Recherche pour "Francophone"

Afficher 1-20 de 27 résultats
Article

Francophones du Manitoba

On parle de la francophonie du Manitoba — ou historiquement, des Franco-Manitobains — pour désigner les locuteurs du français au Manitoba. Une modification en 2017 du nom de la Société de la francophonie manitobaine (précédemment la Société franco-manitobaine) ainsi que de la définition du terme francophone dans la loi provinciale sur les services de langue française reflète la nature changeante de la communauté elle-même. La majorité des francophones manitobains est composée de descendants de voyageurs et de colons venus du Québec et d’Europe. Depuis le début des années 2000, cependant, la région accueille de plus en plus d’immigrants de pays non européens, en plus d’intégrer des francophones pour qui le français n’est pas la langue maternelle.

Article

Article 23 et éducation francophone hors Québec

L’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés assure le droit à une instruction en français ou en anglais aux enfants des communautés anglophones et francophones minoritaires dans chaque province canadienne. L’article 23 permet notamment aux francophones de constituer des conseils scolaires de langue française dans chacune des provinces à majorité anglophone. Il est un élément clé de la Charte grâce auquel les francophones hors Québec et les anglophones du Québec peuvent suivre leur scolarité dans leur langue.

Article

Saint-Boniface

Saint-Boniface, au Manitoba, est constitué en tant que village en 1883 et en tant que ville en 1908, et est maintenant un des quinze quartiers de la ville de Winnipeg. On y compte une population de 46 035 personnes (recensement de 2016). Saint-Boniface est situé sur les rives de la rivière Rouge et de la rivière Seine, dans l’est de Winnipeg. Un conseiller représente Saint-Boniface au conseil municipal de Winnipeg. Étant l’une des plus grandes communautés francophones à l’extérieur du Québec, Saint-Boniface a souvent été au centre des débats pour préserver la langue et l’identité francophone au Manitoba

Article

Sherbrooke

Sherbrooke (Québec), constituée en ville en 1852, population de 161 323 habitants (recensement de 2016), de 154 601 habitants (recensement de 2011). Localisée à 147 km à l’est de Montréal, Sherbrooke est la principale ville des Cantons-de-l’Est. Située au cœur d’une région de lacs et de montagnes et à proximité du parc provincial du Mont-Orford, la ville a été un centre commercial, industriel et ferroviaire pendant de nombreuses années. Depuis les années 1960, elle est également devenue un centre de services. Sherbrooke est aussi le foyer de l’archidiocèse catholique de la région et le siège du district judiciaire de Saint-François.

événement historique

15 cas de rougeole signalés à Vancouver

On a confirmé que deux autres cas de rougeole proviendraient de deux écoles publiques francophones de Vancouver, ce qui porte à 12 le nombre total de cas dans ce groupe. Trois autres cas auraient été contractés en Asie. Le ministre de la Santé de la Colombie-Britannique, Adrian Dix, a annoncé que les élèves des écoles publiques et privées seraient tenus de présenter une preuve de vaccination contre la rougeole et d'autres maladies dès septembre. Le taux d'immunisation dans les écoles publiques de Vancouver s’est en effet révélé bien en deçà du taux de 90 % nécessaire pour assurer « l'immunité collective» (voir aussi Taux de vaccination en chute libre).

Article

Beaumont

Beaumont (Alberta), constitué en tant que village en 1973, en tant que «petite ville» (ou town) en 1980, et en tant que «grande ville» en 2019, population de 17 396 (recensement de 2016), 13 284 (recensement de 2011). Beaumont est située tout juste au sud de la frontière d’Edmonton.

Article

Québec

Le Québec est la plus grande des provinces canadiennes. Son territoire représente 15,5 % de celui du Canada et s'étend sur plus de 1,5 million de km². Elle possède des frontières communes avec les provinces de l'Ontario, du Nouveau-Brunswick et de Terre-Neuve. Le Québec partage aussi ses frontières avec quatre États américains : le Maine, le New Hampshire, le Vermont et l'État de New York. Le mot « Québec » tire son origine d'un mot algonquien signifiant « là où la rivière se rétrécit ». En Nouvelle-France, les Français l’utilisent exclusivement pour désigner la ville. Ce sont les Britanniques qui sont les premiers à employer le nom pour l'ensemble de la province.

