Baie de Plaisance

La baie de Plaisance (qui signifie « un endroit agréable ») est une baie étendue et profonde, délimitée à l'ouest par la péninsule Burin de Terre-Neuve et à l'est par le sud-ouest de la Prequ'Île Avalon.

Seven Islands
Terre-Neuve, dessin de J. Meres, en 1786 (avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada/C-C002522).
St. Mary
Le cap et l'île rocheuse voisine sont un refuge provincial d'oiseaux marins à Terre-Neuve depuis 1964 (photo de J.A. Kraulis/Masterfile).

La baie de Plaisance (qui signifie « un endroit agréable ») est une baie étendue et profonde, délimitée à l'ouest par la péninsule Burin de Terre-Neuve et à l'est par le sud-ouest de la Prequ'Île Avalon. Elle s'étend sur 125 km jusqu'à sa tête, l'isthme d'Avalon, partant de Ferryland Head à l'ouest et du Cap Dt. Mary's, à 90 km à l'est. Entourée d'anses et de ports, elle comprend deux grandes îles autrefois habitées, Merasheen et Long, qui séparent la baie en deux chenaux au nord.

Jadis fréquentés par les peuples de la culture de Dorset et par les Béothuks, ses beaux lieux de pêche attirent probablement les Basques et les Français au XVIe siècle. Dès les années 1660, les pêcheurs français fréquentent la baie, comme en font encore foi les noms français contemporains des localités de la région. À la suite du traité d'Utrecht de 1713, quand les établissements français sont cédés à la Grande-Bretagne, les Anglais remplacent peu à peu les Français dans la baie de Plaisance.

Aujourd'hui, la plupart des habitants vivent dans la région de Burin-Marystown et autour de Placentia et d'Argentia, jadis le site d'installations militaires américaines d'envergure et servant maintenant de terminus au traversier de Marine Atlantique reliant Terre-Neuve à la Nouvelle-Écosse. La pêche, la construction navale et les services sont présentement les principales sources d'emploi dans la région. À Come by Chance il y a aussi une importante raffinerie de pétrole.


En savoir plus // Terre-Neuve-et-Labrador