Creston

David THOMPSON est probablement le premier Blanc à venir dans la région en 1809. Des autochtones de la tribu KOOTENAY peuplent à l'origine ce secteur, tirant surtout leur subsistance de la pêche dans la rivière et le lac Kootenay.

Creston, ville de la C.-B.; population 4826 (recens. 2006), 4795 (recens. 2001). Creston est située dans la région de Kootenay-Ouest, dans le sud-ouest de la province. Cette localité, située au coeur de la vallée de Creston, se trouve en bordure de la route 3, la Crowsnest Highway (embranchement sud de la Transcanadienne), à 109 km à l'ouest de Cranbrook et à 119 km à l'est de Castlegar. L'endroit s'est d'abord appelé Seventh Siding pendant la construction du chemin de fer du Canadien Pacifique (CP) et plus tard, Fisher. En 1898, le CP lui donne officiellement le nom de Creston, d'après une ville en Iowa, sur l'insistance d'un de ses fondateurs. À la fin des années 1890, on jalonne l'emplacement sur des terres sises entre les chemins de fer CP et Great Northern; toutefois, les colons se mettent bientôt à déborder sur les terrains situés au nord et à l'est.

David THOMPSON est probablement le premier Blanc à venir dans la région en 1809. Des autochtones de la tribu KOOTENAY peuplent à l'origine ce secteur, tirant surtout leur subsistance de la pêche dans la rivière et le lac Kootenay. Durant les années 1860, on aménage dans la vallée la ROUTE DEWDNEY, à partir de Hope, à l'extrémité nord de la vallée du Fraser, jusqu'au gisement aurifère de Wild Horse, près de FORT STEELE. Rares sont ceux qui s'aventurent dans cette direction après l'abandon des mines d'or peu de temps après, et l'activité ne reprend qu'avec la découverte d'argent dans la région de Kootenay-Ouest. Des bateaux à aubes font alors leur apparition sur la rivière et le lac Kootenay, évacuant le minerai et acheminant les mineurs et les provisions vers Ainsworth, Kaslo et d'autres endroits en bordure du lac. En 1890, on pose les jalons de la mine Alice, mais les travaux d'extraction ne débutent que plus tard.

L'industrie du bois commence à prendre la relève dans la vallée, mais vers 1908, quand le gouvernement provincial divise les terres de la Couronne pour les vendre, on se rend compte que les cultures fruitières offrent les meilleures perspectives à long terme. William A. Baillie-Grohman propose alors d'assécher la plaine alluviale inondable sise en bordure de la rivière Kootenay, à l'ouest de la ville, en détournant celle-ci dans le fleuve Columbia situé à Canal Flats, lieu dont le nom rappelle la présence du canal. Les crues anormalement élevées en 1894 détruisent les digues, acculant cette compagnie à la faillite. Ce n'est qu'au début des années 30 que le gouvernement fédéral entreprend l'assèchement à grande échelle des terres formant le lit de la rivière (8100 ha, à la fin). La zone de gestion faunique de la vallée de Creston, qui s'étend de la pointe sud du lac Kootenay jusqu'à la frontière américaine, sert de halte pour les oiseaux migrateurs, notamment les cygnes.