Arts Commons

Arts Commons (auparavant appelé EPCOR Centre for the Performing Arts ou Calgary Centre for Performing Arts) est le plus grand établissement consacré aux arts du spectacle dans l’Ouest du Canada et l’un des trois plus grands établissements de ce type au Canada.

EPCOR CENTRE for the Performing Arts
Le EPCOR CENTRE for the Performing Arts présente du théâtre, de la musique symphonique, de l'opéra ainsi que d'autres événements (photo de John Dean/Take Stock Inc).
Jack Concert Singer Concert Hall
Carthy orgue situé dans le hall du EPCOR CENTRE for the Performing Arts. Pour entendre l'ouverture du Concerto en g mineur de Francis Poulenc, interprétée par L'Orchestre philharmonique de Calgary, et Patrick Wedd à l'orgue, cliquez sur le bouton \u00ab Son \u00bb (avec la permission de la Société Radio-Canada).

Arts Commons (auparavant appelé EPCOR Centre for the Performing Arts ou Calgary Centre for Performing Arts) est le plus grand établissement consacré aux arts du spectacle dans l’Ouest du Canada et l’un des trois plus grands établissements de ce type au Canada. Le centre occupe tout un pâté de maisons sur la 8e avenue, dans le quartier culturel du centre-ville de Calgary. Il abrite cinq théâtres et une vaste salle de concert et peut accueillir au total 3 682 personnes assises. Les 52 087 m2 d’espace, répartis sur six niveaux, sont occupés par huit compagnies résidentes qui organisent chaque année plus de 1 800 événements et attirent au total presque 600 000 personnes.

Contexte

Le centre est conçu dans les années 1970 pour répondre au besoin d’espace pour les représentations offertes par Theatre Calgary, l’Alberta Theatre Projects et l’Orchestre philharmonique de Calgary. Un comité de la Calgary Region Arts Foundation, présidé par Martha Cohen, est à l’origine d’une étude de faisabilité qui, en 1976, confirme ce besoin.

Le comité parvient à lever 11,3 millions de dollars auprès du secteur privé et obtient 2,5 millions de dollars du gouvernement fédéral, 48,7 millions de dollars de la Province de l’Alberta et 12,7 millions de dollars de la Ville de Calgary. Les travaux commencent en 1981 et le centre ouvre ses portes en 1985. Le coût total de la construction s’est élevé à 102,4 millions de dollars. Les gouvernements municipaux et provinciaux versent une subvention annuelle de fonctionnement fixe de 2,4 millions de dollars.

La société Raines Finlayson Barrett and Partners, de Calgary, est l’architecte du projet, aidée par Richard Pilbrow (Royaume-Uni), conseiller en conception, la société Theatre Projects Consultants Ltd (Londres et New York), conseillers pour les théâtres, ainsi que Russell Johnson et Artec Consultants Ltd. (New York), pour l’acoustique. Le centre relie deux immeubles patrimoniaux – le Burns Building (env. 1917) et le Calgary Public Building (env. 1931) – au site de l’ancien Empress Theatre.

Compagnies, concerts et programmes

Arts Commons abrite huit compagnies résidentes : Alberta Theatre Projects, l’équipe du Calgary International Children’s Festival, l’Orchestre philharmonique de Calgary, la troupe théâtrale Downstage, qui explore des questions sociales, l’équipe du Concours international de piano Honens, la compagnie One Yellow Rabbit Performance Theatre, le Theatre Calgary et l’équipe du festival littéraire de Wordfest. Le centre a produit une foule d’événements musicaux, cinématographiques et communautaires, et a été régulièrement l’hôte de séries d’événements comme les renommées BD&P World Music, PCL Blues, TD Jazz et National Geographic Live.

Le centre est inauguré le 14 septembre 1985 par un gala concert au Jack Singer Concert Hall. Au programme, il y a de la musique d’orchestre et une chorale, de la danse et du théâtre, dont notamment la première mondiale du ballet de Brian Macdonald The Garden of the Heart, de R. Murray Schafer, avec la soliste Maureen Forrester. L’Orchestre philharmonique de Calgary a célébré l’ouverture du centre et son propre trentenaire en interprétant la 8e symphonie de Gustav Mahler, les 18 et 19 septembre, en compagnie de 400 artistes, dont l’Orchestre symphonique d’Edmonton, le chœur philharmonique de Calgary, trois chorales d’enfants de Calgary et huit solistes, le tout dirigé par Mario Bernardi.

Durant leur première année d’activité, toutes les troupes résidentes ont excédé les profits et le nombre de spectateurs projetés. Cette saison-là, l’Orchestre philharmonique de Calgary remplit en moyenne sa salle à 93 % de sa capacité maximale et enregistre une hausse de 60 % dans la vente de billets.

