Commerce de gros

Les grossistes (appelés aussi distributeurs) achètent des marchandises pour les revendre aux détaillants (voir COMMERCE DE DÉTAIL) et aux usagers des secteurs industriel, commercial, gouvernemental, institutionnel et professionnel ou à d'autres grossistes.

Commerce de gros

Les grossistes (appelés aussi distributeurs) achètent des marchandises pour les revendre aux détaillants (voir COMMERCE DE DÉTAIL) et aux usagers des secteurs industriel, commercial, gouvernemental, institutionnel et professionnel ou à d'autres grossistes. Ils agissent aussi à titre de représentants lors de ces transactions. Les entreprises actives, entre autres, dans le commerce de gros, ainsi que de détail, dans les travaux à forfait, les secteurs des services et de la fabrication sont considérées principalement comme des grossistes chaque fois que la marge brute (la différence entre le total des revenus d'exploitation et le coût des marchandises vendues) qu'elles tirent du commerce de gros est plus élevée que celle générée par toute autre activité. Certaines entreprises sont considérées comme des grossistes par opposition aux détaillants, sans égard au genre de clients. Il s'agit d'entreprises qui commercent dans l'ameublement de bureau, le matériel et l'outillage, les ordinateurs, les matériaux de construction et le bois d'oeuvre, le matériel agricole, le matériel et les fournitures, les véhicules automobiles commerciaux, et dans tous genres de matériel et d'outillage industriel et commercial. En raison de la croissance de nouveaux détaillants de grande surface comme Home Depot et Bureau en gros et de la domination d'entreprises telles que Canadian Tire et Beaver Lumber dans certaines catégories de commerce au détail, la définition actuelle des activités de gros ou de détail est très large.

En général, les grossistes remplissent les fonctions de base de la mise en marché pour les entreprises dont ils achètent et pour les entreprises à qui ils vendent. Ils prévoient les besoins et la demande des clients, gèrent les stocks, livrent les marchandises, accordent du crédit, fournissent des renseignements sur le marché, offrent des services de consultation et d'achat de marchandises. Le grossiste peut offrir aux fabricants de vendre et d'entreposer la marchandise, de financer la production en achetant à l'avance, de réduire le crédit en sélectionnant les clients, et leur fournir des renseignements à caractère commercial. Pour réussir, l'entreprise de gros doit offrir ces services à un coût plus faible que celui proposé par les fabricants ou par les détaillants.

Selon la dernière enquête annuelle sur les commerces de gros et de détail du Canada, qui remonte à 1994, les revenus d'exploitation du marché de gros se sont chiffrés cette année-là à 282,4 milliards de dollars. Le commerce de gros est une part importante de l'économie canadienne. Il constitue 6,1 p. 100 du PIB, représente 10,9 p. 100 des exportations canadiennes et emploie 607 600 personnes. En 1994, les revenus d'exploitation de ce secteur ont augmenté de 11,7 p. 100 par rapport à 1993, croissance beaucoup plus importante que celle de 6,8 p. 100 enregistrée par le commerce de détail au Canada.

Les grossistes en aliments, boissons, médicaments et produits du tabac, comme les compagnies Loblaws Limitée, Provigo, Compagnie de gestion Oshawa limitée, IGA, IDA, Jean Coutu, Drug Trading et Imasco, forment le groupe le plus important (20,9 p. 100 du secteur). En 1994, ils ont réalisé des ventes totales de 59 milliards de dollars. Parmi les autres groupes importants de marchandises de gros, on trouve : les produits du pétrole (32,1 milliards de dollars), l'équipement industriel et autres matériel et fournitures (31,4 milliards de dollars), les véhicules automobiles, pièces et accessoires (24,5 milliards de dollars), les matériaux de construction et le bois de charpente (21,6 milliards de dollars), les métaux, la quincaillerie, le matériel de plomberie et de chauffage (17,6 milliards de dollars), ainsi que les ordinateurs, les logiciels et autre matériel électronique (15,4 milliards de dollars). En 1994, les grossistes ont enregistré une marge brute moyenne de 21,2 p. 100, un profit net de 5,5 p. 100 et un ratio par rapport aux stocks de 8 sur 6.

Au Canada, les grossistes réussissent bien en raison du grand nombre de petites et moyennes entreprises des secteurs de la fabrication et du détail, qui ne peuvent s'occuper efficacement de tous les aspects de la distribution, en partie à cause de la dispersion des villes d'un bout à l'autre du pays et des grandes distances qui séparent les centres de fabrication, les centres de détail et les intermédiaires.

Types de grossistes

On peut regrouper les grossistes en quatre catégories : les marchands en gros, qui achètent et vendent des marchandises pour leur propre compte et qui en sont propriétaires ; les agents et les courtiers, qui achètent et vendent des marchandises à la commission pour d'autres personnes ; les bureaux et les services de vente des fabricants, qui distribuent leurs propres produits ; et enfin, les grossistes spécialisés, qui englobent les coopératives de mise en marché (pour des produits du secteur primaire, tels que les céréales, le bétail, le poisson, le tabac en feuilles et les fourrures brutes), les installations de stockage en vrac du pétrole, les terminaux et les installations pour le pétrole liquéfié.

De plus, les marchands en gros se divisent en deux catégories : les grossistes offrant des services complets, y compris la mise en marché, l'entreposage des stocks et la livraison, et les grossistes offrant une gamme réduite de services ou d'articles. Par exemple, les grossistes en médicaments, en quincaillerie et en matériel électrique, qui vendent tous les produits de leur catégorie, sont des grossistes à services complets. Les grossistes offrant une gamme réduite d'articles, au contraire, ne tiennent que certains produits, comme de la peinture ou des moteurs électriques. Dans ce groupe, on trouve les entreprises de type « comptant sans livraison », qui n'offrent pas de crédit ou de livraison à leurs clients, et les « agents et courtiers ». Cette dernière catégorie comprend les entreprises de vente aux enchères, les marchands à commission en produits agricoles, les représentants des fabricants, les courtiers en alimentation, les agents de vente et les agents et courtiers d'importation et d'exportation. Ils sont organisés en fonction de la gamme de produits et participent aux négociations avec les acheteurs et les vendeurs. Ils sont payés à la commission. Enfin, les services de vente des fabricants, établis par les fabricants eux-mêmes, vendent aussi les produits d'autres fournisseurs. Au Canada, ce type de commerce de gros est important.

Les grossistes opèrent dans la plupart des catégories de produits. Les commerçants en gros sont surtout actifs dans les domaines de l'alimentation, des produits pétroliers et du matériel et de l'outillage, alors que les agents et les courtiers oeuvrent principalement dans les secteurs des produits agricoles, des produits du pétrole, de l'habillement et de la mercerie.

Au niveau fédéral, le commerce de gros est réglementé par la Loi sur la concurrence, qui régit les fusions et les monopoles, les accords de spécialisation, les accords d'exportation, la discrimination en matière de prix, les prix de livraison, la pratique d'achats réciproques et le maintien des prix de revente (voir CONCURRENCE, POLITIQUE DE LA).

Depuis plusieurs décennies, la prédominance des grossistes intermédiaires indépendants sur le marché intérieur a fléchi du fait de la taille croissante des détaillants et des fabricants qui assument de nombreuses fonctions de grossiste.

Les grossistes indépendants continuent à dominer dans les domaines des marchandises industrielles, du matériel et des produits du pétrole, vendus principalement au secteur agricole. Dans ces domaines, ils ont pu se spécialiser et s'adapter à la vaste répartition des clients partout au pays. Au Canada, le principal secteur en croissance pour tous les types de grossistes est le marché de l'exportation.