Collectivisme

Alors que les maux sociaux découlant de l'industrialisation et de l'urbanisation se répandent à la fin du XIXe siècle, bon nombre de Canadiens voient la source du problème dans un excès d'individualisme.

Communiste, manifestation du parti
Vancouver, Colombie-Britannique, dans les années 30 (avec la permission de la Vancouver Public Library).

Collectivisme

Ensemble d'idéologies et de mouvements politiques, sociaux et religieux qui soutiennent que l'homme est un être coopératif de nature et non compétitif. Dans l'histoire canadienne, le collectivisme emprunte plusieurs formes. La colonisation force les habitants à travailler ensemble lors des corvées de construction de bâtiments et de routes et les oblige à unir leurs forces pour surmonter l'adversité. Les années de colonisation sont donc marquées par l'aide mutuelle autant que par l'individualisme. Sur le plan intellectuel, le collectivisme a de nombreuses et diverses racines. Les Canadiens français, les LOYALISTES et de nombreux immigrants du XIXe siècle rejettent la philosophie libérale et individualiste du XVIIIe siècle très en vogue aux États-Unis.

Alors que les maux sociaux découlant de l'industrialisation et de l'urbanisation se répandent à la fin du XIXe siècle, bon nombre de Canadiens voient la source du problème dans un excès d'individualisme. Les premiers mouvements ouvriers, les associations de fermiers telles que la Grange et les Patrons of Industry, les groupes qui préconisent la réforme des Églises (voir MOUVEMENT SOCIAL GOSPEL) et même les groupes professionnels préconisent la protection collective contre les changements de l'époque.

En politique, les idées collectivistes sont vigoureusement défendues par une succession de partis socialistes depuis la fin du XIXe siècle. Au XXe siècle, le NOUVEAU PARTI DÉMOCRATIQUE (successeur de la CO-OPERATIVE COMMONWEALTH FEDERATION) et le PARTI COMMUNISTE sont les principaux adeptes du collectivisme. Les institutions les plus idéalistes du MOUVEMENT COOPÉRATIF préconisent une restructuration économique de la société fondée sur le collectivisme.

Plusieurs groupes religieux et d'immigrants, tels que les MENNONITES, les HUTTÉRITES et les DOUKHOBORS, fondent leurs communautés sur des principes collectivistes. Des groupes d'Anglais, d'Écossais et de Finlandais établissent également des communautés collectivistes, surtout dans les Prairies et sur la côte ouest. Au cours des années 60, des centaines de jeunes fondent des communes. Bien que rarement perçu comme une force importante dans l'histoire du Canada, le collectivisme - instinctif ou délibérément structuré - a été communément avancé comme une réponse et un remède aux problèmes contemporains.