William Wrightson Eustace (W.W.E.) Ross

William Wrightson Eustace (W.W.E.) Ross, poète, géophysicien (Peterborough, Ont., 14 juin 1894 - Toronto, Ont., 26 août 1966). W.W.E. Ross grandit à Pembroke, en Ontario, puis étudie à l'UNIVERSITÉ DE TORONTO où il obtient en 1914 son diplôme en géophysique.

William Wrightson Eustace (W.W.E.) Ross

William Wrightson Eustace (W.W.E.) Ross, poète, géophysicien (Peterborough, Ont., 14 juin 1894 - Toronto, Ont., 26 août 1966). W.W.E. Ross grandit à Pembroke, en Ontario, puis étudie à l'UNIVERSITÉ DE TORONTO où il obtient en 1914 son diplôme en géophysique. Il s'enrôle ensuite comme simple soldat du Corps des transmissions dans le CORPS EXPÉDITIONNAIRE CANADIEN durant la PREMIÈRE GUERRE MONDIALE. À son retour au Canada, Ross travaille en qualité de géophysicien à l'OBSERVATOIRE du Dominion à Agincourt, en Ontario, poste qu'il occupe pendant toute sa vie. Sa passion pour le monde naturel s'exprime dans ses poèmes par son intérêt pour l'environnement physique du Canada. Il ne publie que deux recueils : Laconics (1930) et Sonnets (1932). Après 1930, la majorité de ses textes paraissent dans des anthologies et des REVUES LITTÉRAIRES à la demande des éditeurs. Bien que considéré aujourd'hui comme le premier poète imagiste canadien, Ross demeure relativement peu reconnu de son vivant.

Les textes de Ross sont publiés pour la première fois en 1928 dans les revues littéraires The Dial et Poetry. Peu après, il lance ses courts recueils Laconics (1930) et Sonnets (1932). Le style imagiste et moderniste est particulièrement évident dans Laconics. Comme nombre de modernistes, Ross considère le caractère romantique et très structuré de la POÉSIE de la Confédération comme contraignant et sans intérêt. Le poète pense que l'utilisation d'un langage complexe a pour effet de créer une distance. Dans ses poèmes, il remédie à cet inconvénient en utilisant une formulation et une syntaxe simples, deux marques de la poésie imagiste. Sa formation scientifique n'est sans doute pas pour rien dans ce choix de style. La description des paysages du Nord ontarien - qui constitue l'essentiel de Laconics - est factuelle et objective. Dans les années 1930, Ross s'intéresse à la spiritualité, ce qui transparaît dans ses écrits. Il traduit quelques poèmes du poète français Max Jacob et écrit des poèmes en prose influencés par Franz Kafka, où il incorpore des éléments de transcendantalisme et des images archétypales.

Ross ne publie pas d'autres recueils de son vivant, même si ses œuvres continuent de paraître dans les revues et les anthologies. En 1956, le poète Raymond SOUSTER rassemble et publie des poèmes de Ross dans une anthologie intitulée Experiment: 1923-1929. On considère que ce livre est pour beaucoup dans la reconnaissance de Ross comme premier poète imagiste du Canada; un recueil posthume de poèmes de Ross - Shapes and Sounds (1968) - renforce cette position.