Arthur Julien Tremblay

Arthur Julien Tremblay, PC, OC, OQ, enseignant, réformateur en éducation, haut fonctionnaire, sénateur, auteur (né le 18 juin 1917 à Saint-Bruno, QC; décédé le 27 octobre 1996).

Arthur Julien Tremblay, PC, OC, OQ, enseignant, réformateur en éducation, haut fonctionnaire, sénateur, auteur (né le 18 juin 1917 à Saint-Bruno, QC; décédé le 27 octobre 1996). Étudiant au Séminaire de Chicoutimi, à l'Université Laval (maîtrise en sciences sociales, 1942), à Harvard (maîtrise en éducation, 1945), il se joint à l'équipe de l'École de pédagogie et d'orientation de Laval en 1945, à titre de directeur adjoint. Il participe à la réforme de tous les niveaux du système scolaire catholique du Québec dans les années 50, et est même l'architecte de la plupart des réformes qui sont réalisées par la suite.

Au début de la Révolution Tranquille, marquée par la victoire du Parti libéral de Jean Lesage, en juin 1960, Tremblay est nommé chef de cabinet du ministre de la Jeunesse Paul Gerin-Lajoie, et il est responsable des recommandations pour la réforme agraire et la réforme de l'enseignement technique et professionnel. De 1961 à 1964, il est également membre de la Commission royale d'enquête sur l'enseignement qui recommande des réformes en profondeur et le rétablissement du ministère de l'Éducation aboli en 1875.

Le gouvernement Lesage crée ce ministère en 1964, et Tremblay est nommé premier sous-ministre. Avant la fin de la décennie, le ministère restructure l'ensemble des commissions scolaires, met en place un vaste réseau d'écoles secondaires publiques, le tout couronné d'un système de Collèges d'enseignement général et professionnel (CEGEP) et d'universités francophones catholiques, sécularisé et élargi. En 1971, il succède à Claude Morin comme sous-ministre des Affaires intergouvernementales. Il est nommé au Sénat en septembre 1979 et le premier ministre Brian Mulroney le nomme conseiller spécial des affaires constitutionnelles et des relations fédérales-provinciales en 1984. Tremblay se retire du Sénat en 1992. Il est nommé Officier de l'Ordre du Canada en 1976 et Officier de l’Ordre National du Québec en 1991.