Confédération (résumé en termes simples)

La Confédération a été fondée lorsque trois régions se sont unies pour créer le Canada. Ceci s’est produit le 1er juillet 1867. Les trois régions qui se sont unies étaient la province du Canada, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse. La province du Canada correspond à l’Ontario et au Québec actuels. Avant 1867, la Grande-Bretagne contrôlait chacune de ces régions. Lorsqu’elles se sont unies, elles ont formé un pays indépendant. Le Manitoba et les Territoires du Nord-Ouest ont été créés en 1870. Ils ont été intégrés à la Confédération à ce moment. Les Territoires du Nord-Ouest ont été graduellement divisés pour former les quatre provinces et territoires existant actuellement. Le Yukon a été créé en 1898. L’Alberta et a Saskatchewan ont été formées en 1905. Le Nunavut a été créé en 1999. Ces provinces et territoires ont fait partie de la Confédération dès leur fondation. La Colombie-Britannique s’est jointe à la Confédération en 1871 et l’Île-du-Prince-Édouard en 1873. La dernière province à rejoindre le Canada a été Terre-Neuve en 1949.

(Cet article est un résumé en termes simples de la Confédération. Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, veuillez consulter notre article complet: Confédération.)



Conférence de Charlottetown
Les délégués des provinces se rencontrent à Charlottetown pour envisager l’union des colonies de l’Amérique du Nord britannique.

Plusieurs raisons amènent le Canada à quitter l’Empire britannique. Une des principales est la nécessité d’assurer sa protection face aux États-Unis. À partir des années 1860, la Grande-Bretagne ne veut plus défendre ses colonies nord-américaines. Beaucoup de Canadiens croient qu’ils doivent s’unir et former leur propre armée. Les Canadiens veulent que cela se fasse rapidement. Ils craignent que les Américains envahissent le Canada et l’annexent aux États-Unis. Beaucoup d’Américains croient à la «  destinée manifeste », c’est-à-dire qu’ils pensent que les États-Unis sont destinés à contrôler l’ensemble de l’Amérique du Nord.

Trois hommes jouent un rôle central dans la création du Canada: John A.Macdonald, George-Étienne Cartier et George Brown. Les trois viennent de la province du Canada. Ils veulent que les provinces maritimes se joignent à la Confédération. Les provinces maritimes sont le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et l’ Île-du-Prince-Édouard. En septembre 1864, ils se rendent tous les trois à une conférence à Charlottetown, sur l’Île-du-Prince-Édouard. L’objet de la Conférence de Charlottetown est de discuter d’une union des trois provinces maritimes. Mais pour les hommes de la province du Canada, il s’agit d’une occasion de convaincre les provinces maritimes d’intégrer une Confédération élargie. Le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse acceptent, mais pas l’Île-du-Prince-Édouard.

Les pourparlers reprennent le mois suivant à Québec. Les décisions prises à la Conférence de Québec sont appelées les 72 résolutions. Elles établissent que le Canada possédera un gouvernement fédéral et des gouvernements dans chaque province. Les pouvoirs seront partagés entre ces gouvernements. Les dirigeants s’entendent pour que le Canada possède une Chambre des communes et un Sénat. Les députés de la Chambre des communes seront élus et les sénateurs seront nommés. Il est également décidé qu’un chemin de fer sera construit au Québec et dans les Maritimes. Un chemin de fer est crucial pour les politiciens des Maritimes. Ils croient que cela contribuera à assurer la prospérité de leur région.

Les peuples autochtones ne sont invités à aucune des conférences. Pourtant, les décisions qui y sont prises auront d’importantes conséquences pour eux.

Les dirigeants précisent les modalités définitives de la Confédération à Londres, en Angleterre. La Conférence de Londres a lieu en décembre 1866. Le résultat est la création de l’Acte de l’Amérique du Nord britannique. L’AANB entre en vigueur le 1er juillet 1867.