Cambuse

Voir aussiBOIS, HISTOIRE DU COMMERCE DU.

Cambuse
Cambuse de bûcherons au Québec, vers 1879 (photo d'Alexander Henderson, avec la permission de Bibliothèque et Archives Canada/PA-149706).
Chantier forestier au XIXe siècle
Ce chantier s'active de différentes activités telles que le sciage du bois et la coupe du bois de chauffage ainsi que l'entretien des chevaux et des raquettes essentiels aux déplacements en hiver (avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada du Canada/PA-112117).

Cambuse

Une cambuse est un camp de bûcherons hivernal. Les premiers camps sont des constructions simples en rondins de PIN ou d'ÉPINETTE encochés munies d'un toit plat fait de bardeaux grossiers ou d'écorce et de perches. Dans les années 1840, les cambuses sont déjà plus grandes et peuvent loger plus de 40 hommes dans un espace de 110 à 140 m2. Il faut toutefois attendre la fin du siècle pour que le foyer central à large cheminée ouverte laissant entrer la lumière et l'air soit remplacé par un poêle. Les hommes dorment tout habillés dans des lits superposés sur des matelas fabriqués de paille ou de petites branches. L'installation pour faire la cuisine, le bureau du contremaître, les barils d'eau de lavage et les meules occupent le reste de l'espace.

Voir aussiBOIS, HISTOIRE DU COMMERCE DU.