Eugenie Bouchard

Eugenie Bouchard, joueuse de tennis (née le 25 février 1994 à Montréal, Québec). En 2014 à Wimbledon, Eugenie Bouchard devient la première joueuse de simple canadienne à atteindre la finale d’un tournoi de tennis senior du Grand Chelem. Bien qu’elle perde face à Petra Kvitova, le match, regardé par plus d’un million de Canadiens, a un véritable retentissement médiatique. Deux ans plus tôt, l’athlète remporte le tournoi féminin junior de Wimbledon 2012, devenant ainsi la première Canadienne à gagner un titre du Grand Chelem en simple tous niveaux confondus. Deux fois gagnante du trophée Bobbie Rosenfeld (2013 et 2014), elle est nommée révélation de l’année par la WTA (Women’s Tennis Association) en 2013 et gagne un titre sur le circuit de la WTA à Nuremberg (Allemagne) en 2014.

Eugenie Bouchard
Eugenie Bouchard durant une scéance d'entra\u00eenement au tournoi de US Open 2014. Photo prise le 22 ao\u00fbt 2014

Jeunesse à Montréal (1994 à 2006)

Eugenie Bouchard est l’une des quatre enfants de Michel Bouchard et de Julie Leclair. Elle a une sœur jumelle prénommée Béatrice, ainsi qu’une sœur et un frère plus jeunes, Charlotte et William. Les enfants grandissent dans le quartier Westmount de Montréal, où la famille habite dans la même rue que l’ancien premier ministre Brian Mulroney.

À l’âge de cinq ans, Eugenie et Béatrice commencent à suivre des cours de tennis. Alors que Béatrice arrête au bout d’un an, Eugenie se passionne pour ce sport. À l’âge de six ans, Eugenie commence à s’entraîner avec Zdenek Bukal au Club de tennis intérieur de l’Île-des-Sœurs, à Verdun (Québec). Elle est également inscrite à l’école privée pour filles de Westmount appelée « The Study », où ses matières les plus fortes sont les mathématiques et les sciences.

Très disciplinée, Eugenie Bouchard se consacre entièrement au sport et à ses études. Selon sa mère, « Genie possédait cette fibre compétitive et elle n’était jamais satisfaite; il fallait qu’elle tape plus de balles... En rentrant de l’école, j’avais à peine fermé la porte d’entrée qu’elle était déjà dans sa chambre à faire ses devoirs ».

En 2004, à l’âge de neuf ans, Eugenie Bouchard participe au tournoi de tennis Open Super 12 à Auray, en France. Elle se qualifie en gagnant un tournoi à Montréal. Sa partenaire de double pour l’événement est Laura Robson, qui connaîtra le succès en tant que joueuse professionnelle de tennis représentant la Grande-Bretagne. Selon Eugenie Bouchard, le tournoi Open Super 12 de 2004 « m’a vraiment ouvert les yeux sur ce que j’étais capable de faire. C’était la première fois que je sortais d’Amérique du Nord, c’était pour jouer au tennis et j’avais mérité d’y être. En France, j’ai réalisé que je voulais voyager dans le monde et gagner ma vie en jouant au tennis ».

À l’âge de 11 ans, Eugenie rencontre Sylvain Bruneau, qui est alors l’entraîneur principal de l’équipe féminine de tennis nationale du Canada. « J’étais très impressionné, surtout par sa maturité et par son éthique de travail », confiera par la suite Sylvain Bruneau au magazine Montréal en Santé en 2014.

Carrière de tennis junior d’Eugenie Bouchard (2006 à 2010)

À l’âge de 12 ans, Eugenie Bouchard déménage en Floride avec sa famille pour intégrer l’école de tennis de haut niveau de Nick Saviano, qui entraîne également la Britannique Laura Robson et l’Américaine Sloane Stephens. Selon elle, ce déménagement lui a été réellement bénéfique en tant que joueuse de tennis.

« Ça a été un grand pas pour ma carrière, car le tennis n’est pas aussi développé à Montréal qu’en Floride », déclare-t-elle au Sun Sentinel en 2014. « [À Montréal] Je devais jouer à l’intérieur en permanence et le nombre de partenaires était limité ».

En 2007, à l’âge de 13 ans, Eugenie Bouchard est désignée joueuse de tennis junior de l’année par Tennis Québec. C’est la première fois qu’elle reçoit cet honneur, qui lui sera décerné quatre fois en tout (2007, 2008, 2011 et 2012).

Alors qu’elle s’entraîne à plein temps en Floride, Eugenie Bouchard connaît une grande réussite en catégorie junior lors d’événements organisés par la Fédération internationale de tennis (ITF). Avec sa partenaire Laura Robson, elle s’impose lors de la Prince Cup 2007 en double junior à Miami en Floride. En 2008, elle remporte le Costa Rica Bowl en battant la future championne olympique portoricaine Monica Puig, ainsi que le championnat junior canadien de l’ITF à Burlington en Ontario, où elle bat en finale Dominique Harmath de Toronto (Ontario).

