Waterloo

Waterloo, ville de l'Ont.; pop. 98 780 (recens. 2011), 97 475 (recens. 2006), const. en 1948. Waterloo est la plus petite des villes jumelles du centre sud-ouest de l'Ontario, à 110 km à l'ouest de Toronto (voir KITCHENER-WATERLOO).

Seagram Museum
Situé à Waterloo, en Ontario (Corel Professional Photos).
Kitchener-Waterloo

Waterloo

Waterloo, ville de l'Ont.; pop. 98 780 (recens. 2011), 97 475 (recens. 2006), const. en 1948. Waterloo est la plus petite des villes jumelles du centre sud-ouest de l'Ontario, à 110 km à l'ouest de Toronto (voir KITCHENER-WATERLOO). Bien que Waterloo partage avec Kitchener de nombreux aspects de son expansion économique et sociale, elle continue d'évoluer de manière distincte.

Historique

Les premiers colons, des MENNONITES dirigés par la famille Erb de Pennsylvanie, arrivés dans la région en 1806, s'installent sur un lopin de terre appelé le German Company Tract. En 1816, la région accède au statut de canton et prend le nom de Waterloo en souvenir de la célèbre victoire de Wellington sur Napoléon en 1815. La localité de Waterloo est constituée en tant que village en 1857 (pop. env. 500), en tant que ville en 1876 (pop. env. 1700), puis en tant que cité en 1947 (pop. 10 736).

Au moment où la localité s'accroît et devient village, puis ville, les habitants, leurs maisons et leurs lieux de travail sont concentrés dans une région centrale. Ainsi, toute la population se côtoie quotidiennement et chaque personne est connue et appréciée. Le sentiment de solidarité créé à l'époque demeure encore vivant aujourd'hui. La grande majorité des gens était d'origine allemande et parlait l'allemand.

Les proportions obtenues dans les recensements religieux de 1861 et 1871 se maintiennent pendant une génération : 54 p. 100 de luthériens, 9 p. 100 de catholiques romains et 6 p. 100 de mennonites même si, depuis 1945, Waterloo, comme la nation canadienne, est devenue multiculturelle et multiconfessionnelle. Depuis son accession au statut de ville, Waterloo a vu sa population se multiplier par six. Ainsi, l'influence allemande s'est estompée et le coeur de la ville s'est dispersé.

La ville connaît une expansion constante tout au long du XIXe siècle. Les membres du conseil municipal sont pratiquement une chambre de commerce, et on retrouve les mêmes genres de personnes aux comités d'églises, aux comités de parcs et de cimetières aussi bien qu'à la direction des secteurs du commerce, des assurances et des industries manufacturières. En 1890, ils créent le parc de Waterloo, d'une superficie de 30 ha. Le parc est aménagé tout autour de l'étang de l'ancien moulin à provende datant de 1816 et appartenant à Abraham Erb, le fondateur de la localité.

L'industrie des assurances devient progressivement une spécialité locale dans les années 1860 avec l'arrivée de la Waterloo County Farmers' Mutual and Ontario Mutual Life, la première du genre au Canada, qui fait aujourd'hui partie du groupe Mutual. D'autres compagnies d'assurances, dont la Dominion Life, voient le jour. Cette dernière fusionne plus tard avec la Manulife Financial, qui a toujours son siège social à Waterloo.

La distillerie de LA COMPAGNIE SEAGRAM LIMITÉE (1857) demeure un important employeur à Waterloo jusqu'à sa fermeture en 1992. Seagram contribue à assurer un certain niveau de sécurité et de coordination à la collectivité. La famille Seagram, tout en donnant largement aux campagnes caritatives, investit des capitaux dans des sociétés de fiducie, d'assurances, de meubles, de musique et autres entreprises. Sur les lieux de la distillerie originale, on a construit un musée de niveau international qui illustrait au début l'histoire du vin et des spiritueux à travers les siècles et partout au monde. Le musée est devenu par la suite un musée du patrimoine industriel rappelant les liens historiques de Seagram avec la collectivité de Waterloo jusqu'à ce qu'il ferme en 1997. Tout près de la Uptown Gathering Place, récemment construite, se trouve la Galerie canadienne de la céramique et du verre (1993), une galerie nationale consacrée aux objets d'art en cailloutage, à la céramique, au vitrail et à l'émail.

Économie

Les plus importants employeurs sont l'UNIVERSITÉ DE WATERLOO, l'UNIVERSITÉ WILFRID-LAURIER, le Groupe Mutual et le Manulife Financial. On y trouve de nombreuses petites et moyennes entreprises manufacturières sans industrie prédominante. La technologie des ordinateurs et la gestion de l'environnement sont deux des secteurs dont la croissance est le plus rapide et l'U. de Waterloo attire plusieurs entreprises technologiques de pointe qui s'établissent tout près. À proximité de l'université se trouvent aussi Open Text, Research In Motion, Watcom International (aujourd'hui Sybase), Mortice Kern Systems (MKS), le Centre canadien d'innovation industrielle et Raytheon Canada.

Voir aussi le tableau statistique sous KITCHENER-WATERLOO.