Contact Press

La maison d'édition Contact Press (1952-1967) est fondée à titre de « coopérative de poètes » par Louis DUDEK, Raymond SOUSTER et Irving LAYTON, qui étaient peu satisfaits des minces chances de publication offertes aux poètes canadiens.

Contact Press

La maison d'édition Contact Press (1952-1967) est fondée à titre de « coopérative de poètes » par Louis DUDEK, Raymond SOUSTER et Irving LAYTON, qui étaient peu satisfaits des minces chances de publication offertes aux poètes canadiens. Pendant ses 15 années d'activités, Contact devient la plus importante PETITE MAISON D'ÉDITION de l'époque. Lancée vers le milieu du siècle, la maison d'édition publie des ouvrages des principaux poètes canadiens de l'époque. Par son ouverture à divers styles poétiques et son affirmation du rôle du poète dans la production de son oeuvre, elle transforme la vie littéraire et l'activité des petites maisons d'édition au Canada. Lancée à une époque où les subventions et l'aide gouvernementale n'étaient pas encore devenues les principales sources de financement de l'ÉDITION canadienne, Contact est un acte de foi autofinancé de ses fondateurs.

Même si elle publie surtout les nouveaux ouvrages de poètes, la maison d'édition produit en 1952 une importante anthologie, Canadian Poems 1850-1952, sous la direction de Dudek et de Layton, ainsi qu'un manifeste avant-gardiste de jeunes poètes, New Wave Canada: The New Explosion in Canadian Poetry (1966). Ce dernier ouvrage fait suite à Poets 56, de Souster, qui met en valeur des jeunes poètes en réponse au « Où sont les jeunes? » de Dudek.

Essentiellement une maison d'édition sans superflu, Contact publie des ouvrages élégants et bien faits, accompagnés à l'occasion d'un dépliant polycopié. Parmi ses écrivains, on compte F.R. SCOTT, un des premiers modernes, et des auteurs de la dernière vague, tels que Margaret ATWOOD, George BOWERING et John NEWLOVE.


Lecture supplémentaire

  • Michael Gnarowski, Contact Press 1952-1967 (1970).