Recherche pour "Afghanistan"

Afficher 1-16 de 16 résultats
Article

Communauté afghane au Canada

La communauté afghane du Canada est relativement nouvelle. Jusqu’en 1978, environ 1 000 Afghans vivaient au Canada. Depuis 1978, toutefois, des décennies d’instabilité politique, d’invasions et de guerre en Afghanistan ont poussé de nombreuses personnes à partir vers d’autres pays. Depuis, la population afghane au Canada n’a cessé de croître. (Voir Réfugiés au Canada.) Selon le recensement de 2016 de Statistique Canada, environ 84 000 Afghans vivent au Canada, dont la majorité est établie en banlieue des grandes villes.

Article

Le Canada et la guerre en Afghanistan

L’engagement du Canada en Afghanistan (de 2001 à 2014) constitue la plus longue guerre jamais menée par le pays. Il a donné lieu aux premiers combats importants des forces canadiennes depuis la guerre de Corée (de 1950 à 1953). Après les attaques terroristes de 2001 sur les États-Unis, le Canada se joint à la coalition internationale mise en place pour détruire le réseau terroriste Al-Qaïda et le régime des talibans qui l’abrite en Afghanistan. (Voir Le 11 septembre et le Canada.) Les talibans ont été chassés du pouvoir et le réseau d’Al-Qaïda a été perturbé, mais le Canada et ses alliés ne sont pas parvenus à les détruire ni à sécuriser ou à stabiliser l’Afghanistan. Plus de 40 000 membres des Forces armées canadiennes ont servi dans le cadre de cette campagne qui s’est étalée sur 12 ans. Cette guerre a coûté la vie à 165 Canadiens : 158 soldats et 7 civils. Un grand nombre d’anciens combattants en Afghanistan souffrent également d’un trouble de stress post-traumatique.

Article

The Breadwinner

The Breadwinner (2001; trad. Parvana: une enfance en Afghanistan) est le premier tome d’une série de romans jeunesse se déroulant en Afghanistan, sous l’emprise des talibans. Le roman, écrit par l’auteure et activiste Deborah Ellis, est suivi des livres Parvana’s Journey (2002; trad. Le voyage de Parvana), Mud City (2003; trad. On se reverra, Parvana...) et My Name is Parvana (2012; trad. Je m’appelle Parvana). Inspirée d’entrevues menées par l’auteure avec des femmes afghanes dans des camps de réfugiés, l’histoire commence avec Parvana, une jeune fille de 11ans devant se déguiser en garçon pour subvenir aux besoins de sa famille après l’arrestation de son père par les talibans. Le récit, porté sur le courage et l’émancipation, illustre les horreurs de la guerre et, surtout, les conséquences pour les enfants qui se retrouvent impliqués malgré eux. Parvana: une enfance en Afghanistan reçoit une nomination pour le prix littéraire Trillium, et Le voyage de Parvana en reçoit une pour le prix littéraire du Gouverneur général. En 2017, Parvana: une enfance en Afghanistan est adapté en dessin animé par Nora Twomey. Le film reçoit des nominations pour les Oscars et les Golden Globes comme meilleur film d’animation et remporte quatre prix Écrans canadiens ainsi que plusieurs autres distinctions.

Article

​Le 11 septembre et le Canada

Les attaques terroristes ayant eu lieu aux États-Unis le 11 septembre 2001 ont des effets profonds et immédiats sur le Canada. En effet, quelque 24 Canadiens meurent lors de ces attaques aussi appelées attentats du 11 septembre. De plus, quand les États-Unis décident de fermer leur espace aérien, des centaines d’avions transportant des milliers de passagers sont déroutés vers les aéroports canadiens. Enfin, dans les semaines qui suivent, le Canada adopte des lois antiterroristes controversées et envoie ses premières troupes en Afghanistan dans le cadre de la « lutte contre le terrorisme ».

Article

Affaire Omar Khadr

Omar Khadr est un Canadien né à Toronto qui est capturé par des soldats américains après un échange de coups de feu en Afghanistan en 2002 alors qu’il est âgé de 15 ans. Seul mineur à être accusé d’avoir prétendument commis des crimes de guerre depuis la Deuxième Guerre mondiale, il est incarcéré à Guantánamo et au Canada pendant près de 13 ans. En 2010, la Cour suprême du Canada statue que la détention d’Omar Khadr constituait une infraction aux « principes de justice fondamentale », ainsi qu’aux « normes canadiennes les plus élémentaires quant aux traitements à accorder aux suspects adolescents détenus ». Omar Khadr est libéré sous caution en mai 2015, malgré les tentatives répétées du gouvernement canadien pour le maintenir derrière les barreaux. En juillet 2017, le gouvernement verse à Omar Khadr une indemnité de 10,5 millions de dollars pour la violation de ses droits constitutionnels par le Canada.En mars 2019, un juge albertain déclare que Khadr a purgé sa peine de crime de guerre et qu’il est maintenant libre.

