Chronologie

Droit de vote des femmes dans les provinces de l 'Atlantiques

Fanion « Votes for Women » (Droit de vote pour les femmes)

janvier 01, 1836

Île-du-Prince-Édouard 

Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard prive les femmes de leurs droits

L’Assemblée législative de l’Île-du-Prince-Édouard retire aux femmes le droit de vote. Pendant un certain temps, dans certaines régions de l’Amérique du Nord britannique, quelques femmes privilégiées pouvaient voter; toutefois, comme à l’Île-du-Prince-Édouard, on adopte des lois visant à exclure les femmes dans des endroits comme la Province du Canada et la Nouvelle-Écosse.

janvier 01, 1843

Nouveau-Brunswick 

avril 07, 1851

Nouvelle-Écosse 

janvier 01, 1884

Nouvelle-Écosse 

Tentative d’obtention du droit de vote municipal pour les femmes célibataires de la Nouvelle-Écosse

On tente en vain de procurer aux veuves et aux femmes célibataires propriétaires de biens le droit de vote municipal. La législation prévoit la possibilité de siéger aux conseils scolaires. Devant l’égalité des voix, le président penche en faveur du statu quo. Une nouvelle tentative d’obtenir le droit de vote municipal réussit en 1887; toutefois, la possibilité de siéger aux conseils scolaires est révoquée.

janvier 01, 1886

Nouveau-Brunswick 

mars 18, 1891

Terre-Neuve-et-Labrador 

La WCTU de Terre-Neuve présente une pétition pour le droit de vote des femmes

Quelque 50 membres de la Woman’s Christian Temperance Union présentent une série de pétitions au Colonial Building de St. John’s. Les pétitions, dont les signatures ont été recueillies aux quatre coins de l’île, exigent le droit de vote aux élections municipales. On les reçoit avec le plus grand mépris. La Chambre d’assemblée tient deux débats, mais la mesure est rejetée à chaque fois.

avril 04, 1894

Nouveau-Brunswick 

Fondation de la New Brunswick Women’s Enfranchisement Association (association pour le droit de vote des femmes du Nouveau-Brunswick)

La Women’s Enfranchisement Association (WEA) du Nouveau-Brunswick voit le jour à Saint John, émergeant d’une petite société qui aspire à devenir une filiale de la Dominion Women’s Enfranchisement Association. Désireuse d’établir des liens à l’extérieur de la région, la WEA vote en faveur de l’envoi d’une déléguée au congrès du Conseil national des femmes à Ottawa.

février 27, 1895

Nouveau-Brunswick 

Le Telegraph de Saint John publie un éditorial en faveur du droit de vote des femmes

En réponse aux nombreuses pétitions envoyées à l’Assemblée législative concernant l’adoption d’un projet de loi sur l’émancipation – qui échouera finalement –, le journal néo-brunswickois Telegraph publie un éditorial étoffé sur le sujet. L’article salue les efforts des suffragettes, dénonçant d’un autre côté l’attitude des représentants du gouvernement et leurs arguments sans fondement.

mars 01, 1895

Nouvelle-Écosse 

Fondation de la Halifax Women’s Suffrage Association (association pour le droit de vote des femmes d’Halifax)

La Halifax Woman’s Suffrage Association (WSA) est mise sur pied, avec pour première présidente Anna Leonowens, auteure et féministe. Anna Leonowens fera plus tard figure de proue dans le mouvement pour les droits des femmes dans cette région. Parmi les dirigeantes de la WSA, citons Eliza Ritchie, première femme professeure de Nouvelle-Écosse, ainsi que la chef de communauté Charlotte McNeill.

janvier 01, 1896

Nouveau-Brunswick 

Congrès de l’Association for the Advancement of Women (association pour l’avancement des femmes) à Saint John

La Association for the Advancement of Women, une organisation axée sur l’égalité des femmes américaines, tient un congrès à Saint John. De façon ironique, Julia Ward Howe, grande suffragette américaine, est hébergée à cette occasion à la résidence du juge en chef du Nouveau-Brunswick, William Tuck, qui estime que les femmes n’ont pas leur place dans la sphère publique.

