Verreau, Richard

Richard Verreau (Verreault). Ténor (Château-Richer, près Québec, 1er janvier 1926 - 6 juillet 2005). Richard Verreau commence à chanter à l'église paroissiale.

Verreau, Richard

Richard Verreau (Verreault). Ténor (Château-Richer, près Québec, 1er janvier 1926 - 6 juillet 2005). Richard Verreau commence à chanter à l'église paroissiale. Il remporte les honneurs d'un concours de jeunes artistes de l'Orchestre symphonique de Québec et décide d'entrer à l'Université Laval (1945) où il étudie avec Émile Larochelle. Louis Gravel lui donne aussi des cours particuliers. Boursier du gouvernement du Québec (1949), il se rend à Paris où il étudie avec Raoul Jobin. En 1951, il signe un contrat de six mois avec l'Opéra de Lyon pour les opéras Lakmé, Manon, Mireille et Les Pêcheurs de perles. De retour au Canada en 1952, il rencontre Beniamino Gigli et se rend à Rome pour travailler avec ce maître du bel canto (1952-1954).

De 1953 à 1960, R. Verreau est fréquemment soliste de l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM), et en 1956, il débute au New York City Opera dans le rôle de Wilhelm Meister de Mignon. Immédiatement après, il chante à Covent Garden le rôle de Rodolfo dans La Bohème et celui du Duc dans Rigoletto à la Royal Opera House de Covent Garden à Londres (1957). Il se fait également entendre dans Les Troyens de Berlioz. Revenu en Amérique, il chante dans Roméo et Juliette au San Francisco Opera. Il interprète admirablement le Requiem de Verdi et il chante fréquemment en tant que soliste à Montréal avec l'OSM (1957, 1958, 1962). Il se produit au Hollywood Bowl (été 1958) où il chante le Requiem de Verdi. Il est invité à se produire au Festival international de Vancouver (1960). Verreau se produit et voyage en Italie, en Belgique et en France en 1959 et en Autriche en 1960. Il effectue alors trois tournées en URSS en 1963-1964 où il interprète Faust, La Bohème et Rigoletto.

En 1963, Verreau chante dans Tosca avec l'OSM et fait ses débuts au Metropolitan Opera dans Faust. À New York, il interprète La Damnation de Faust avec l'Orchestre philharmonique de New York au Lincoln Center, sous la direction de Charles Munch. Il chante avec l'Opera Guild of Montreal (La Traviata, 1962; Faust, 1963; Madama Butterfly, 1965; La Bohème, 1966); avec le Théâtre lyrique de Nouvelle-France (Werther, Tosca, 1963; Manon, 1967); avec les Festivals de Montréal (Werther, 1963) et à la radio et la télévision de la SRC (« L'Heure du concert », « Récital », « Music-Hall », « Sérénade ». En 1965, on le revoit au Metropolitain Opera dans Manon, et à l'Expo 67, il reprend Faust avec l'OSM.

Verreau possède une voix d'un rare velouté. Dans La Presse (Montréal, 24 juillet 1968), Gilles Potvin vante son timbre chaleureux « qui conserve sa qualité du grave à l'aigu ». Malheureusement, en 1977, une chirurgie gutturale tourne mal et met fin à sa carrière.

En 1991, la Chambre de Commerce de Québec attribue à Verreau le titre de Grand Québécois et, en 1996, il entre au Panthéon canadien de l'art lyrique.

Verreau est nommé officier de l'Ordre du Canada en 1998 et officier de l'Ordre du Québec en 2000. En 1999, le Festival international de musique de Montréal lui remet le prix du choix du public et l'Opéra de Québec lui donne le titre honorifique d'Ambassadeur de l'Opéra de Québec.

Discographie

Collection : 2001; BMG 74321897582.

Bach Messe en si mineur : Temple Université Choirs, O de Philadelphie, Ormandy c orch; (1963); 2-Col M3S-680.

Berlioz La Damnation de Faust : O Lamoureux, Markevitch c orch; 1959; 2-DG SLPM-138-099, (sélections) DG 2538-244.

Chantons Noël : O et Ch d'André Grassi; 1959; RCA LSC-2390 et RCA KGL-1-0215, reparu en 2001 BMG QGCD9101.

Concert : Adam, Gounod, Bizet et autres; Ch d'Yvonne Gouverné, OS RCA Victor, R. Blareau c orch; 1962; RCA LSC-2645 et RCA KGL-1-0189.

Haendel, Caccini, Stradella et autres : Newmark p; (1967); CBC Expo-20 et RCI 249.

Opéra : quelques grands airs : OS de Turin, W. Pelletier c orch; 1960; RCA LSC-2458 et RCA KGL-1-0217.

Richard Verreau à l'église : Disciples de Massenet, Goulet dir, J. Martin org; 1959; RCA CCS-1003.

Romance : romances françaises et italiennes; O d'André Grassi; 1961; RCA LSC-2573, RCA KGL-1-0079, (« Marechiare ») Tapestry GD-9377.

Sérénade : airs napolitains; O d'André Grassi; 1960; RCA LSC-2502 et RCA KGL-1-0216.

Bibliographie

Louis THERIAULT, Richard Verreau: chanter plus beau (Montréal 2000).


Lecture supplémentaire

  • Louis Theriault. Richard Verreau: chanter plus beau (Montreal 2000)