Anorexie mentale

L'anorexie mentale, appelée incorrectement « anorexie » (perte de l'appétit), est une maladie qui est mentionnée dans les dossiers médicaux depuis 1689.

Anorexie mentale

L'anorexie mentale, appelée incorrectement « anorexie » (perte de l'appétit), est une maladie qui est mentionnée dans les dossiers médicaux depuis 1689. Les causes de cette maladie sont multiples et comprennent entre autres le besoin de maîtrise de soi ou de dominer son corps, le sentiment d'être incapable d'affronter les problèmes de l'adolescence et du monde adulte ainsi que les conflits familiaux. Les victimes typiques ont tendance à être autocritiques et dociles, et vivent souvent dans une famille où le ou les parents sont surprotecteurs.

Trouble émotionnel intriguant et potentiellement dangereux, l'anorexie mentale est de plus en plus répandue chez les adolescentes et les femmes (seulement un homme sur 15 en souffre). Cette maladie se caractérise par une obsession des régimes au point de s'émacier, ce qui entraîne des modifications du système endocrinien et de plus, altère l'humeur et le comportement. Les symptômes cliniques de l'anorexie mentale sont identiques à ceux des personnes qui souffrent de sous-alimentation : obsession alimentaire, constipation, insomnie, perte de cheveux et peau sèche. Des changements psychologiques peuvent survenir comme la dépression, le repli sur soi, l'anxiété, l'irritabilité et la perte d'intérêt envers les autres.

Deux chercheurs torontois, auteurs de Anorexia Nervosa: A Multi-dimensional Perspective, ont découvert que, parmi tous les cas d'anorexie diagnostiqués, 45 p. 100 se sont rétablis complètement après avoir suivi un traitement avec un psychologue; 20 p. 100 n'ont connu aucune amélioration; 28 p. 100 sont passés d'un comportement anorexique à un état anxieux ou à des névroses graves; et 9 p. 100 sont décédés (3 p. 100 se sont suicidés, 3 p. 100 sont morts principalement en raison de perturbations métaboliques et 3 p. 100 sont morts de sous-alimentation).


Lecture supplémentaire

  • Matra Robertson, Starving in the Silences (1992); Morag MacSween,Anorexic Bodies: A Feminist and Sociological Perspective on Anorexia Nervosa (1993); Joan Jacobs Brumberg, Fasting Girls: The History of Anorexia Nervosa (1988).

Liens externes