En 2006, le centre reçoit deux pianos de concert Steinway, achetés grâce à un don de 250 000 dollars de F.R. Matthews. Ils font leur première en septembre 2006, dans le cadre d’un concert du pianiste Robert Plano et de l’Orchestre philharmonique de Calgary.

Salles de spectacles

Les trois grandes salles de spectacles ont été baptisées en l’honneur de personnalités de Calgary et pour les remercier de leurs dons.

Considérée comme l’une des salles de concert les plus sophistiquées d’Amérique du Nord sur le plan acoustique, la salle Jack Singer accueille régulièrement l’Orchestre philharmonique de Calgary. Elle est baptisée en l’honneur d’un mécène des arts de Calgary, dont la famille a fait de nombreux dons. Conçue comme un espace acoustique et s’inspirant de la Musikvereinsaal de Vienne, cette salle en forme de boîte à chaussure offre 1 800 places assises et 200 sièges pour les membres du chœur, derrière l’orchestre. L’acoustique de la salle peut être modifiée en jouant avec la géométrie du dôme en bois stratifié suspendu au-dessus de la scène ainsi qu’avec les rideaux et les panneaux isophoniques.

La salle de concert Jack Singer abrite aussi un magnifique orgue Carthy à 6 008 tuyaux construit par Casavant Frères. Il a été acheté grâce à un don de 750 000 dollars de la Carthy Foundation de Calgary, en mémoire de Margaret Mannix. Conçu à la fois pour des récitals solos ou avec orchestre, il est entendu pour la première fois le 6 mai 1987 sous les mains de Simon Preston, qui accompagne l’Orchestre philharmonique de Calgary dirigé par Mario Bernardi. Ce cadeau a inspiré la création du Calgary International Organ Festival, tenu pour la première fois en octobre 1990.

La salle est initialement équipée pour les enregistrements radiophoniques et télévisuels. En 2004, le système de sonorisation est entièrement rénové au prix d’un million de dollars, qui inclut l’ajout de nouveaux microphones, de haut-parleurs, de moniteurs et d’écouteurs pour le public. Bien que le nombre limité de places soit sévèrement critiqué d’un point de vue économique, l’acoustique est saluée de façon universelle. Le critique musical Harold C. Schonberg, du New York Times, l’a décrit comme « une des meilleures salles de concert de notre hémisphère […] un site au son extraordinaire ».

Le théâtre Max Bell, de 750 sièges, a été conçu en collaboration avec sa troupe résidente, Theatre Calgary. Son arc de scène peut être agrandi de huit à douze mètres. La Max Bell Foundation a donné 1 million de dollars au centre. Le Martha Cohen Theatre, une salle de 450 places, honore la présidente du comité fondateur du centre et le don d’un million de dollars de la famille Cohen. Le théâtre, avec ses balcons à plusieurs niveaux, a été conçu en collaboration avec sa troupe résidente, Alberta Theatre Projects, pour offrir un espace intime et polyvalent.

Depuis 1985, trois nouveaux théâtres ont été ajoutés au complexe. L’Engineered Air Theatre, 185 places, ouvre ses portes en 1994 sur le site de l’ancien Empress Theatre. Certaines parties de son aménagement intérieur, comme son balcon, sont récupérées de l’Empress Theatre. Bâti en 1995 pour le compte de la troupe One Yellow Rabbit Performance Theatre, le Big Secret Theatre peut accueillir entre 130 et 246 personnes. Finalement, le Motel, théâtre de 60 places ouvert en 2005, accueille sur scène des artistes émergents et des spectacles expérimentaux.

En plus des salles de spectacles, le centre abrite des salles de répétition, des ateliers de théâtre, des salles de réunion, des bureaux, un café, une boutique de souvenirs et la station de radio CKUA.

Administration

Les directeurs du centre sont Christian Gurney (1985), Douglas Laughlan (d’octobre 1985 à 1996), Colin Jackson (1996 à 2009) et Johann F. Zietsman (à partir de 2009).

Changements de nom

En 2001, le Centre des arts d’interprétation de Calgary signe un contrat de 10 ans d’une valeur de 2,6 millions de dollars avec l’entreprise de services d’Edmonton EPCOR, contrat aux termes duquel le centre est renommé l’EPCOR Centre for the Performing Arts. Aux termes du contrat, EPCOR fournit également au centre une tarification préférentielle sur le gaz et l’électricité. Bien que les droits d’EPCOR sur le nom du centre soient échus depuis 2011, ce n’est qu’en décembre 2014 que le centre a été renommé Arts Commons.
Une version de cet article est parue initialement dansl’Encyclopédie de la musique au Canada.


Liens externes