Claire Gagnier

Claire Gagnier. Soprano (Montréal, 28 mars 1924). Elle étudie d'abord le violon avec son père, Joseph Gagnier, et à 14 ans, elle fait des études vocales avec Roger Filiatrault.

Claire Gagnier

Claire Gagnier. Soprano (Montréal, 28 mars 1924). Elle étudie d'abord le violon avec son père, Joseph Gagnier, et à 14 ans, elle fait des études vocales avec Roger Filiatrault. Elle se produit en public, chante à la radio et gagne le premier prix au concours « Singing Stars of Tomorrow » à la radio anglophone de la SRC en 1944. Boursière du gouvernement du Québec, elle étudie à la Juilliard School de New York avec Muriel Tannahill, la femme de Jean Dansereau. Le 31 mai 1945, elle fait ses débuts à la scène au théâtre His Majestys de Montréal dans le rôle de Susanna des Noces de Figaro, entourée d'artistes du Metropolitan Opera. Le 2 juin 1945, elle interprète le rôle de Micaëla dans Carmen aux Festivals de Montréal. Au Canada et aux États-Unis, elle se produit à de nombreux concerts en compagnie de plusieurs artistes, dont Grace Moore, Witold Malcuzynski, André Kostelanetz et Percy Faith. Gagnier participe à de nombreux opéras présentés à la radio et à la télévision anglophone de la SRC, notamment La Bohème (1955, 1961), Così fan tutte et L'Enfant et les sortilèges (1956), Prima Donna de Benjamin (1957) et Madama Butterfly (1958). Elle réincarne le rôle de Susanna aux Festivals de Montréal (1956) et chante dans le rôle de Zerlina de Don Giovanni (1957) au Théâtre Saint-Denis.

Gagnier est régulièrement invitée à Serenade For Strings, une émission de la radio anglophone de la SRC animée par le chef d'orchestre Jean Deslauriers ainsi qu'à la télévision, dans À la claire fontaine et The Jackie Rae Show. Sa voix et sa personnalité s'adaptent à merveille à la fois à l'opérette, à la comédie musicale et à la chanson. En 1967, elle tient le rôle de Resi dans une série de représentations des Valses de Vienne à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. La Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal lui remet le Prix de musique Calixa-Lavallée en 1972. En 1974, elle incarne à nouveau le rôle de Zerlina à Montréal et à Québec avec l'Opéra du Québec. La voix de Claire Gagnier se distingue par un timbre clair et lumineux, un aigu facile et un registre lui permettant d'aborder les rôles légers aussi bien que les rôles lyriques. À ces qualités s'ajoutent une présence et un charme personnel qui contribuent à faire de cette artiste l'une des chanteuses les plus appréciées du public québécois.

Gagnier est nommée membre de l'Ordre du Canada en 1990. Elle est également intronisée au Panthéon canadien de l'art lyrique en 1996.

Voir aussi Joseph J.-J. Gagnier, Guillaume Gagnier, René Gagnier, Armand Gagnier, Ernest Gagnier, Lucien Gagnier, Réal Gagnier, Roland Gagnier, Gérald Gagnier et Ève Gagnier (tous issus de la même famille de musiciens).

Discographie

12 meilleures chansons canadiennes du concours « Chansons sur mesure » : 1962; Variétés V-9000.

Puccini « Valse de Musette » de La Bohème, Chopin Tristesse éternelle : O de J.-P.

Morel : v. 1948; RCA 10-1304 (78t.).

O. Straus « Mon Héros » du Soldat de chocolat, Rêve de valse : O de J.-P. Morel : v. 1948; RCA 10-1305 (78 t.).


Liens externes