Ligne continentale de partage des eaux

Une ligne continentale de partage des eaux est une crête ou une frontière naturelle créée par un terrain élevé qui sépare les bassins hydrographiques d’un continent. Chaque bassin déverse son eau dans un réseau hydrographique qui, à son tour, s’écoule dans des plans d’eau plus grands, comme les océans. La plus importante ligne continentale de partage des eaux au Canada longe la crête des Rocheuses.

Principales lignes continentales de partage des eaux en Am\u00e9rique du Nord.

Ligne continentale des Amériques

Au Canada, la plus importante ligne continentale de partage des eaux, appelée ligne de partage des Amériques, longe la crête des Rocheuses. Les eaux séparées le long de cette crête rejoignent éventuellement les océans Arctique, Atlantique et Pacifique (à l’exception de certains « bassins fermés » en Saskatchewan et en Alberta). D’importantes sections des frontières entre l’Alberta et la Colombie-Britannique et entre le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest suivent cette division naturelle, tout comme le fait le sentier de la ligne de partage des Rocheuses.

Le territoire canadien, cela étant dit, n’englobe pas toute la ligne de partage des Amériques. En effet, celle-ci s’étend sur presque toute la longueur de l’Amérique du Nord et du Sud, de Cap-Prince-de-Galles, en Alaska, à la pointe méridionale de l’Amérique du Sud, en passant par les Rocheuses, la Sierra Madre occidentale et les Andes.

Ligne continentale de partage, au col Yellowhead
Panneau indiquant la ligne de partage des Amériques à la frontière entre l\u2019Alberta et la Colombie-Britannique. Photo prise le 12 juillet 2009.
Ligne continentale de partage à la frontière du Yukon et des T.N.-O.
Panneau indiquant la ligne de partage des Amériques dans les monts Richardson, là où les Territoires du Nord-Ouest longent le Yukon. Photo prise le 16 juin 2012.

Bien que d’autres lignes de partage des eaux existent en Amérique du Nord, les experts n’arrivent pas à s’entendre sur leur nombre. Au Canada, les plus importantes sont la ligne de l’Arctique, la ligne laurentienne et la ligne du Saint-Laurent.

Ligne de partage de l’Arctique

Columbia, champs de glace
Vue a\u00e9rienne des champs de glace Columbia, au parc national de Jasper (Corel Professional Photos).

La ligne de partage des eaux de l’Arctique (parfois appelée « Northern Divide » (« ligne du Nord ») en anglais) commence au mont Snow Dome, longe le champ de glace Columbia dans le Parc national Jasper et traverse l’Alberta, la Saskatchewan et les Territoires du Nord-Ouest pour finalement aboutir au Nunavut. Trois bassins versants se rejoignent au mont Snow Dome, un phénomène que l’on appelle tripoint hydrographique et qui est causé par le fait que le mont Snow Dome se situe au point de jonction de la ligne de partage de l’Arctique et de celle des Amériques. Ainsi, des précipitations ayant lieu à Snow Dome peuvent finir dans le Pacifique (si elles s’écoulent vers l’ouest), l’Atlantique (si elles tombent à l’est de la ligne des Amériques ou au sud de la ligne de l’Arctique) ou l’Arctique (si elles ont lieu à l’est de la ligne des Amériques et au nord de la ligne de l’Arctique).

Ligne de partage laurentienne

Ligne de partage laurentienne
Panneau indiquant la ligne de partage laurentienne dans la for\u00eat nationale de Superior, dans le comt\u00e9 de Cook au Minnesota. Photo prise le 2 ao\u00fbt 2016.

La ligne de partage des eaux laurentienne s’étend sur presque toute la largeur du continent, du Montana jusqu’au Labrador. Elle commence dans les Rocheuses états-uniennes et se poursuit au sud de l’Alberta et de la Saskatchewan avant de redescendre aux États-Unis jusqu’à la pointe sud de la rivière Rouge. Les cours d’eau au sud de cette ligne font partie du réseau hydrographique de la rivière Missouri et du fleuve Mississippi. La ligne monte ensuite au Canada, au nord-ouest des Grands Lacs. À cet endroit, tous les cours d’eau qui s’écoulent au sud de la ligne de partage laurentienne finissent dans le bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent. Les eaux s’écoulant vers le nord de la ligne, quant à elles, se rendent jusqu’à la baie d’Hudson. La ligne de partage traverse ensuite l’Ontario et le Québec et longe le Bouclier canadien jusqu’à la frontière entre le Québec et le Labrador. Dans cette section, les cours d’eau ont été déviés vers les réservoirs de barrages hydroélectriques du projet de la baie James.

Projet de la baie James, carte du

Ligne de partage du Saint-Laurent

La ligne de partage des eaux du Saint-Laurent traverse le sud des Grands Lacs aux États-Unis avant de suivre le fleuve Saint-Laurent. L’eau qui s’écoule au nord de la ligne aboutit dans le bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent, tandis que celle voyageant vers le sud se déverse soit dans le Mississippi et le golfe du Mexique, soit dans le bassin de l’Atlantique.

Voir aussiConflit frontalier du Labrador, Traité de l’Oregon et Hautes terres laurentiennes.


Liens externes