Chénier, Jean-Olivier

Voir aussi RÉBELLIONS DE 1837.

Chénier, Jean-Olivier
Le leader patriote Chénier se fait tuer alors qu'il tente de s'échapper d'une église en flamme lors de la bataille de Saint-Eustache (avec la permission des Archives nationales du Québec \u00e0 Québec/P1000, S4, N474-36).

Chénier, Jean-Olivier

 Jean-Olivier Chénier, médecin et PATRIOTE (Lachine ou Montréal, 9 déc. 1806 -- St-Eustache, Bas-Canada, 14 déc. 1837). Admis à la pratique de la médecine en 1828, Chénier ouvre un bureau dans le village de Saint-Benoît (Mirabel) et, rapidement, avec les chefs patriotes de la région de Deux-Montagnes, il s'engage dans la politique. Il déménage son bureau à Saint-Eustache en 1836. Il participe activement aux assemblées populaires de 1836 et de 1837 qui en appellent au boycottage des produits britanniques et qui proposent, à l'automne de 1837, de remplacer les juges de paix et les officiers de la milice nommés par le gouvernement par des juges et des officiers élus par la population. Chénier est le principal organisateur du camp de Saint-Eustache, lors de la résistance armée des « Patriotes du Nord ». Il est tué au combat lorsque, sous le commandement de John COLBORNE, l'armée régulière et des volontaires viennent à bout des positions fortifiées défendues par Chénier et ses hommes, à ST-EUSTACHE.

Voir aussi RÉBELLIONS DE 1837.