Recherche pour "Iroquois"

Afficher 1-7 de 7 résultats
Article

Peuples autochtones des forêts de l'Est au Canada

Les forêts de l’Est constituent l’une des six zones culturelles habitées par des peuples autochtones au Canada. La région s’étend de la côte nord-est des États-Unis d’aujourd’hui et des Maritimes, jusqu’à l’ouest de la région des Grands Lacs. Les forêts de l’Est sont habitées, entre autres, par les Haudenosaunee, les Micmacs, les Ojibwés et les Wendats (Hurons).

Article

Jacques Cartier

Jacques Cartier, navigateur (né entre le 7 juin et le 23 décembre 1491 à Saint-Malo, en France; décédé le 1er septembre 1557 à Saint-Malo, en France). Il a participé à trois expéditions maritimes vers l’intérieur du golfe Saint-Laurent de 1534 à 1542, durant lesquelles il a exploré, mais surtout cartographié précisément pour la première fois, l’intérieur du fleuve Saint-Laurent, du golfe jusqu’à Montréal (voir aussi Histoire de la cartographie au Canada). Cette primauté maritime fait qu’il est toujours considéré par plusieurs comme le fondateur du « Canada ». Toutefois, à l’époque, ce toponyme ne recouvrait que la région immédiate de Québec. Ce passage en amont du Saint-Laurent au 16e siècle aura pour conséquence d’entraîner les Français à occuper cette partie de l’Amérique du Nord par la suite.

Article

Hurons-Wendats

Les Hurons-Wendats sont une nation parlant la langue des Iroquois qui s’est installée dans la vallée du Saint-Laurent et dans la région où le Saint-Laurent se jette dans les Grands Lacs. « Huron » est un surnom que les Français donnent aux Wendats; cela veut dire « une tête d’un sanglier », rappelant les coiffures d’hommes hurons, ou « un voyou » ou « un vaurien » en ancien français. Leur nom dans la Confédération était Wendat (Ouendat), qui voulait probablement dire « peuple de l’île ». À l’époque du commerce de la fourrure, les Hurons-Wendats se sont alliés avec les Français en s’opposant aux Haudenosaunee (Iroquois). Pendant les conflits armés du 17e siècle, les Hurons-Wendats ont été dispersés par les Haudenosaunee en 1650. Cependant, on trouve toujours des représentants de la Première Nation Huronne-Wendat (installés à Wendake, au Québec). La nation compte 4056 membres enregistrés, selon les données du recensement de juillet 2018.

Article

Mary Brant (Konwatsi'tsiaiénni)

Mary Brant, Kanyen’kehà:ka (Mohawk), loyaliste de l’Empire-Uni, leader des Haudenosaunee (Iroquois), diplomate, activiste politique (généralement connue sous le nom de Molly Brant et de Konwatsi’tsiaiénni en langue mohawk, ce qui signifie « quelqu’un lui prête une fleur »)(née vers 1736; décédée le 16 avril 1796 à Kingston, en Ontario). Mary Brant compte parmi les femmes les plus importantes de l’histoire autochtone d’Amérique du Nord. Chef dans la société matrilinéaire des ​​Six-Nations​, elle a été très influente et a joui alors d’un statut bien plus important que celui de son célèbre jeune frère, le leader mohawk Joseph Brant. Consultée par les Autochtones sur tous les sujets d’importance, elle a été une puissante alliée des forces britanniques, à qui elle a servi d’intermédiaire fort efficace avec les Iroquois lors de la guerre d’indépendance américaine (1775-1783).

Article

Un plat à une cuillère

L’expression « un plat à une cuillère » désigne un concept propre aux peuples autochtones de la région des Grands Lacs et du nord-est de l’Amérique du Nord. Il servait à expliquer comment la terre pouvait être partagée pour le bénéfice mutuel de tous ceux qui l’habitaient. Selon les Haudenosaunee (Iroquois), le concept existe depuis des siècles et a beaucoup contribué à la création de la « Grande Ligue de paix », c’est-à-dire la Confédération des Cinq-Nations iroquoises, composée des Sénécas, des Cayugas, des Oneidas, des Onondagas et des Mohawks. Les Anishinaabes (soit les Ojibwes, les Odawas, les Potawatomis, les Mississaugas, les Saulteaux et les Algonquins) désignent « un plat à une cuillère », ou «notre plat» par l’expression « Gdoo – naaganinaa ».

//