Brian Doyle

Brian Doyle, auteur de livres pour enfants (Ottawa, 12 août 1935). Diplômé en journalisme de l'U. Carleton (1957), il travaille quelque temps au Toronto Telegram. Il retourne à Carleton pour préparer un B.A. en études anglaises et devient professeur au secondaire à Ottawa.
Brian Doyle, auteur de livres pour enfants (Ottawa, 12 août 1935). Diplômé en journalisme de l'U. Carleton (1957), il travaille quelque temps au Toronto Telegram. Il retourne à Carleton pour préparer un B.A. en études anglaises et devient professeur au secondaire à Ottawa.


Doyle, Brian
L'écrivain Brian Doyle lit des extraits de son \u009cuvre aux él\u00e8ves de Hillcrest High School \u00e0 Ottawa en Ontario (photo de Jim Merrithew).

Brian Doyle

Brian Doyle, auteur de livres pour enfants (Ottawa, 12 août 1935). Diplômé en journalisme de l'U. Carleton (1957), il travaille quelque temps au Toronto Telegram. Il retourne à Carleton pour préparer un B.A. en études anglaises et devient professeur au secondaire à Ottawa. En 1991, Brian Doyle reçoit le Vicky Metcalf Award pour l'ensemble de son oeuvre remarquable. Bien que ses récits à la première personne reposent sur des personnages excentriques et le comique de répétition, les thèmes de la tolérance, de l'amour et de la réconciliation y occupent une place importante. Ses premiers livres, Hey, Dad! (1978) et You Can Pick Me Up at Peggy's Cove (1979; trad. Je t'attends à Peggy's Cove, 1982), lui sont inspirés par ses enfants et racontent des voyages symboliques vers la maturité. Angel Square (1984), Spud Sweetgrass (1992) et Spud in Winter (1995) sont des intrigues policières axées sur la tolérance raciale et la responsabilité sociale. Dans Covered Bridge (1990), les efforts pour conserver un vieux pont font ressortir le fossé qui sépare les anciennes valeurs des nouvelles valeurs, ainsi que la nécessité d'être tolérant. Les deux ouvrages qui lui valent des médailles de la Canadian Library Association vont plus loin. Up to Low (1982; trad. En montant à Low, 1986) allie le récit fantastique, l'humour noir et le symbolisme religieux pour explorer les mystères de l'amour et de la mort. Easy Avenue (1988; La vie facile, 1991), un roman de moeurs, présente les différents sens accordés au mot « succès ».