Baillie, Thomas

Thomas Baillie, soldat, administrateur (Hanwell, Angl., 4 oct. 1796 -- Boulogne, France, 20 mai 1863). Après avoir passé un certain temps dans l'infanterie britannique, Baillie est nommé, en 1824, commissaire des Terres de la couronne et arpenteur général du Nouveau-Brunswick.

Baillie, Thomas

Thomas Baillie, soldat, administrateur (Hanwell, Angl., 4 oct. 1796 -- Boulogne, France, 20 mai 1863). Après avoir passé un certain temps dans l'infanterie britannique, Baillie est nommé, en 1824, commissaire des Terres de la couronne et arpenteur général du Nouveau-Brunswick. Il a été pendant 20 ans au coeur d'une controverse dans cette province.

Tenu de percevoir des impôts sur le florissant COMMERCE DU BOIS, Baillie délègue à des subordonnés mal supervisés de larges pouvoirs pour appliquer des règlements considérés comme tyranniques. Arrogant et prétentieux, il a tôt fait de contrarier les politiciens locaux et les marchands de bois. Il va même jusqu'à contourner les gouverneurs et finit par être considéré comme représentant de tout ce qui va mal dans le système colonial.

Sous les pressions concertées de ses adversaires, les Britanniques sont forcés de restreindre ses pouvoirs en 1837. Inébranlable, Baillie continue de lutter en faveur d'un développement contrôlé par l'exécutif. Sa banqueroute personnelle en 1839 aurait dû l'anéantir, mais il s'en remet, est réélu à l'Assemblée en 1846 et devient membre du Conseil exécutif. Forcé de démissionner en 1848, il demeure arpenteur en chef jusqu'en 1851, alors qu'il se retire en Angleterre.