Épilobe à feuilles étroites



\u00c9pilobe \u00e0 feuilles étroites
Le nom anglais de l'épilobe, \u00ab fireweed \u00bb, vient du fait que cette plante se propage rapidement \u00e0 la suite des feux de for\u00eat (oeuvre de Claire Tremblay).

Épilobe à feuilles étroites

Épilobe à feuilles étroites est le nom commun donné à Epilobium angustifolium. Cette plante fait partie d'un genre comprenant des plantes herbacées ou frutescentes et appartient à la famille de l'onagre (Onagracées). On trouve environ 160 espèces d'épilobes dans les régions tempérée, et 12 sont indigènes du Canada. Elles ont des feuilles alternes ou opposées et des fleurs régulières ou légèrement irrégulières. Le calice forme un tube divisé en quatre parties, et la fleur a quatre pétales. L'ovaire composé est entouré de huit étamines, et le fruit est une capsule longue et étroite. Les graines sont nombreuses et munies d'aigrettes au sommet. Le territoire du Yukon adopte l'épilobe à feuilles étroites comme emblème floral en 1957. Les fleurs de cette espèce sont arrangées en une longue grappe située au bout d'une tige de 50 à 200 cm de longueur et pourvue de feuilles alternes lancéolées. Les grandes fleurs pourpres, magenta ou parfois blanches s'ouvrent du bas vers le haut. L'épilobe à feuilles étroites se propage rapidement après un feu de forêt, ce qui lui vaut le nom anglais de fireweed. Elle a tendance à envahir les endroits où elle pousse, et on devrait la cultiver dans un sol sec et assez pauvre. On peut la faire pousser à partir de graines, de tiges ou de boutures de racines. Voir aussi EMBLÈMES FLORAUX DES PROVINCES.


En savoir plus