décembre 01, 1909

Terre-Neuve-et-Labrador 

Création de la St. John’s Ladies’ Reading Room (salle de lecture des femmes de St. John’s)

Le Ladies’ Reading Room and Current Events Club voit le jour après que des membres se soient vu refuser l’accès non seulement aux conférences du club des hommes local, mais aussi aux débats sur le droit de vote. Le Ladies’ Club attire des femmes de toutes les classes, éveillant chez elles une véritable passion pour la politique en leur fournissant des informations sur le mouvement pour le droit de vote des femmes par le biais de revues et de journaux internationaux.

janvier 15, 1912

Nouveau-Brunswick 

La Women’s Enfranchisement Association accueille Sylvia Pankhurst

La New Brunswick Women’s Enfranchisement Association organise une conférence publique avec Sylvia Pankhurst à l’opéra de Saint John. La célèbre suffragette aborde le pouvoir du militantisme stratégique. Emma Skinner, suffragette, réformatrice sociale et pionnière de l’Association, partage la scène avec Sylvia Pankhurst.

janvier 31, 1918

Nouvelle-Écosse 

Première réunion annuelle de la Nova Scotia Equal Franchise League (ligue pour le suffrage égalitaire de la Nouvelle-Écosse)

La Nova Scotia Equal Franchise League tient sa première et dernière réunion annuelle, à laquelle participent des femmes et des hommes. Cet événement se veut éducatif, fournissant des renseignements à tous les groupes intéressés. Toutefois, l’explosion d’Halifax de décembre 1917 a des répercussions si graves sur ses membres que la ligue décide de concentrer ses ressources sur l’aide aux victimes.

avril 26, 1918

Nouvelle-Écosse 

Les femmes obtiennent le droit de vote en Nouvelle-Écosse

La Nouvelle-Écosse accorde aux femmes le droit de vote et le droit d'occuper un poste au sein de la politique provinciale.

avril 17, 1919

Nouveau-Brunswick 

Les femmes obtiennent le droit de vote au Nouveau-Brunswick

Le Nouveau-Brunswick accorde aux femmes le droit de vote, mais non pas celui d'occuper un poste au sein de la politique provinciale.

mai 20, 1920

Terre-Neuve-et-Labrador 

Pétition pour l’émancipation générale à Terre-Neuve

Les suffragettes terre-neuviennes présentent à l’Assemblée législative une pétition exigeant l’émancipation générale des femmes de l’île. La pétition, contenant 1 700 signatures, donne lieu à la présentation d’un projet de loi pour avancer sur cette question. Plus tard la même année, les libéraux de sir Richard Squires rejettent le projet de loi au moyen d’un vote de parti.

mai 03, 1922

Île-du-Prince-Édouard 

Les femmes obtiennent le droit de vote à l'Île-du-Prince-Édouard

Les femmes de l'Île-du-Prince-Édouard obtiennent le droit de voter et d'occuper un poste électif au provincial.

avril 03, 1925

Terre-Neuve-et-Labrador 

mai 17, 1930

Terre-Neuve-et-Labrador 

mars 09, 1934

McClung, Murphy et Jamieson

Nouveau-Brunswick 

Les femmes du Nouveau-Brunswick peuvent occuper un poste électif

Les femmes du Nouveau-Brunswick obtiennent le droit d'occuper un poste électif au provincial.

juin 07, 1960

Nouvelle-Écosse 

janvier 01, 1963

Nouveau-Brunswick 

octobre 23, 1967

Nouveau-Brunswick 

mai 11, 1970

Île-du-Prince-Édouard 

mars 29, 1993

Callbeck, Catherine

Île-du-Prince-Édouard 

Première femme à être élue première ministre

Catherine Callbeck remporte les élections à l'Île-du-Prince-Édouard. Elle est la première femme à être élue première ministre.

décembre 03, 2010

Terre-Neuve-et-Labrador