Article

Sturgeon Falls

Sturgeon Falls, ON, centre de population, 6798 habitants (recensement de 2016), 6672 habitants (recensement de 2011). Sturgeon Falls est situé à 5 km en amont de la rivière Sturgeon à partir du lac Nipissing. Elle a été constituée en ville en 1895. Après l'échec d'une contestation judiciaire visant à maintenir une identité distincte (1997), Sturgeon Falls est aujourd'hui le centre administratif mandaté par la province de la ville de West Nipissing (constituée en ville en 1990).

Article

Histoire de l'Acadie

L’histoire de l’Acadie en tant que colonie francophone remonte au début du 17e siècle. Les colons français qui ont colonisé la terre et coexisté aux côtés des peuples autochtones sont devenus connus sous le nom d’Acadiens. L’Acadie a également été la cible de nombreuses guerres entre les Français et les Anglais. La colonie est finalement tombée sous la gouverne britannique. De nombreux Acadiens ont par la suite été expulsés de l’Acadie. Au fil du temps, que ce soit en tant que colonie britannique et ensuite en tant que partie du Canada, les Acadiens sont de plus en plus devenus une minorité linguistique. Néanmoins, ils se sont efforcés de protéger leur langue et leur identité à travers le temps. 

Article

Sir George-Étienne Cartier

Sir George-Étienne Cartier, co-premier ministre de la Province du Canada, avocat, rebelle, promoteur du secteur ferroviaire, politicien (né le 6 septembre 1814 à Saint-Antoine, dans le Bas-Canada ; décédé le 20 mai 1873 à Londres, en Angleterre).

Article

Charles Bouchard (Source primaire)

Charles Bouchard a servi dans le Corps royal de l’intendance de l’Armée canadienne de 1942 à 1946. Responsable des véhicules de transport pendant la Deuxième Guerre mondiale, il a été envoyé en Italie et aux Pays-Bas pour combattre dans les tranchées. Lisez et écoutez Charles Bouchard parler des épreuves qu’il a rencontrées en temps de guerre ainsi que la difficulté à s’adapter dans l’après-guerre.

Prenez note que les sources primaires du Projet Mémoire abordent des témoignages personnels qui reflètent les interprétations de l'orateur. Les témoignages ne reflètent pas nécessairement les opinions du Projet Mémoire ou de Historica Canada.

Article

Sandra Perron (Source primaire)

Sandra Perron était capitaine dans le Royal 22e Régiment des Forces canadiennes. Elle a servi dans des missions de maintien de la paix à l’étranger. Sandra Perron a effectué deux périodes de service en ex-Yougoslavie où elle a aidé de nombreux enfants bosniaques déplacés à trouver refuge ainsi que des soins dont ils avaient grandement besoin. Écoutez son histoire qui détaille ses expériences en tant que Casque bleu canadienne.

Prenez note que les sources primaires du Projet Mémoire abordent des témoignages personnels qui reflètent les interprétations de l'orateur. Les témoignages ne reflètent pas nécessairement les opinions du Projet Mémoire ou de Historica Canada.

Article

Dominique Gaspard

Dominique François Gaspard, médecin et bâtisseur de communauté (né le 22 décembre 1884 à La Nouvelle-Orléans, en Louisiane; décédé le 6 février 1938 à Montréal, au Québec). Dominique Gaspard était un médecin respecté et un pionnier dans la communauté noire de Montréal. Après avoir servi avec distinction dans un hôpital de campagne pendant la Première Guerre mondiale, il s’est consacré à la médecine à Montréal. Il a également travaillé à la création de débouchés sociaux et intellectuels pour les hommes noirs de la ville. Catholique bilingue, Dominique Gaspard s’est démarqué au sein de la communauté noire montréalaise du début du 20siècle, majoritairement anglophone et protestante. Sa vie sera marquée par des enjeux complexes touchant la langue, l’origine ethnique et l’immigration, des thématiques rarement abordées dans les témoignages des communautés anglophones et noires du Québec.