Recherche pour "electoral system"

Afficher 1-20 de 391 résultats
Article

Élection partielles au Canada

Une élection partielle est une élection spéciale dans une circonscription. Elle est le plus souvent tenue pour remplir un siège à la législature qui est a été laissé vacant par le décès ou la démission d’un député. Les élections partielles soulèvent rarement beaucoup d’attention en dehors des circonscriptions où elles se déroulent. Le taux de vote est souvent plus bas qu’aux élections générales. Toutefois, des élections partielles peuvent avoir une importance nationale si une circonscription passe d’un parti à un autre, et que ce changement altère l’équilibre du pouvoir à la Chambre des communes ou dans une législature provinciale. Les résultats des élections partielles peuvent aussi être d’importants indicateurs de la popularité d’un gouvernement, des partis, ou des chefs de partis.

Article

Député d'arrière-ban

Un député d’arrière-ban est un député de la législature fédérale ou d’une législature provinciale ou territoriale qui ne fait pas partie du cabinet du gouvernement ou du cabinet fantôme d’un parti d’opposition. Les députés d’arrière-ban occupent les sièges arrière de l’assemblée, derrière le cabinet et les cabinets fantômes. Comme tous les députés, les députés d’arrière-ban représentent leurs électeurs. Ils participent aux débats et aux périodes de questions, font partie de comités et proposent des projets de loi d’initiative parlementaire à la Chambre des communes. Avant tout, on attend des députés d’arrière-ban qu’ils soutiennent leur parti et leur chef.

Article

Parti d'opposition au Canada

Un parti d’opposition est un parti politique qui, dans le cadre d’une élection générale, ne remporte pas suffisamment de sièges pour former un gouvernement. Les membres élus de ce parti siègent plutôt à l’assemblée législative en tant qu’opposition. Un parti d’opposition critique et conteste le parti au pouvoir en vue d’améliorer la législation et de former le gouvernement lors de la prochaine élection. Le parti d’opposition qui détient le plus grand nombre de sièges se nomme « opposition officielle » ou « loyale opposition de Sa Majesté ». Ce titre fait valoir que le parti demeure fidèle à la Couronne, même s’il s’oppose au parti au pouvoir. Le chef du parti d’opposition qui détient le plus de sièges se nomme chef de l’opposition.

Article

Campagne électorale au Canada

Une campagne électorale est un effort concerté pour mettre en candidature et procéder à l’élection des personnes désirant exercer une charge publique. Dans une démocratie représentative, les campagnes électorales sont la voie principale par laquelle les électeurs sont informés des positions d’un parti politique ou d’un candidat. La conduite des campagnes au Canada a évolué graduellement au cours de près de deux siècles. Elle a surtout adapté surtout les pratiques britanniques et américaines en matière de campagne électorale aux besoins d’une fédération parlementaire possédant deux langues officielles. Les campagnes ont lieu tant au niveau fédéral, provincial, territorial que municipal. Les campagnes fédérales et provinciales sont des courses au parti dans lesquelles les candidats représentent des partis politiques. Les campagnes municipales – et celles des territoires tels les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut – sont menées par des individus plutôt que des partis.

Article

Réforme électorale au Canada

Une réforme électorale consiste à réviser et à modifier la structure des politiques électorales, c’est-à-dire la façon dont les électeurs élisent leurs représentants. Au Canada, les réformes électorales se sont jusqu’à maintenant traduites par une reconfiguration des circonscriptions électorales ou une extension du droit de vote à des groupes de personnes qui n’en bénéficiaient pas auparavant. On a tenté à plusieurs occasions de changer les systèmes électoraux, tant à l’échelon provincial qu’au fédéral. La question revêt un intérêt particulier tout au long de l’année 2016, puisque dans le cadre de la campagne électorale de l’année précédente, le Parti libéral promet d’adopter une réforme d’ici 2019. Cependant, le gouvernement Trudeau abandonne cette promesse en février 2017, invoquant l’absence de consensus sur la question.

