CJRT Orchestra

CJRT Orchestra. Ensemble actif à la radio et au concert formé à Toronto en 1975 par Paul Robinson, à la demande de la station indépendante, non commerciale et éducative CJRT-FM (financé à 70 p. cent par le gouvernement ontarien et à 30 p. cent par des particuliers).

CJRT Orchestra

CJRT Orchestra. Ensemble actif à la radio et au concert formé à Toronto en 1975 par Paul Robinson, à la demande de la station indépendante, non commerciale et éducative CJRT-FM (financé à 70 p. cent par le gouvernement ontarien et à 30 p. cent par des particuliers). Jusqu'en 1989, l'orchestre offrit une série annuelle d'abonnement de six à neuf concerts au Ryerson Theatre, sauf en 1982-84 où l'orchestre se produisit au Massey Hall. Chaque programme, habituellement construit autour d'un thème (« Musique de Beethoven », « Bach et ses fils », etc.), renfermait souvent des oeuvres de musique de chambre tout comme des oeuvres orchestrales, précédées d'une allocution de Robinson. Les concerts étaient enregistrés en vue d'une retransmission ultérieure. Le jour du concert toutefois, la station CJRT diffusait des enregistrements courants en rapport avec le même thème. L'orchestre se compose de membres du TS et des meilleurs pigistes; ses effectifs ont varié entre 25 et 65 musiciens. Il a créé Lyric pour piano et orchestre de Buczynski (1977) et Hymn to Night de Schafer (1978), et a donné en première canadienne Suite on English Folk Tunes de Britten (1979) et la Symphonie Kullervo de Sibelius (1986). Il a également présenté des oeuvres rarement exécutées comme le Concerto pour violon de Schumann (1975), l'opéra Abu Hassan de Weber (version concert, 1976), la Symphonie en ré d'Arriaga (1976) et la Symphonie no 2 de Gounod (1977). À l'automne de 1980, il présenta un festival des symphonies et concertos de Beethoven. La saison 1985-86 reposait sur quatre concerts entièrement consacrés à la musique de Mozart. D'autres compositions créées par l'orchestre incluent six pièces, pour combinaison d'orchestres jazz et classique, d'Applebaum, de Rick Wilkins, d'Ian McDougall, de Freedman et de Victor Davies (1984), le Concerto pour clarinette de Morawetz, la Symphonic Overture : Tien An Men de An-lun Huang (1989), la Sonate pour orchestre de chambre de David Morgan (1989), Music for an Immortal Beloved de James Fusco (1990) et Lyric VII de Walter Buczynski avec Steven Dann comme soliste (1991). L'orchestre a interprété le cycle complet des symphonies de Schubert et a présenté annuellement les « Canadian Composer Retrospectives » en collaboration avec l'Université York, donnant des concerts consacrés à l'oeuvre d'un seul compositeur, notamment Somers, Morawetz, Schafer, Beckwith et Glick. En 1989, l'orchestre CJRT interrompit sa série d'abonnement, limitant ses concerts aux radiodiffusions CJRT. Les séries d'abonnement furent reprises par le Toronto Philharmonic Orchestra qui, en 1990, était sensiblement composé des mêmes musiciens que l'orchestre CJRT et dirigé par Robinson, mais était régi par un nouveau conseil d'administration. Parmi les solistes qui se sont produits avec l'orchestre figurent Robert Aitken, Jorge Bolet, Liona Boyd, James Campbell, Jane Coop, Chantal Juillet, Lorand Fenyves, Maureen Forrester, James Galway, Rivka Golani, Peter Katin, Greta Kraus, Antonín Kubálek, Anton Kuerti, James McKay, Arthur Ozolins, Shauna Rolston, Gérard Souzay, Steven Staryk, Janet Stubbs, Tsuyoshi Tsutsumi et Barry Tuckwell. Parmi les chefs d'orchestre invités, on note Dwight Bennett, Boris Brott, Franz-Paul Decker, Paul Freeman, Brian Jackson, Arpad Joo, Andras Ligeti et Barry Tuckwell.


Lecture supplémentaire

  • Kaptainis, Arthur. 'CJRT musicians band together for fun, not profit,' Toronto Globe and Mail, 3 Oct 1981