Calendar

Dans le film Calendar (1993), un photographe canadien insipide (Atom EGOYAN) et sa femme pleine de vitalité (Arsinée Khanjian), accompagnés par un chauffeur local, visitent l'Arménie, leur pays natal, et photographient 12 églises historiques pour un calendrier.

Calendar

Dans le film Calendar (1993), un photographe canadien insipide (Atom EGOYAN) et sa femme pleine de vitalité (Arsinée Khanjian), accompagnés par un chauffeur local, visitent l'Arménie, leur pays natal, et photographient 12 églises historiques pour un calendrier. Au fur et à mesure que le projet avance, la vérité émerge sournoisement et le photographe réalise qu'il est en train de documenter la désintégration de son mariage alors que sa femme devient de plus en plus attirée par leur guide cultivé et plein d'esprit (Ashot Adamian). De retour à Toronto, le photographe, le cœur brisé, essaie de mettre fin à son deuil en recréant la situation à travers une série de rendez-vous sans vie et prévisibles avec des femmes exotiques et ennuyeuses. Les deux narrations se passent simultanément et sont entremêlées tout au long du film.

Calendar est l'œuvre la plus enjouée d'Egoyan depuis Next of Kin et est le résultat d'un prix qu'il a remporté au Festival du film de Moscou pour The Adjuster. Calendar se démarque de ses œuvres précédentes, sérieuses et sans vie, par sa liberté et son humanité, avec une performance éblouissante de Khanjian (la femme d'Egoyan dans la vie) et, pour la première fois, il essaie d'atteindre un niveau émotionnel. Il remporte un succès commercial modeste, mais prépare le terrain pour les œuvres plus achevées que sont EXOTICA (1994) et DE BEAUX LENDEMAINS (1997).