Commission Dubin

Aux JEUX OLYMPIQUES de Séoul (1988), après avoir subi un test de dépistage de stéroïdes qui s'est révélé positif, Ben Johnson se voit retirer sa médaille d'or.

Commission Dubin

Aux JEUX OLYMPIQUES de Séoul (1988), après avoir subi un test de dépistage de stéroïdes qui s'est révélé positif, Ben Johnson se voit retirer sa médaille d'or. À la suite de ce scandale, le gouvernement fédéral institue la Commission d'enquête sur le recours aux drogues et aux pratiques interdites pour améliorer la performance athlétique. Charles Dubin, juge en chef de la cour d'appel de l'Ontario, est chargé de l'enquête. Après plusieurs mois de témoignages bouleversants sur l'usage répandu, parmi les athlètes, de ces substances améliorant la performance, Dubin dénonce, dans un rapport publié en juin 1990, les politiques et procédures en matière de dépistage à la fois du gouvernement fédéral et des associations de sport amateur. Conséquemment, le Canada révise son programme de dépistage des drogues et crée, en avril 1991, l'Organisme antidopage canadien, organisme indépendant et sans but lucratif dont le mandat est d'élaborer et de mettre en oeuvre les politiques en matière de dépistage des drogues. Le Canada est maintenant reconnu comme un leader sur la scène internationale dans la lutte contre les substances qui améliorent la performance, mais les travaux de la commission n'ont pas été pris en considération par les autres pays.