En 2009, à l’âge de 15 ans, Eugenie Bouchard rentre à Montréal accompagnée de son entraîneur, Nick Saviano. Elle s’entraîne au centre national canadien d’entraînement en tennis, qui a ouvert ses portes en 2007. En 2009, Eugenie Bouchard gagne le championnat canadien en salle de Toronto pour les moins de 18 ans, le championnat panaméricain de l’ITF à Tulsa, en Oklahoma, et le tournoi international Loy Yang Traralgon en Australie, qu’elle remporte en double avec la Thaïlandaise Luksika Kumkhum.

En mars 2010, elle gagne un tournoi junior féminin en simple de l’ITF à l’Uruguay Bowl de Montevideo (Uruguay), en battant la Norvégienne Ulrikke Eikeri en finale par 6–7, 6–3 et 6–1. Elle gagne également le titre en double avec Ulrikke Eikeri.

Réussite sur les circuits junior et professionnel (2011)

En 2011, Eugenie Bouchard remporte ses premières victoires sur le circuit ITF professionnel et du WTA, tout en continuant à gagner des matchs au niveau junior.

Sur le circuit junior, elle gagne des tournois en simple, à Copa Gerdau au Brésil et aux Internationaux de tennis junior de Repentigny au Québec. En double, elle remporte le tournoi junior de Wimbledon avec l’Américaine Grace Min, en battant la Néerlandaise Demi Schuurs et la Chinoise Hao Chen Tang en finale. Elle gagne également en double des tournois juniors, en Australie avec la joueuse portoricaine Monica Puig, et au Brésil avec la Russe Irina Khromacheva.

Eugenie Bouchard connaît également deux victoires sur le circuit professionnel de l’ITF en 2011. Le 5 février, elle bat la Chinoise Saisai Zheng (6-4, 6-3) à Burnie en Australie, puis la Française Jessica Ginier à Sibenik en Croatie (6-2, 6-0) le 10 avril.

Elle gagne également le premier match de sa carrière sur le circuit WTA en 2011, battant Alison Riske (6-3, 6-2) de Pittsburgh (Pennsylvanie) au premier tour du Citi Open de College Park (Maryland).

Eugenie Bouchard
Eugenie Bouchard durant une séance d'entra\u00eenement au Internazionali BNL d'Italia, \u00e0 Rome. Photo prise le 8 mai 2016.

Victoire au tournoi de Wimbledon junior (2012)

Eugenie Bouchard remporte sa première victoire en junior de 2012 en Grande-Bretagne, à l’AEGON Junior International de Roehampton, où elle bat en finale Carol Zhao de Richmond Hill (Ontario). Elle remporte également le titre en double, avec sa partenaire, l’Américaine Taylor Townsend.

C’est également avec Taylor Townsend qu’Eugenie Bouchard remporte le titre en double à Wimbledon en 2012, ce qui constitue la seconde victoire consécutive de la joueuse de tennis en double à Wimbledon. Plus important encore, elle gagne le tournoi féminin de Wimbledon en simple en battant Elina Svitolina (6-2, 6-2) en finale. Cette victoire fait d’elle la première Canadienne à gagner un titre du Grand Chelem tous niveaux confondus. Son compatriote canadien Filip Peliwo gagne quant à lui le tournoi de Wimbledon junior masculin le lendemain.

Eugenie Bouchard gagne également quatre tournois ITF en 2012, deux en Suède et deux au Canada en battant Stéphanie Dubois de Laval (Québec) en juillet et Sharon Fichman de Toronto (Ontario) en novembre.

Sur le circuit WTA, elle parvient aux quarts de finale du Citi Open et enregistre la première victoire de sa carrière à la Coupe Rogers, en battant Shahar Peer d’Israël au premier tour à Montréal. À la fin de la saison, Eugenie Bouchard est nommée Athlète par excellence par Tennis Québec. Elle le restera quatre années de suite.

Révélation de l’année de la WTA (2013)

En 2013, Eugenie Bouchard participe à plein temps aux championnats du circuit WTA. Le haut fait de sa saison est d’avoir atteint la finale de l’Open du Japon à Osaka en octobre (elle perd contre l’Australienne Samantha Stosur).

Elle atteint également les demi-finales à Strasbourg (France) et à Québec, et gagne trois matchs en simple dans des tournois du Grand Chelem. Elle bat l’ancienne gagnante de Roland-Garros Ana Ivanovic au second tour de Wimbledon et l’ancienne semi-finaliste de Wimbledon, la Bulgare Tsvetana Pironkova au premier tour des internationaux de France.

À la fin de la saison, Eugenie Bouchard est nommée révélation de l’année par la WTA et reçoit le prix Bobbie Rosenfeld, décerné à l’athlète féminine de l’année. Elle grimpe de la 144e à la 32e place dans le classement mondial de la WTA.

