Watters, James C.

James C. Watters, mineur de charbon, syndicaliste et socialiste (Édimbourg, Écosse, 1869 -- Victoria, 1947).
James C. Watters, mineur de charbon, syndicaliste et socialiste (Édimbourg, Écosse, 1869 -- Victoria, 1947).


Watters, James C.

James C. Watters, mineur de charbon, syndicaliste et socialiste (Édimbourg, Écosse, 1869 -- Victoria, 1947). En tant que président fondateur de la British Columbia Federation of Labour (1910), Watters joue un rôle important dans le mouvement ouvrier de l'Ouest canadien, et prend brièvement, sur la scène nationale, le rôle de chef de la coalition ouvrière contre la conscription de 1917. À titre de président du CONGRÈS DES MÉTIERS ET DU TRAVAIL DU CANADA (CMTC), il espère rallier le Québec, les minorités ethniques ainsi que les libéraux et socialistes modérés à la campagne visant à mettre un frein à la loi sur la CONSCRIPTION du gouvernement conservateur de Robert BORDEN qui est en place durant la guerre et qui se révélera plus tard favorable au syndicalisme. Les socialistes et les syndicalistes, surtout dans l'Ouest, s'allient avec sir Wilfrid LAURIER pendant les élections nationales de décembre 1917. Toutefois, aucun candidat libéral-travailliste n'est élu et, à l'assemblée de 1918 du CMTC, Watters perd la présidence qu'il détient depuis 1911. En 1920, son rôle ne consiste plus qu'à servir d'agent médiateur entre les membres conservateurs et socialistes au sein du mouvement travailliste. Quand sa mission échoue, il tombe dans l'obscurité.