge Garant et Peter Maxwell Davies (1976). Elle présente aussi des groupes étrangers : les Percussions de Strasbourg (1973), l'Atelier de musique de Varsovie, le Quatuor à cordes Kronos et The Fires of London de Londres (tous en 1976), le Trio Ex Voco de Stuttgart (1977) et Tashi (1979). Entre autres compositeurs et interprètes étrangers, notons encore John Adams, Laurie Anderson, Louis Andriessen, Gavin Bryars, John Cage, Philip Glass, Vinko Globokar, Sofia Gubaidulina, Heinz Holliger, Giya Kancheli, James MacMillan, Meredith Monk, Steve Reich, Terry Riley, Morton Subotnick, Frances Marie Uitti, Kevin Volans, le gamelan New Music Indonesia, le Schoenberg Ensemble et Margaret Leng Tan. En moyenne, la VNMS donne sept concerts par an; la plupart sont enregistrés pour être diffusés à l'émission radiophonique nationale de la SRC « Two New Hours ».

Tous les deux ans à partir de 1985, la VNMS organise un concours pour les jeunes compositeurs de la Colombie-Britannique. Les lauréats des premiers et deuxièmes prix sont respectivement Peter Hatch (Lagtime) et Linda C. Smith (Little Venice). En 1996, Vancouver New Music met sur pieds un festival de musique nouvelle biennal, d'une durée d'une semaine, dans le but de stimuler les échanges au sujet de la nouvelle musique et d'offrir au public l'opportunité d'interagir avec des compositeurs et des interprètes. En 2002, le festival devient un évènement annuel de 3 à 5 jours comprenant une programmation musicale dédiée à un thème particulier au sujet de l'exécution de nouvelle musique. En commémoration du millénaire, Vancouver New Music présente le concert X-Ten Centuries/Ten New Works dans lequel y participent 34 interprètes et 10 compositeurs canadiens reçoivent des commandes. En septembre 2001, une nouvelle série musicale mensuelle, intitulée Mixtophonics, consacrée à la musique expérimentale de nouveaux artistes, est présentée au théâtre Havana.

Bibliographie

Michael SCHULMAN, « La Musique contemporaine prospère dans tout le Canada »ScM, 303 (sept.-oct. 1978).

Ray CHATELIN, « Le Goût de l'aventure musicale », CompCan, 239 (mars 1989).


Lecture supplémentaire

  • Schulman, Michael. 'Contemporary music groups thriving across Canada,' MSc, 303, Sep-Oct 1978

    Chatelin, Ray. 'Cornerstone of Vancouver's new music scene,' CanComp, 239, Mar 1989