Bjarni Herjolfsson

Bjarni Herjólfsson, explorateur viking islandais du 10e siècle (dates de naissance et de mort inconnues). Bjarni Herjólfsson a sans doute été le premier Européen à contempler les côtes orientales de l’Amérique du Nord. Alors qu’en 986 de notre ère, parti d’Islande, il faisait route vers le Groenland, il a aperçu des terres dont on a plus tard déterminé qu’il s’agissait de l’île de Baffin, du Labrador et de Terre‑Neuve. Bien qu’il n’ait jamais lui‑même posé le pied en Amérique du Nord, un autre explorateur viking, Leif Ericsson, suivra plus tard la même route et établira une colonie sur ces terres, connue sous le nom de Vinland.


Bateaux vikings
Bien que ces bateaux ne soient pas des vaisseaux \u00e0 t\u00eate de dragon comme le veut la légende, ils ont transporté les Vikings sur l'Atlantique jusqu'en Amérique du Nord. Réplique, L'Anse aux Meadows.

Jeunesse

Bjarni Herjólfsson est le fils de Herjólfr Bárdarson et sa femme, Thorgerdr, qui sont parmi les premiers colons vikings à s’installer en Islande. Selon la Saga d’Erik le Rouge ou Saga des Groenlandais, un récit islandais consigné au 14e siècle qui constitue l’une des principales sources d’information sur les périples des Vikings en Amérique du Nord, il s’agit d’un jeune homme plein de promesses, passionné de voyages. Jeune adulte, il passe un hiver sur deux en voyage à l’étranger et l’autre avec ses parents en Islande.

Voyage au Groenland

Au cours de l’été 986 de notre ère, Bjarni Herjólfsson revient d’un voyage en Norvège. Arrivé à Eyrarbakki, en Islande, il apprend que son père a fait route avec Erik le Rouge vers le Groenland avec l’intention de s’y installer. Troublé par cette nouvelle, il refuse de décharger sa cargaison, indiquant à son équipage qu’il a l’intention de reprendre la mer vers le Groenland pour y passer l’hiver avec ses parents comme il en a l’habitude. Ses hommes acceptent de rester avec lui et ils repartent ensemble.

Alors qu’une tempête a fait dévier son vaisseau, Bjarni Herjólfsson aperçoit des terres qu’il décrit comme boisées et vallonnées, puis, en poursuivant son voyage vers le nord, il découvre une terre montagneuse partiellement recouverte par la neige. Réalisant que les terres qu’il contemple ne correspondent pas à la description du Groenland, il change de cap et réussit finalement à rejoindre les possessions de son père. Revenu auprès de ce dernier, il décide de mettre fin à ses activités de marin. Il s’installe alors durablement auprès de ses parents, héritant du domaine de son père à son décès.

Côte atlantique en vue

Il existe un consensus parmi les chercheurs sur le fait que ce sont les côtes de Terre‑Neuve, du Labrador et de l’île de Baffin que Bjarni Herjólfsson a aperçues lors de son célèbre périple, certains estimant toutefois qu’il a pu s’éloigner jusqu’à atteindre le sud du Maine. Environ 15 ans plus tard, aux alentours de l’an mil de notre ère, Leif Ericsson lui rachète son navire et décide de suivre la même route que lui, nommant les terres déjà aperçues par son prédécesseur Helluland (l’île de Baffin), Markland (le Labrador) et Vinland (une terre située quelque part sur le golfe du Saint‑Laurent).


Liens externes