Clarice Carson

​Clarice Carson (née Katz), soprano (née le 23 décembre 1929 à Montréal, au Québec; décédée le 2 mai 2015 à Toronto, en Ontario).

Clarice Carson (née Katz), soprano (née le 23 décembre 1929 à Montréal, au Québec; décédée le 2 mai 2015 à Toronto, en Ontario). L’une des chanteuses d’opéra canadiennes les plus en vue, Clarice Carson s’est produite avec le Metropolitan Opera, la Compagnie d’opéra canadienne, la CBC et de nombreuses compagnies de premier plan en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Europe. Elle a partagé la scène avec des vedettes de l’opéra comme Luciano Pavarotti, Placido Domingo, Louis Quilico et Léopold Simoneau et collaboré avec de célèbres chefs d’orchestre, notamment Zubin Mehta, Eugene Ormandy, James Levine et Richard Bonynge. Elle a été intronisée au Panthéon canadien de l’art lyrique et a été la première artiste canadienne honorée par une plaque commémorative au National Opera Center à New York.

Formation et début de carrière

Clarice Carson étudie avec Pauline Donalda et Jacqueline Richard à Montréal et avec Julia Drobner à New York. Elle effectue ses débuts en public lors d’un concert de Sarah Fischer à Montréal en 1956, et à l’opéra avec l’Opera Guild of Montréal dans les rôles de la Dame de compagnie dans Macbeth en 1959, de Micaëla dans Carmen en 1960 et de Siebel dans Faust en 1963.

Carrière : les points saillants

Clarice Carson se joint au New York City Opera pour la saison 1965-1966, où elle interprète, pour ses débuts, la Comtesse dans Le nozze di Figaro. Puis, elle participe, en 1966-1967, à une tournée de la compagnie nationale du Metropolitan Opera, chantant la Comtesse, Violetta dans La Traviata et le chœur féminin dans The Rape of Lucretia de Benjamin Britten. Elle passe ensuite trois saisons, de 1967 à 1970, au Metropolitan Opera où elle débute dans le rôle de Pamina dans Die Zauberflöte, son plus grand succès demeurant toutefois son interprétation de Musetta dans La Bohème.

Elle se produit fréquemment aux États-Unis à Chicago, à Pittsburgh, à Cincinnati, à Houston et à San Francisco, au Canada à Montréal, à Toronto, à Vancouver, à Québec, à Edmonton et à Stratford et en Europe à Barcelone, à Glasgow, à Amsterdam, à Rouen et à Nice. Elle chante le rôle-titre de Tosca, en 1970, pour la télévision de la CBC avec Louis Quilico dans le rôle de Scarpia et, en 1972, pour la Compagnie d’opéra canadienne (COC). Elle interprète Elisabeth de Valois dans Don Carlos pour la COC en 1977. Elle fait son retour au Metropolitan en 1975–1976 où elle campe Fiordiligi dans Cosi fan tutte.

Clarice Carson chante plusieurs rôles principaux pour l’Opéra du Québec, notamment, en 1971, le rôle-titre dans Suor Angelica et Giorgietta dans Il Tabarro, en 1973, Desdémone dans Otello et en 1974, Donna Anna dans Don Giovanni, Cio-Cio San dans Madama Butterfly et Alice Ford dans Falstaff. Elle se produit à New York dans des versions de concert d’opéras rarement entendus comme Les Troyens d’Hector Berlioz en 1972 et Palestrina d’Hans Pfitzner en 1973. Sa voix brillante, de type lirico-spinto, lui permet d’aborder un large répertoire incluant notamment les rôles de Constanze dans l’Enlèvement au sérail, d’Elsa dans Lohengrin et de Maddalena dans Andrea Chénier ainsi que les rôles-titres d’Aïda, de Salomé et de Turandot.

Vie personnelle

Clarice Carson épouse en secondes noces le Gréco-Américain Philon Ktsanes, ténor et répétiteur. Après avoir pris sa retraite en 1986, elle intervient activement en tant que membre du conseil d’administration du Centre international de ressources pour les artistes de scène (CIRAS), où elle guide et encadre de nombreux jeunes chanteurs.

Distinctions

Clarice Carson a été intronisée au Panthéon canadien de l’art lyrique à la Place des Arts par l’Opéra de Montréal en 1998. En 2013, elle devient la première artiste canadienne à être honorée par une plaque commémorative en reconnaissance de sa carrière au National Opera Center de New York. Elle a fait don de ses partitions musicales et de ses enregistrements au CIRAS qui prévoit d’ouvrir une bibliothèque de référence à son nom à l’automne 2017.


Lecture supplémentaire

  • Zachary, Ralph. 'Best foot forward,' Opera News, 14 Feb 1970

    Billington, Dave. 'Clarice Carson: eloquent museum keeper,' Montreal Gazette, 22 Sep 1973