Commission de gouvernement

La Commission de gouvernement de Terre-Neuve est établie à la suite d'un extraordinaire concours de circonstances.

Commission de gouvernementt

La Commission de gouvernement de Terre-Neuve est établie à la suite d'un extraordinaire concours de circonstances. L'effondrement du commerce mondial durant la CRISE DES ANNÉES 30 nuit particulièrement à l'économie terre-neuvienne qui dépend de l'exportation de grandes quantités de poissons et de produits forestiers. En 1933, après plusieurs années tumultueuses marquées par de sérieux déficits budgétaires et de lourds emprunts à l'étranger, le gouvernement du premier ministre Frederick ALDERDICE demande au gouvernement britannique de créer une commission royale d'enquête chargée d'examiner les difficultés financières de Terre-Neuve. Pour expliquer la situation difficile de Terre-Neuve, le rapport jette le blâme tant sur la corruption politique que sur la conjoncture internationale, et il préconise le remplacement du GOUVERNEMENT RESPONSABLE par une « commission de gouvernement » qui gouvernerait jusqu'à ce que Terre-Neuve redevienne financièrement autonome.

La Commission de gouvernement entre en fonction en février 1934 et détient le pouvoir jusqu'en 1949, année où Terre-Neuve devient une province canadienne. Elle est présidée par un gouverneur qui agit sur les conseils de 6 commissaires nommés par le gouvernement britannique. Pendant la durée de son mandat, la commission introduit plusieurs réformes, dont un plan de colonisation, la réorganisation de la fonction publique et la création de l'Office des pêches de Terre-Neuve. Toutefois, lorsque la Deuxième Guerre mondiale éclate en 1939, on remet à plus tard une reconstruction à grande échelle en faveur d'un effort de guerre absolu.

La cote d'estime dont la commission jouit à ses débuts disparaît peu à peu et, après la guerre, on fait des pressions pour le retour à l'autonomie gouvernementale. En conséquence, dans le premier de deux référendums tenus en 1948 sur l'avenir de l'île, la commission finit bonne troisième (derrière le rétablissement d'un gouvernement responsable et la Confédération). Enfin, lorsque Terre-Neuve fait son entrée dans la Confédération le 31 mars 1949, bien peu de Terre-Neuviens pleurent le départ de la Commission de gouvernement.


Lecture supplémentaire

  • S.J.R. Noel, Politics in Newfoundland (1971); F.W. Rowe, A History of Newfoundland and Labrador (1980).