Bouclier canadien (Résumé en langage simple)

Le Bouclier canadien est une gigantesque formation rocheuse. Il fait partie de la roche ou de la croûte également connue sous le nom de craton nord-américain. Le craton s’étend du Groenland au Mexique. Le Bouclier canadien couvre environ 50 % du territoire canadien. Il s’étend du Labrador à l’Arctique. Il couvre certaines parties de la Saskatchewan et de l’Alberta. Il couvre aussi de grandes parties du Québec, de l’Ontario, du Manitoba et des Territoires du Nord-Ouest. Sa superficie est de 5 millions de km2. Le Bouclier canadien contient de nombreuses ressources naturelles, dont beaucoup de minéraux. Peu de gens vivent directement sur le Bouclier canadien. En effet, son sol trop rocheux n’est pas propice à l’agriculture.

(Cet article est un résumé en langage simple sur le Bouclier canadien. Si vous souhaitez approfondir le sujet, veuillez consulter notre article intégral, intitulé Bouclier canadien.)

Le Bouclier canadien est une gigantesque formation rocheuse. Il fait partie de la roche ou de la croûte également connue sous le nom de craton nord-américain. Le craton s’étend du Groenland au Mexique. Le Bouclier canadien couvre environ 50 % du territoire canadien. Il s’étend du Labrador à l’Arctique. Il couvre certaines parties de la Saskatchewan et de l’Alberta. Il couvre aussi de grandes parties du Québec, de l’Ontario, du Manitoba et des Territoires du Nord-Ouest. Sa superficie est de 5 millions de km2. Le Bouclier canadien contient de nombreuses ressources naturelles, dont beaucoup de minéraux. Peu de gens vivent directement sur le Bouclier canadien. En effet, son sol trop rocheux n’est pas propice à l’agriculture. (Cet article est un résumé en langage simple sur le Bouclier canadien. Si vous souhaitez approfondir le sujet, veuillez consulter notre article intégral, intitulé Bouclier canadien.)


Canadian Shield

Formation du Bouclier canadien

Le Bouclier canadien a mis trois milliards d’années à se former. Sa formation est attribuable à plusieurs forces. Elle est le résultat de collisions continues entre différentes parties de la Terre. Ces mouvements font référence à ce qu’on appelle la tectonique des plaques. Simultanément, la surface terrestre a subi de l’érosion. Ensuite, d’immenses glaciers l’ont transformée lors de différentes périodes glaciaires. À un certain point, le Bouclier canadien était une gigantesque chaîne de montagnes. Les géologues, soit les gens qui étudient la surface terrestre, l’ont nommée la chaîne de montagnes du Grenville. Ces montagnes étaient aussi grandes que la chaîne de l’Himalaya d’aujourd’hui. Les montagnes du Bouclier canadien ont par la suite subi de l’érosion. L’érosion survient quand le vent et la pluie usent les roches, les terres et la surface terrestre. Les forces environnementales continuent de transformer le Bouclier canadien tous les jours.

Caractéristiques physiques et ressources

L’érosion et les glaciers ont aplani une grande partie du Bouclier canadien. Par contre, il n’est pas partout pareil. Les géologues l’ont divisé en sept régions ou provinces différentes. Il s’agit des provinces de Nain, de Grenville, du Sud, du lac Supérieur, de Churchill, des Esclaves et de l’Ours. On trouve du nickel et du cuivre dans la province du Sud, surtout dans la région de Sudbury, en Ontario. La province du lac Supérieur (majoritairement au Québec et dans le nord de l’Ontario) a du cuivre, de l’or, du fer et de l’argent. La province de l’Ours, située dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut, a du cuivre et de l’uranium. Les autres provinces, à l’exception de la province du Nain, ont également beaucoup de minéraux.

La plus grande partie du Bouclier canadien est recouverte de forêts. Ces forêts comportent de nombreux types d’arbres, dont des épinettes blanches et noires; des pins rouges, blancs et Weymouth; des érables à épis; et des frênes noirs. Il y a peu d’arbres dans la partie nordique du Bouclier canadien. Il est très difficile, voire impossible, pour les arbres de pousser dans des climats très froids. On appelle la partie nordique du Bouclier canadien l’écozone de la toundra arctique. Le pergélisol la recouvre. Cela signifie que le sol y est toujours gelé.

Faune

De nombreux types d’animaux vivent sur le Bouclier canadien. On compte entre autres des loups, des lynx, des orignaux, des ours noirs, des castors et des caribous. Parmi les oiseaux qui s’y trouvent, il y a des bernaches du Canada, des canards noirs, des geais bleus, des grands-ducs d’Amérique et des bruants à gorge blanche. Parmi les poissons qui peuplent les lacs et rivières du Bouclier canadien, on compte des truites, des lottes et des grands brochets.

Populations humaines du Bouclier canadien

Les peuples autochtones vivent sur le Bouclier canadien depuis des milliers d’années. Le territoire traditionnel innu comprend le Québec et le Labrador actuels. Le territoire traditionnel des Cris, des Anichinaabés et des Métis comprend des régions du Québec, de l’Ontario, du Manitoba, de la Saskatchewan et de l’Alberta. Le territoire traditionnel des Dénés et des Inuits inclut les régions les plus au nord du Bouclier canadien. La plupart des colons européens n’ont pas tenté de vivre sur le Bouclier canadien en raison de ses sols infertiles. Par conséquent, la population eurocanadienne vivant sur le Bouclier canadien est demeurée peu nombreuse. Les industries canadiennes, toutefois, ont encore beaucoup d’intérêt pour la région. En effet, elle est riche en minéraux. (Voir aussi Établissement humain au Canada; Géographie humaine au Canada.)