Bar Salon

Bar Salon révèle André Forcier - qui n'a que 25 ans au moment du tournage - comme l'un des plus grands talents du cinéma québécois en tant qu'auteur-réalisateur.

Forcier, André
Le metteur en sc\u00e8ne, André Forcier, 1997 (avec la permission du Toronto International Film Festival Group).

Bar Salon

Bar Salon (filmé en 21 jours pendant la période des fêtes lors de l'hiver de 1972, mais distribué sur le marché seulement en février 1975) est un film simple et efficace filmé en noir et blanc avec le style de rythme poétique que l'on retrouve dans les œuvres de Charles Bukowski. Propriétaire dans la cinquantaine d'un bar salon, Charles (Guy L'Ecuyer) est sur le point de perdre son bar, mais réussit à se trouver un emploi en tant que gérant d'un cabaret de banlieue, pour finalement le perdre aussi en raison d'une liaison avec une danseuse. Sans être trop sentimental, Bar Salon présente au public un homme qui perd son rêve et les effets de cet échec sur sa famille ainsi que la dure réalité de la vie de tous ces personnages.

Bar Salon révèle André Forcier - qui n'a que 25 ans au moment du tournage - comme l'un des plus grands talents du cinéma québécois en tant qu'auteur-réalisateur. Son style mordant, pénétrant et plein d'esprit est à la hauteur de l'affection qu'il montre pour ses personnages, dont il construit particulièrement bien la personnalité et le bagage professionnel. Ils ne semblent ni résignés ni emballés par leur lot dans la vie. Ils ne montrent aucun désir particulier d'améliorer leur sort et refusent, en grande partie, d'entrer dans le jeu de la compétition sociale. Ce sont de petites gens avec de petits rêves et André Forcier les traite avec le plus grand respect.