Article

Système électoral canadien

Le système électoral est une méthode pour choisir les représentants politiques. (Voir aussi Campagne électorale au Canada.) Les élections au Canada utilisent un système majoritaire à un tour, selon lequel le candidat qui remporte le plus de voix dans une circonscription est choisi pour représenter cette dernière. Les élections sont régies par une complexe série de lois et un appareil administratif bien rodé. Elles ont lieu aux niveaux fédéral, provincial, territorial et municipal. Le système électoral fédéral canadien est régi par la Loi électorale du Canada et administré par le directeur général des élections. Les systèmes électoraux provinciaux, régis par les lois électorales provinciales, sont similaires au système fédéral, mais diffèrent légèrement les uns des autres sur des points importants. Les campagnes fédérales et provinciales – ainsi que celle du Yukon – sont des concours de partis dans lesquels les candidats représentent les partis politiques. Les campagnes municipales – et celles des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut – sont menées par des individus, et non par des partis.

Article

Monarchie constitutionnelle

La monarchie constitutionnelle est le système du gouvernement du Canada. Dans une monarchie absolue, le monarque jouit d’un pouvoir illimité. À l’opposé, dans une monarchie constitutionnelle, son pouvoir est limité par les lois de la Constitution. Les monarques constitutionnels ne règnent pas directement. Ils exercent plutôt des fonctions constitutionnelles, cérémonielles et représentatives. Le monarque du Canada, le roi Charles III, est chef de l’État. C’est le premier ministre qui est chef du gouvernement. Le monarque est représenté au fédéral par le gouverneur général et par les lieutenants-gouverneurs dans les provinces.

Article

Andrew Weaver

Andrew John Weaver, OBCMSRC, climatologue, chef du Parti vert de la Colombie-Britannique de 2015 à 2020 (né le 16 novembre 1961 à Victoria, en Colombie-Britannique). Andrew Weaver est un chef de file dans le domaine de la recherche sur les changements climatiques, et il a fait des gains historiques pour le Parti vert de la Colombie-Britannique au cours de sa deuxième carrière en tant que politicien. En 2013, il est devenu le premier membre du Parti vert à être élu comme député de la province. En 2017, il a mené le Parti à l’obtention de trois sièges. Après l’élection de 2017, il a orchestré une entente sur le partage du pouvoir avec le Nouveau Parti démocratique de la Colombie-Britannique et a renversé le gouvernement libéral de Christy Clark, afin d’aider John Horgan à devenir premier ministre provincial.

Article

Comportement électoral au Canada

La décision de voter pour un parti politique particulier est influencée par de nombreux facteurs. Il s’agit notamment de facteurs sociodémographiques, tels que le sexe et le genre, la race, l’origine ethnique, la religion et le lieu de résidence. Ces facteurs peuvent influencer les valeurs et les attitudes politiques des électeurs. Ensemble, tous ces éléments se combinent pour façonner le choix d’un parti politique par un individu lors d’une élection. La dynamique électorale varie considérablement entre les individus et les groupes; il n’existe pas de règle unique.

Article

Financement des partis politiques au Canada

Les activités financières des partis politiques au Canada étaient largement non réglementées jusqu’à l’adoption de la Loi sur les dépenses électorales en 1974. Le Canada dispose aujourd’hui d’un vaste régime de réglementation fédérale pour le financement des partis politiques fédéraux, pendant et en dehors des périodes électorales. Les réglementations ont pour but d’encourager une plus grande transparence des activités despartis politiques. Elle assure également l’équité des batailles électorales, en limitant les avantages des partis les plus riches. Les partis politiques et les candidats profitent d’un financement à la fois privé et public. La législation en matière de financement électoral régit la façon dont les partis et les candidats sont financés, et définit la façon dont ils peuvent dépenser les sommes ainsi collectées.

(Voir aussi Élections.)

Article

BIONESS

Le BIONESS (Bedford Institute of Oceanography Net and Environmental Sampling System) est un engin d'échantillonnage à filets multiples pour le ZOOPLANCTON et le micronecton (animaux pélagiques de 1 cm à 10 cm de longueur).