Butler, William Frederick

Son apport à l'architecture de Terre-Neuve débute - et s'illustre mieux - par l'édification en 1984 de Winterholme pour Marmaduke Winter, marchand et industriel de St. John's.
Son apport à l'architecture de Terre-Neuve débute - et s'illustre mieux - par l'édification en 1984 de Winterholme pour Marmaduke Winter, marchand et industriel de St. John's.


Winterholme

Butler, William Frederick

 William Frederick Butler, architecte (St. John's, T.-N., 22 juin 1866 -- disparu le 24 févr. 1918 dans le naufrage du S.S. Florizel). Après avoir poursuivi des études à Toronto et acquis de l'expérience à la Chicago World's Fair de 1889, Butler revient à Terre-Neuve en 1894 pour exercer sa profession chez lui. Il fait de la construction commerciale et domiciliaire, mais il est probable qu'au début il supervise des travaux de construction et de conception plutôt que de se consacrer à la création.

Son apport à l'architecture de Terre-Neuve débute - et s'illustre mieux - par l'édification en 1984 de Winterholme pour Marmaduke Winter, marchand et industriel de St. John's. Par son traitement sophistiqué du bois et du plâtre, cette maison constitue le plus grand et le plus frappant exemple du style néo-Queen Anne à Terre-Neuve, mais est aussi la maison la plus luxueuse de l'île. Butler s'affaire pendant les 10 années suivantes à concevoir d'autres maisons moins élaborées, de ce style qui, quoi que désuet, est repris par d'autres architectes et entrepreneurs. Ces maisons prennent une plus grande signification en tant que symboles de permanence, car ceux qui ont fait fortune à Terre-Neuve se considèrent maintenant comme des Terre-Neuviens plutôt que comme des Britanniques transplantés, et ces imposantes maisons sont l'expression la plus manifeste de cette nouvelle réalité. Elles font aussi de Butler l'architecte le plus important de Terre-Neuve au XXe siècle.


//