Bernard Gosselin

Bernard Gosselin, directeur de la photographie et réalisateur (Drummondville, Qc, 5 oct. 1934 - 20 mars 2006). Après avoir étudié à l'Institut des arts graphiques à Montréal et avoir travaillé comme imprimeur, Gosselin se joint à l'Office national du film en 1956.

Bernard Gosselin

Bernard Gosselin, directeur de la photographie et réalisateur (Drummondville, Qc, 5 oct. 1934 - 20 mars 2006). Après avoir étudié à l'Institut des arts graphiques à Montréal et avoir travaillé comme imprimeur, Gosselin se joint à l'Office national du film en 1956. Il obtient son premier crédit comme directeur de la photographie quand il travaille avec Georges Dufaux sur Alexis Ladouceur, Métis (1962) de Raymond Garceau. Il est aussi directeur de la photographie sur certains des films les plus importants des années 60, dont Seul ou avec d'autres (Denis Héroux, Denys Arcand et Stéphane Venne, 1962), À tout prendre (Claude Jutra, 1963), Entre la mer et l'eau douce (Michel Brault, 1967) et La Visite du Général de Gaulle au Québec (Jean-Claude Labrecque, 1967).

Bien qu'il ait réalisé un film de fiction pour enfants, Le Martien de Noël (1970), Gosselin se fait surtout connaître pour sa contribution au développement du mouvement documentaire du « cinéma direct » au Québec. Il est le directeur de la photographie de nombreux films de Pierre Perrault, notamment Le Règne du jour (1966) et Les Voitures d'eau (1968), et manifeste un intérêt particulier pour la culture populaire et autochtone au Québec. Cet intérêt le pousse à tourner ses deux films les plus importants en tant que réalisateur. Dans César et son canot d'écorce (1971), un film sans commentaire, avec des intertitres en français, en anglais et en cri, la caméra observe patiemment la fabrication traditionnelle de canots d'écorce. Jean Carignan, violoneux (1975) est un portrait du célèbre joueur de violon dans lequel Gosselin examine comment Carignan s'inspire des traditions de la musique folklorique québécoise.

De 1977 à 1979, Gosselin filme ou coréalise, avec Léo Plamondon, douze courts métrages sur les artisans traditionnels pour la série La belle ouvrage. Après avoir été président de la Cinémathèque québécoise de 1982 à 1983, il passe trois ans à filmer, monter et réaliser L'Anticoste (1986), un long métrage sur l'île d'Anticosti, une île peu peuplée du golfe du Saint-Laurent. Gosselin a aussi fait un film sur le Biodôme de Montréal, L'Arche de verre (1994).