Commission de transport Ontario Northland

La Commission de transport Ontario Northland (CTON) est une SOCIÉTÉ DE LA COURONNE provinciale qui exploite un réseau de transport et de communication dans le Nord-Est de l'Ontario. La CTON relève du gouvernement de l'Ontario par l'intermédiaire du ministère du Développement du Nord et des Mines.

Commission de transport Ontario Northland

La Commission de transport Ontario Northland (CTON) est une SOCIÉTÉ DE LA COURONNE provinciale qui exploite un réseau de transport et de communication dans le Nord-Est de l'Ontario. La CTON relève du gouvernement de l'Ontario par l'intermédiaire du ministère du Développement du Nord et des Mines. En 1902, elle est constituée en société par une loi provinciale, en tant que propriété du gouvernement, sous le nom de Temiskaming and Northern Ontario Railway Commission. Elle doit donner accès aux ressources de la région et favoriser la colonisation du Nord à partir de la ville de NORTH BAY.

Entre 1903 et 1909, la construction d'un tronçon de voie ferrée de 390 km permet la jonction avec le chemin de fer National Transcontinental à Cochrane. Des lignes secondaires rendent possibles l'exploitation des ressources de minerai et de bois et la fondation de nouvelles villes comme Cobalt, Timmins et Iroquois Falls. Dans les années 20, on prolonge la voie ferrée d'un autre tronçon de 300 km vers le nord, de Cochrane à Moosonee à la pointe sud de la baie James (terminé en 1932), et de Swastika vers l'est jusqu'aux gisements d'or de Kirkland Lake, de cuivre et de zinc de Rouyn-Noranda.

À la période d'ouverture des mines d'or lucratives (Hollinger, Dome, McIntyre, Lake Shore et Teck) et d'acheminement des produits forestiers vers le Sud, la Temiskaming and Northern Ontario Railway Commission ouvre également le Nord-Est de l'Ontario à l'agriculture et à la colonisation. C'est un chemin de fer communautaire, et les quatre premières décennies de son histoire sont étroitement liées à la vie culturelle et sociale du Nord-Est avant l'avènement des grand-routes, des automobiles et des autobus. À cause de son rôle vital pour la région, la Commission est administrée comme une entreprise publique par les gouvernements successifs de l'Ontario. Le Cabinet et le premier ministre assurent en effet la fonction d'actionnaires majoritaires. Toutefois, les politiques partisanes avantagent généralement les dirigeants de petites entreprises du Nord, si bien que l'exploitation de la Commission comme véhicule de développement se fait en combinant le favoritisme politique local et une véritable approche commerciale. En 1946, le gouvernement provincial, sous la gouverne du premier ministre George DREW , veut refléter l'importance croissante du rôle de cette Commission dans tout le Nord-Est de l'Ontario, et lui donne dès lors un nouveau nom, celui de Commission de transport Ontario Northland (CTON).

Au cours des deux décennies suivantes, les locomotives Diesel remplacent régulièrement les locomotives à vapeur, puis on achète des camions, des autobus, des bateaux et des avions de type Otter pour augmenter les possibilités de transport tout en faisant des investissements pour acquérir des moyens électroniques nécessaires à l'intégration de réseaux interurbains de TÉLÉPHONES et de TÉLÉCOMMUNICATIONS.

Pendant 25 ans, la CTON exploite NorOntair, une compagnie aérienne qui dessert 17 communautés, puis elle ferme cette compagnie en 1996 à la suite de difficultés financières. En 1989, on crée la filiale Ontario Northland Telecommunications, qui s'occupe de la vente de systèmes informatiques et de services dans le Nord de l'Ontario. Cette filiale exploite aussi ONLINK, un fournisseur de service INTERNET.

En 1994, la CTON a des actifs d'une valeur de 280 millions de dollars et un revenu net de 1 million de dollars. En 1995, son budget d'exploitation est de 150 millions de dollars. Les services de voyageurs, de trains et de traversier, sont subventionnés chaque année par le gouvernement provincial, alors que le transport de marchandises, les télécommunications et les services d'autobus sont exploités comme des entreprises commerciales. La CTON emploie 1200 personnes.


Lecture supplémentaire

  • Robert J. Surtees, Northern Connection: Ontario Northland Since 1902 (1992); Albert Tucker, Steam into Wilderness (1978).