Article

Balado : États de service

La série de balados États de service est présentée par le Projet Mémoire, un programme d’Historica Canada. Dans cette série, nous vous présenterons des entrevues avec des vétérans canadiens –leurs vies, leurs pertes et leur service militaire – afin de construire un portrait des expériences de prisonniers de guerre canadiens.

Article

Royal 22e Régiment

Le Royal 22e Régiment (ou R22eR) est l’un des trois régiments d’infanterie de la Force régulière canadienne. (Voir Forces armées canadiennes.) Il s’agit d’un régiment francophone composé de cinq bataillons, dont trois appartiennent à la Force régulière et deux à la Force de réserve. En 2014, le R22eR a célébré son 100e anniversaire. Son quartier général est situé à la Citadelle de Québec. Le régiment a participé à tous les grands engagements militaires du Canada depuis la Première Guerre mondiale, y compris les missions de paix des Nations Unies et la campagne en Afghanistan.

Article

OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique Nord)

L’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) a été fondée le 4 avril 1949. Il s’agissait de la première alliance militaire en temps de paix pour le Canada. Le pays s’est ainsi engagé dans un dispositif militaire défensif regroupant les États-Unis, la Grande-Bretagne et l’Europe de l’Ouest. (Les neuf autres nations fondatrices sont la France, la Norvège, le Danemark, la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg, le Portugal et l’Italie.) Pendant la Guerre froide, les forces de l’OTAN ont assuré une dissuasion de première ligne contre l’Union soviétique et ses États satellites. Plus récemment, l’organisation a poursuivi la paix et la sécurité mondiales tout en affirmant les intérêts stratégiques de ses membres dans la campagne contre le terrorisme islamique. En 2021, l’OTAN comptait 30 pays membres.

Article

Programmes canadiens d’art militaire

Depuis la Première Guerre mondiale, quatre initiatives ont été déployées pour permettre aux artistes canadiens d’illustrer les forces armées en temps de guerre. Le premier programme officiel d’art militaire, le Fonds des souvenirs de guerre canadiens (1916-1919) est l’un des premiers programmes commandités par un gouvernement. Vient ensuite le Programme canadien d’art militaire (1943-1946), qui est mis sur pied pendant la Deuxième Guerre mondiale. Le Programme d’aide des Forces canadiennes aux artistes civils (1968-1995) et le Programme d’arts des Forces canadiennes (depuis 2001) sont quant à eux créés dans le but d’envoyer des artistes civils dans les zones de combat et de maintien de la paix. Parmi les artistes de guerre canadiens notoires, on retrouve A.Y. Jackson, F.H. Varley, Lawren Harris, Alex Colville et Molly Lamb Bobak.

Article

​Princess Patricia’s Canadian Light Infantry

Le Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (PPCLI, communément appelé les Patricias) est l’un des trois régiments d’infanterie permanents de la Force régulière de l’Armée canadienne. Sa structure actuelle est composée de trois bataillons et d’un bataillon de réserve, comptant un total de 2000 soldats logés dans des bases situées à Edmonton, en Alberta, et à Shilo, au Manitoba. Le régiment a une fière tradition de service qui remonte à sa création, lors de la Première Guerre mondiale.

Article

Lord Strathcona’s Horse (Royal Canadians)

Le Lord Strathcona’s Horse (Royal Canadians) (LdSH (RC)) est un des trois régiments blindés des forces régulières de l’Armée canadienne. Le régiment a été créé en 1900 durant la guerre d’Afrique du Sud et a combattu dans toutes les guerres qu’a connues le Canada depuis. Le Strathcona a aussi participé à plusieurs opérations de maintien de la paix. Il est basé en Alberta depuis 1970 et fait partie du 1er Groupe-brigade mécanisé du Canada, 3e Division du Canada.

Article

The Royal Canadian Dragoons

Le régiment des Royal Canadian Dragons (RCD) est le doyen des trois régiments blindés de la Force régulière de l’Armée canadienne. Il a été créé en 1883, en tant qu’unité de cavalerie. Depuis cette date, il a servi dans des conflits majeurs, au pays et à l’étranger, notamment lors de la rébellion du Nord‑Ouest, de la guerre d’Afrique du Sud, de la Première Guerre mondiale et de la Seconde Guerre mondiale et, plus récemment, à l’occasion de la guerre en Afghanistan. Les Dragons ont également participé à des opérations de maintien de la paix en Égypte, à Chypre, en Somalie et dans les Balkans. Depuis 1987, le régiment est basé à la BFC Petawawa, en Ontario. Il fait actuellement partie du 2e Groupe‑brigade mécanisé du Canada, de la 4e Division canadienne. Un escadron détaché du RCD est stationné à la BFC Gagetown, au Nouveau‑Brunswick.

Article

Histoire des Forces armées au Canada

Les Forces armées désignent les trois commandements d’armée, soit la force navale, la force terrestre et la force aérienne commandées par le gouvernement fédéral dans le but de défendre la sécurité du Canada, de protéger ses citoyens et de promouvoir ses intérêts stratégiques à domicile et à l’étranger. Les Forces armées ont beaucoup changé depuis l’époque coloniale, passant de petites milices locales aux forces militaires professionnelles que l’on connaît aujourd’hui.