Eugenie Bouchard en finale du Grand Chelem (2014)

À Wimbledon en 2014, Eugenie Bouchard devient la première joueuse de tennis canadienne à atteindre la finale en simple d’un tournoi senior du Grand Chelem. (La Canadienne de naissance Mary Pierce a atteint la finale des internationaux de France en 1994, mais elle a représenté la France tout au long de sa carrière; de même, le Canadien de naissance Greg Rusedski a atteint la finale de l’US Open en 1997, mais en tant que représentant de la Grande-Bretagne.) Malgré sa défaite contre Petra Kvitova (6-3, 6-0) à Wimbledon en 2014, Eugenie Bouchard marque l’histoire du sport canadien. Le nombre de téléspectateurs qui regardent la finale à ce moment-là est impressionnant : 3,6 millions de personnes allument leur téléviseur pour regarder au moins une partie du match sur TSN ou RDS, avec un pic d’audience de 1,7 million dans les dernières minutes.

Eugenie Bouchard atteint également les demi-finales des internationaux d’Australie et de France en 2014. En 2014, elle est la seule joueuse de simple à atteindre le stade des demi-finales de trois tournois du Grand Chelem.

Eugenie Bouchard cél\u00e8bre sa victoire apr\u00e8s le troisi\u00e8me tour du tournoi US Open 2014
Photo prise le 30 ao\u00fbt 2014

Eugenie Bouchard gagne un tournoi de la WTA (2014)

Le 24 mai 2014, Eugenie Bouchard bat Karolina Pliskova de la République tchèque (6-2, 4-6, 6-3) en finale du tournoi de Nuremberg (Allemagne), son premier tournoi de la WTA. Elle est la première Canadienne à gagner un tournoi de la WTA depuis 2008, lorsque la Montréalaise Aleksandra Wozniak remporte le tournoi de Stanford en Californie.

Eugenie Bouchard reçoit son second prix Bobbie Rosenfeld en 2014; elle est la première à le recevoir deux fois de suite depuis la patineuse de vitesse Cindy Klassen, qui l’avait remporté en 2005 et 2006. L’année 2014 est également ponctuée d’autres temps forts pour Eugenie Bouchard, comme lorsqu’elle aide le Canada à rejoindre le Groupe mondial de la Coupe de la Fédération pour la première fois, qu’elle se classe parmi les cinq meilleures joueuses mondiales, qu’elle est nommée meilleure progression du circuit de la WTA et qu’elle se qualifie pour les finales de la WTA à Singapour.

Défis professionnels en 2015 et 2016

Le fait saillant de la saison 2015 d’Eugenie Bouchard survient en janvier, lorsqu’elle bat la super joueuse américaine Serena Williams (6-2, 6-1) lors de la Coupe Hopman, à Perth en Australie. Ce même mois, elle atteint les quarts de finale des internationaux d’Australie, où elle est vaincue par Maria Sharapova.

Cependant, après sa prestation impressionnante en janvier, elle a plus de mal à remporter des victoires. De février à octobre 2015, elle ne gagne que huit matchs sur 26. Elle chute en 49e place dans le classement mondial de la WTA.

Elle démarre l’année 2016 en force, en atteignant la finale à Hobart, en Australie, en janvier et à Kuala Lumpur, en Malaisie, en mars. En novembre 2016, Eugenie Bouchard est classée 46e mondiale, soit une légère amélioration par rapport à l’année précédente.

Eugenie Bouchard nommée l’athlète la plus commercialisable au monde

Eugenie Bouchard fait la couverture de Flare Magazine (été 2015) et de Chic Magazine (printemps 2014), et elle apparaît dans Vogue, Fashion Magazine et Elle Canada. En décembre 2014, elle signe un contrat d’un an avec WME-IMG, géant du sport et de l’événementiel, et s’associe à IMG Models, ce qui aboutit à des ententes publicitaires avec Nike, les montres Rolex, les écouteurs Beats et les assurances Aviva. Elle signe également des ententes commerciales avec Coca-Cola Canada, Équipement de tennis Babolat, Pinty’s Delicious Foods, Rogers Communications et Usana Health Sciences. En 2015, le magazine britannique SportsPro, classe Eugenie Bouchard l’athlète la plus commercialisable au monde.

Distinctions et récompenses

Joueuse junior de l’année, Tennis Québec (2007, 2008, 2011, 2012)
Joueuse junior de l’année, Tennis Canada (2011)
Athlète par excellence, Tennis Québec (2012, 2013, 2014, 2015)
Joueuse de l’année, Tennis Canada (2013, 2014, 2015)
Prix Bobbie Rosenfeld (2013, 2014)
Révélation de l’année, Women’s Tennis Association (2013)
Meilleure progression de l’année, Women’s Tennis Association (2014)