Weisgarber, Elliot

Elliot Weisgarber. Compositeur, clarinettiste, ethnomusicologue, naturalisé canadien en 1973 (Pittsfield, Mass., 5 décembre 1919 - Vancouver, 31 décembre 2001). B.Mus. (ESM, Rochester) 1942, M.Mus. (ibid.) 1943.

Weisgarber, Elliot

Elliot Weisgarber. Compositeur, clarinettiste, ethnomusicologue, naturalisé canadien en 1973 (Pittsfield, Mass., 5 décembre 1919 - Vancouver, 31 décembre 2001). B.Mus. (ESM, Rochester) 1942, M.Mus. (ibid.) 1943. Il étudie la clarinette avec Rosario Mazzeo (de l'Orchestre symphonique de Boston) et, à New York, avec Gustave Lanzenus. À l'ESM, il travaille avec R. Mont Arey pour obtenir son certificat d'instrumentiste. Il étudie également la composition à l'ESM et, plus tard, à Paris avec Nadia Boulanger (1952-1953) et à Los Angeles avec Halsey Stevens (1958-1959). De 1944 à 1958, il enseigne au Women's College de l'Université de la Caroline du Nord (jouant aussi de la clarinette dans divers orchestres de festivals d'été et de nombreux concerts de musique de chambre dans le Sud des États-Unis), à l'Université de la Californie (1958-1959) et à l'Université de la Colombie-Britannique(de 1960 à son départ à la retraite, en 1984), avec qui il reste associé en tant que professeur émérite, se spécialisant en composition et en musique asiatique. Parmi ses élèves en composition figurent Michael Conway Baker, Neil Currie, David Keeble, Claire Lawrence et Frederick Schipizky. Parmi ses élèves en clarinette, on retrouve Wesley Foster, qui devient première clarinette de l'Orchestre symphonique de Vancouver en 1981.

Grâce à des bourses du Conseil des arts du Canada, Weisgarber étudie la musique japonaise au Japon (1966, 1967), à l'Université d'Otana et en cours particuliers (1968-1969), et il maîtrise le shakuhachi, flûte de bambou traditionnelle. En 1974, il fait une tournée au Canada avec le joueur de koto Miyoko Kobayashi. La même année, on l'invite à prendre la parole lors de la conférence de la Ligue des compositeurs asiatiques à Kyoto, au Japon. Également en 1974, lors d'un second voyage, il est conférencier lors d'un séminaire de l'Unesco-SIEM à Tokyo. En 1976, il est conférencier et compositeur invité à l'Université nationale de Téhéran (Iran). Plus tard cette année-là, il s'adresse de nouveau à la Ligue des compositeurs asiatiques, cette fois à Taïwan.

Le style de composition de Weisgarber présente de multiples facettes, allant des œuvres traditionnelles pour orchestre et ensemble de chambre (illustrant son intérêt durable pour la musique de chambre) à d'autres incorporant des éléments de la musique folklorique japonaise comme dans Kyoto Landscapes pour orchestre, Japanese Miscellany pour piano (1970), une série d'œuvres de chambre pour instruments japonais, de même que les œuvres vocales Ten Japanese Folk Songs et Songs of a Thousand Autumns. Il fonde l'entreprise de production de musique Elliot Weisgarber Associates en 1994 avec sa fille, la flûtiste Karen Suzanne Smithson, et continue à composer jusqu'à sa mort. Au Canada, sa musique est jouée, entre autres, à l'occasion de concerts de la West Coast Symphony et du festival annuel pour les compositeurs de la Colombie-Britannique, en 2002. Aux États-Unis, des premières ont lieu à Carmel, en Californie, à Anchorage, en Alaska, et à Madison, au Wisconsin.

Il est membre de la Société internationale de la clarinette et compositeur agréé du Centre de musique canadienne. Il collabore également à l'EMC. Plusieurs œuvres de Weisgarber sont enregistrées chez Hermissenda Recordings (Immanences, HR0214). De plus, sa Sonatina pour piano, flûte et clarinette peut être entendue sur Playing Tribute par l'Aulos Trio (1998, CAM 9502 CanSona) et Night est gravée sur le CD Harp of David par le Vancouver Chamber Choir et le Quatuor à cordes Purcell, entre autres (1990, CMC-CD 3790).

