Artiodactyles

Les Artiodactyles sont un ordre de MAMMIFÈRES à nombre pair de doigts, qui marchent sur leurs ongles (sabots). Cet ordre et l'autre ordre des mammifères pourvus de sabots, les Périssodactyles, forment le groupe des ongulés.

Artiodactyles

Les Artiodactyles sont un ordre de mammifères à nombre pair de doigts, qui marchent sur leurs ongles (sabots). Cet ordre et l'autre ordre des mammifères pourvus de sabots, les Périssodactyles, forment le groupe des ongulés. L'ordre des Artiodactyles comprend 195 espèces de mammifères principalement herbivores et regroupés en familles qui incluent les cochons, les pécaris, les hippopotames, les chameaux, les chevrotains, les cerfs, les girafes, les antilopes d'amériques ainsi que la famille comprenant les boeufs, les moutons, les chèvres et les bisons

Description
La structure du pied est la principale caractéristique de ce groupe : l'axe du support de la patte est situé entre les troisième et quatrième doigts, sur lesquels repose presque tout le poids de l'animal. Le premier doigt est toujours absent. Le deuxième et, chez certaines espèces, le cinquième doigt (doigts latéraux) peuvent être réduits ou absents. L'os le plus caractéristique du squelette, l'astragale (talus), a les extrémités supérieure et inférieure en forme de poulie, ce qui accroît la flexion et l'extension des membres postérieurs, empêche les mouvements latéraux et permet aux Artiodactyles de se relever rapidement, en commençant le mouvement par l'arrière-train.

Cet astragale particulier est parfois considéré comme la clé du succès de cet ordre parce qu'il permet aux puissants muscles propulseurs des membres postérieurs, lorsque l'animal se lève, de s'activer plus rapidement que chez les Périssodactyles. L'astragale de ces derniers restreint les mouvements des membres postérieurs et l'animal doit se relever en commençant le mouvement par les pattes avant, ce qui ne lui donne pas la même capacité d'accélération que les Artiodactyles. Cette différence rend les Périssodactyles plus vulnérables lorsqu'ils sont surpris en position couchée par un prédateur.

Il existe trois sous-ordres reconnus d'Artiodactyles : les suiformes, les tylopodes et les ruminants.

Suiformes
Ce sous-ordre comprend les familles des porcs, des pécaris et des hippopotames, qui se distinguent par leurs trois paires d'incisives. Les canines et, chez les hippopotames, les incisives prennent la forme de défenses.

Tylopodes
Ce sous-ordre inclut les chameaux de l'Ancien Monde et du Nouveau Monde. Ils ont une paire d'incisives sur la mâchoire supérieure et seulement deux ongles élargis sur chaque patte au lieu de sabots normaux.

Ruminants
Les membres de ce sous-ordre n'ont pas d'incisives sur la mâchoire supérieure. Tous les Ruminants ont un estomac complexe comportant quatre poches, ou, plus rarement, trois. La nourriture est ingérée rapidement, mastiquée brièvement et avalée jusqu'à la première poche, appelée la panse ou rumen. C'est dans cet environnement chaud et humide que commence la décomposition bactérienne. Ensuite, une boule de nourriture, appelée boulette de régurgitation, est volontairement régurgitée et mastiquée, ou ruminée, alors que l'animal est au repos. Les bactéries de l'estomac transforment la cellulose en glucose, créent des protéines bactériennes et synthétisent certaines vitamines. La boulette de régurgitation mastiquée est avalée jusqu'au deuxième compartiment, appelé le bonnet ou reticulum, où l'action bactérienne se poursuit. La nourriture est ensuite envoyée dans le feuillet, ou omasum, et finalement au quatrième compartiment, l'abomasum, ou caillette, qui sécrète le suc gastrique. Non seulement les ruminants utilisent-ils les éléments cellulaires assimilables de leur nourriture, mais en digérant les bactéries, ils bénéficient ainsi d'éléments nutritifs qui, sinon, ne seraient pas assimilables.

Cette capacité à tirer davantage d'énergie, par la rumination, d'herbages secs de qualité inférieure pourrait avoir contribué à la prolifération des espèces de ruminants. Les membres de l'ordre des Périssodactyles, qui comprend le cheval, le tapir et le rhinocéros, étaient les espèces d'ongulés les plus abondantes au début du tertiaire (il y a 65 à 34 millions d'années), mais ils ont connu un déclin au cours de l'oligocène (il y a entre 34 et 23,7 millions d'années). Au cours du miocène (il y a entre 23,7 et 4,9 millions d'années), les espèces d'Artiodactyles ont proliféré et ont largement remplacé les Périssodactyles.

Relations avec les humains
Les Artiodactyles sauvages étaient une source de viande, de cuir, de cornes et de bois aux cultures primitives. Aujourd'hui, ils sont chassés, et la plupart de nos animaux d'élevage descendent de cet ordre. Ils nous fournissent de la viande, du lait, du cuir, des peaux, de la laine et ils sont utilisés comme bêtes de somme à divers endroits dans le monde. À l'origine, les Artiodactyles n'existaient pas en Australie, dans l'Antarctique et dans de nombreuses îles océaniques. Ils ont été introduits pour l'élevage ou introduits en milieu naturel, tant et si bien que rares sont les endroits habités de la planète, à part l'Antarctique, où on ne retrouve pas d'Artiodactyles aujourd'hui.


En savoir plus

Liens externes