Recherche pour "WRCNS"

Afficher 1-4 de 4 résultats
événement historique

Nomination de la première directrice canadienne du SFMRC, Adelaide Sinclair

Adelaide Sinclair est nommée commandante du Service féminin de la Marine royale du Canada (SFMRC). Sous sa gouverne, le service connaît une forte croissance. À la fin de la guerre, plus de 6 700 femmes ont intégré les rangs du SFMRC et occupent 39 métiers différents, allant de l’administration aux renseignements, en passant par la signalisation et le codage. Adelaide Sinclair est directrice du SFMRC jusqu’à la dissolution du service en 1946. En plus d’être la première Canadienne à diriger le service, elle est aussi la première femme à atteindre le rang de capitaine dans la Marine royale canadienne.

Article

Carol Elizabeth Duffus (Source primaire)

« Et c’est probablement la raison pour laquelle on m’a promue au poste de responsable d’entraînement des officiers, parce qu’on me respectait et j’avais une bonne maîtrise de mon travail, et je savais pourquoi j’étais là. »

Pour le témoignage complet de Mme. Duffus, veuillez consulter en bas.


Carol Elizabeth Duffus a été officière d’état-major et agente d’entraînement d’officiers et de tableau tactique dans le Service féminin de la Marine royale du Canada (WRCNS) pendant la Deuxième Guerre mondiale. Des femmes telles que Carol Duffus ont apporté une contribution importante à l’effort de guerre, en pavant la voie pour que les générations futures de femmes se joignent aux Forces armées canadiennes. Écoutez le témoignage de première main de Carol Duffus sur son expérience.

Prenez note que les sources primaires du Projet Mémoire abordent des témoignages personnels qui reflètent les interprétations de l'orateur. Les témoignages ne reflètent pas nécessairement les opinions du Projet Mémoire ou de Historica Canada.

Article

Sheila Elizabeth Whitton (Source primaire)

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, Sheila Elizabeth Whitton était codeuse pour la Marine royale du Canada. Elle a été envoyée en Angleterre en préparation du jour J pour travailler sur des machines à crypter qui ont joué un rôle clé dans le succès des Alliés. Lisez et écoutez le témoignage de Sheila Whitton sur la perte de son mari pendant la guerre et sur la résilience dont elle a fait preuve.

Prenez note que les sources primaires du Projet Mémoire abordent des témoignages personnels qui reflètent les interprétations de l'orateur. Les témoignages ne reflètent pas nécessairement les opinions du Projet Mémoire ou de Historica Canada.

Article

Olive Henderson (source primaire)

« Quand je dis cela, chacun rit et s’exclame : "à Terre Neuve?", et je leur précise qu’à l’époque, il ne s’agissait pas d’une province canadienne. »

Pour le témoignage complet de Mme Henderson, veuillez consulter en bas.


Prenez note que les sources primaires du Projet Mémoire abordent des témoignages personnels qui reflètent les interprétations de l'orateur. Les témoignages ne reflètent pas nécessairement les opinions du Projet Mémoire ou de Historica Canada.