Zooplancton

Le zooplancton est composé d'animaux à faible pouvoir natatoire appartenant à plusieurs embranchements (divisions primaires du règne animal) et qui, sous forme larvaire ou adulte, vivent suspendus dans la colonne d'eau.

Zooplancton

Le zooplancton est composé d'animaux à faible pouvoir natatoire appartenant à plusieurs embranchements (divisions primaires du règne animal) et qui, sous forme larvaire ou adulte, vivent suspendus dans la colonne d'eau. Le zooplancton marin est dominé par les CRUSTACÉS de la sous-classe des Copépodes, que l'on trouve en grand nombre dans tous les océans. Les organismes suivants représentent une plus faible proportion du zooplancton : les Crustacés de l'ordre des Euphausiacés (ou euphausides, connus sous le nom de krill), les Chétognathes (animaux ayant un corps en forme de flèche), les Ptéropodes (petits MOLLUSQUES gastéropodes), les Tuniciers (urocordés), les Cténophores (grec ktenos, « peigne ») et les MÉDUSES. Parmi les animaux qui ne passent qu'une partie de leur vie dans le plancton, on compte les clams, les crabes et les balanes (larves planctoniques), et les poissons (oeufs et larves planctoniques). On trouve des centaines d'espèces de zooplancton dans les eaux canadiennes, mais seulement quelques-unes y sont exclusives. Les organismes zooplanctoniques se déplacent grâce à des cils vibratiles (appendices longs et fins) ou en actionnant des structures semblables à des avirons, des ailes ou des nageoires, ou même par propulsion. La taille des animaux planctoniques varie de quelques micromètres chez les zooflagellés à plusieurs mètres chez les grandes méduses. La majorité se nourrissent de particules plus petites qu'eux, incluant le phytoplancton (plantes microscopiques), à l'aide d'un appareil filtreur qui fonctionne plutôt comme un papier tue-mouches que comme un filtre parce que dans l'eau, les forces de viscosité prédominent à une si petite échelle de mouvement. D'autres animaux planctoniques (voir PLANCTON ) sont omnivores ou carnivores. Plusieurs étapes du réseau alimentaire peuvent être planctoniques si les producteurs primaires dominants sont très petits (plus petits que 1 micron) comme les cyanobactéries (voir ALGUES BLEU-VERT). Puisqu'une perte d'énergie à chaque niveau est observée, le réseau alimentaire complexe caractéristique des eaux chaudes côtières ne peut soutenir une production de poissons suffisamment importante pour une exploitation commerciale. Des chercheurs japonais et russes ont tenté d'améliorer l'efficacité du réseau alimentaire en récoltant les Euphausiacés (ou krill) pour la consommation humaine. On ajoute des Euphausiacés et des Copépodes (Crustacés) à la nourriture des saumons et des truites d'AQUACULTURE pour donner à leur chair une couleur attrayante.

Le zooplancton est omniprésent, en eau salée comme en eau douce, s'il y a de l'oxygène. Près de la côte, de la surface et aux hautes latitudes, il est généralement abondant, de grande taille et peu diversifié, tandis qu'au large il est moins abondant, de plus petite taille mais avec une plus grande diversité d'espèces. Parmi les adaptations à la vie pélagique (haute mer) de ces animaux planctoniques, on compte entre autres des vésicules remplies de gaz qui servent de flotteurs, mais la plupart des espèces font sans doute varier leur composition ionique interne pour régler leur flottabilité. Des éventails perfectionnés de soies (setae) ou de tentacules ont probablement des fonctions tactiles, d'alimentation et de flottaison. Là où la lumière pénètre, les animaux sont généralement transparents, ce qui les empêche d'être détectés par leurs proies ou leurs prédateurs.

Près de la surface, les animaux ont communément des pigments bleus, qui procurent un camouflage et une protection contre les rayons ultraviolets. En profondeur, où il fait noir, les animaux sont plus foncés et possèdent habituellement des organes producteurs de lumière (photophores) ou ils sécrètent des substances émettrices de lumière (bioluminescence). La bioluminescence peut troubler les prédateurs, servir de signal de reconnaissance intraspécifique ou permettre à l'animal vu de dessous d'apparaître en contre-jour, mais son rôle adaptatif fait encore l'objet de débats. On connaît peu les raisons qui amènent le zooplancton à effectuer des migrations verticales, parfois sur des centaines de mètres, quotidiennes mais il est certainement avantageux pour les formes herbivores qui broutent le phytoplancton concentré en surface de s'y nourrir la nuit lorsque la prédation est réduite.

Les Cténophores et les Chétognathes, exclusivement marins et principalement planctoniques, jouent un rôle important parmi le zooplancton : les Cténophores parce qu'ils sont abondants et prédateurs; les Chétognathes parce qu'ils sont de précieux indicateurs de la qualité de l'eau. Les Cténophores, qui ressemblent aux méduses et qui nagent à l'aide de huit rangées de palettes en forme de peignes, capturent leur nourriture avec des cellules adhésives (colloblastes) qui recouvrent leurs tentacules. La majorité sont bioluminescents. Les larves de la plupart des espèces ont des tentacules, et les adultes de certaines espèces utilisent leurs tentacules comme filet pour capturer d'autres organismes zooplanctoniques. Les Chétognathes appartiennent à un embranchement de coelomates dont les affinités sont incertaines. La majorité sont des prédateurs transparents qui chassent à l'affût et capturent d'autres organismes zooplanctoniques à l'aide de 8 à 12 paires de crochets et de dents céphaliques mobiles.


En savoir plus

Liens externes