Robert Verebes

Robert Verebes, altiste, professeur (né le 15 novembre en 1934 à Budapest, en Hongrie; décédé le 12 avril 2016 à Montréal, au Québec). Son jeu est notable pour sa musicalité sophistiquée et l’ardeur de son expression. Après avoir reçu son diplôme d’artiste à l’Académie Franz Liszt, à Budapest, Robert Verebes est arrivé au Canada et est devenu un membre éminent de l’Orchestre symphonique de Montréal pendant 40 ans. Il était aussi un soliste de renommée et un membre fondateur du New Chamber Music Ensemble, à Ottawa, du Musica Camerata Montréal et du Quatuor classique de Montréal. Il a enseigné la musique de chambre au Conservatoire de musique de Montréal pendant 23 ans, et a présenté pour la première fois plusieurs œuvres musicales qui lui étaient dédiées, y compris Symphonic Ode, de Jean Coulthard, et Concerto Sacro, de Lothar Klein.

Premières années et éducation

Robert Verebes commence à étudier le violon à l'âge de sept ans. Plus tard, il travaille cet instrument avec Dezsö Rados à l’Académie Franz Liszt, à Budapest (1949-1956), avant d’étudier l’alto sous la direction de Paul Lukács. En 1953, à 19 ans, il devient membre fondateur du Quatuor à cordes Béla Bartók, à Budapest. Il joue avec cet ensemble musical à travers l’Europe, et enregistre le troisième et sixième quatuor à cordes de Bartok à Paris en 1956.

Carrière au Canada

Suivant la chute de la révolution hongroise contre l’autorité soviétique, en 1956, Robert Verebes arrive au Canada en 1957. Cette année-là, il reçoit une bourse pour étudier au Marlboro Music Festival, au Vermont, et devient premier alto solo de l’Orchestre philharmonique d’Ottawa. Pendant son séjour à Ottawa, il fonde le New Chamber Music Ensemble et se produit au sein de cet orchestre. Il se joint ensuite à l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM) en 1959 et obtient sa citoyenneté canadienne en 1962. Il est essentiellement premier ou deuxième alto solo de l’OSM jusqu’à ce qu’il prenne sa retraite, en 1999. Sa performance finale avec l’OSM était Symphonic Ode, de Jean Coulthard, qui a été composée spécialement pour lui.

Carrière en tant que soliste et chambriste

Robert Verebes se produit comme soliste ou chambriste à plusieurs endroits au Canada et aux États-Unis, ainsi qu’à Tokyo (1997), à Shanghai (1995, 1997), à Buenos Aires et à Damas (1999). Parmi ses engagements européens, on compte Paris (1975), Oxford (1981) et au Wigmore Hall, à Londres (1990). En 1997, il donne deux récitals à Budapest, pour la première fois à cet endroit en 41 ans. Il est membre fondateur et musicien actif de plusieurs ensembles, dont le New Chamber Music Ensemble, à Ottawa, le Musica Camerata Montréal (1971-) et le Quatuor classique de Montréal (1968-1976). Il est aussi soliste avec l’Orchestre de chambre McGill, l’OSM, l’Orchestre de chambre de la SRC, à Vancouver, et l’Orchestre symphonique d’Edmonton.

Premières et dédicaces

Robert Verebes présente pour la première fois plusieurs œuvres composées spécialement pour lui, y compris Symphonic Ode, de Jean Coulthard, et Concerto Sacro, de Lothar Klein. Il interprète la première mondiale du Concerto, de Milton Barnes, pour alto et orchestre, et les premières canadiennes et américaines de Konzertante Fantasie, d’Ivan Erod.

Enregistrements

Robert Verebes enregistre des dizaines d’émissions pour la CBC Radio en tant que membre du Quatuor classique de Montréal. À partir de 1983, il enregistre avec les pianistes Dale Bartlett, Suzanne Blondin et Mireille Lagacé. Au total, Robert Verebes lance trois disques longue durée et huit CD; ces derniers sont tous disponibles sur YouTube.

Carrière de professeur

Robert Verebes enseigne l’alto au Conservatoire de musique de Montréal de 1978 à 2001, et y présente la série de concerts Robert Verebes et ses amis en 1985. De plus, en 1982, il commence à donner des cours à divers camps musicaux d’été, et donne des cours de maître au Canada, aux États-Unis, en Chine et au Moyen-Orient.