COMPOSITIONS (Sélection)

Orchestre
Sinfonia Pastorale : 1961; pt orch; ms.

Kyoto Landscapes : Lyrical Evocations for Orchestra : 1970 (rév 1972); ms.

Illahee Chanties : 1971; orch chamb; ms.

Musica Serena : 1974; pt orch; ms.

Netori : A Fantasie : 1974; sax alto, orch; ms.

Concerto : 1974 (rév 1987); vn, orch; ms.

A Pacific Trilogy : 1974; orch; ms.

Colloquies: 2000; fl, orch.

Autres œuvres.

Musique de chambre
Sonate : 1965; vc; ms.

Epigrams : 1970 (rév 1973); fl, koto (p); ms; Opus One no 46 (K. Weisgarber fl, Hoy p).

Rokudan Henko-no-shirabe : 1971; 2 kotos, 2 shamisens; 1971; ms.

Six Miniatures after Hokusai : 1972; vn, p; ms.

As We Stood Then, cycle de mélodies : 1975; mezzo (bar), al, p; ms.

Fantasia a Tre : 1975; vn, cor, p; ms.

Quatuor à cordes : 1975; ms.

Sonate : 1980; vc, p; ms.

Quatuor à cordes no 6 : 1980; ms.

Thirty-two Concert Etudes : 1986; cl; ms.

Quintette : 1988; cl, quat cdes; ms.

Sonata Piacevole : 1990; cl, p; ms.

Music in Memory of Andrei Sakharov : 1990; fl, p, al, vc; ms.

Fantasia on Down Ampney (R. Vaughan Williams) : 1996; fl, org.

Plusieurs autres œuvres de chambre, notamment 3 autres pour instr. japonais.

Chœur ou voix
Num mortuis resurgent?, cantate (Dunstan Massey) : 1963 (rév 1973); SATB; ms.

Ren-ai to toki ni tsuite« Of Love and Time » (Shakespeare, trad japonaise Tsubouchi Shoyo) : 1971; sp, fl, ht, trio cdes, clavn; ms.

Illusions of Mortality, cycle de mélodies : 1975; v, p; ms.

Ten Japanese Folk Songs : 1981; sop, p; ms.

Night(Jeffers) : 1973 (rév 1982); bar, SATB, quat cdes (orch cdes); ms; Centredisques CMC-CD-3790 (Van Chamb Choir).

Songs of a Thousand Autumns (japonais) : 1985; SATB, p; ms.

Autres œuvres pour ch, dont « Love is a Sickness » et « To Violets » enregistrées par les University Singers dirigés par Fankhauser (1984, UBC non numéroté), et « In Bedl'em » enregistrée par la Chorale Bach de Vancouver (VBC 001), ainsi que pour v, notamment 2 pour v et instr japonais.

Musique pour la télévision et plusieurs documentaires radiophoniques; quelques œuvres pour p et une pour harm de concert et hp.

Écrits

« The Honkyoku of the Kinko-Ryu : Some Principles of its Organization », Journal of the Society for Ethnomusicology, vol. 12, no 3 (sept. 1968).

« Mayonnaise on the sashimi », CanComp, 44 (nov.1969).

« A composer explains his "trans-cultural" music », CanComp, 88 (févr. 1974).

Bibliographie

Compositeurs canadiens contemporains.

« At 80, Weisgarber moves on », Vancouver Sun (4 déc. 1999).

Tara WOHLBERG, « Composer was devoted to Asian music », Globe and Mail (9 mars 2002).


Lecture supplémentaire

  • Contemporary Canadian Composers/Compositeurs canadiens contemporains

    "At 80, Weisgarber moves on," Vancouver Sun, 4 Dec 1999

    Wohlberg, Tara. "Composer was devoted to Asian music," Globe and Mail, 9 Mar 2002