Fortune

Fortune, ville de T.-N.; pop. 1442 (2011c), 1458 (2006c); const. en 1946; située à l'extrémité ouest de la péninsule Burin, à l'embouchure de la baie de Fortune.

Fortune, ville de T.-N.; pop. 1442 (2011c), 1458 (2006c); const. en 1946; située à l'extrémité ouest de la péninsule Burin, à l'embouchure de la baie de Fortune. En 1986, on découvre que les falaises de Fortune Head, situées à proximité, marquent la frontière entre l'ère précambrienne et l'ère cambrienne (voir ÉVOLUTION GÉOLOGIQUE). C'est l'un des trois seuls sites connus au monde où l'on peut délimiter ainsi ces deux périodes. Le nom Fortune, qui date du début des années 1500, commémore probablement un événement heureux, ou malheureux. Situé près des Grands Bancs, l'endroit et le port de Grand Bank ont sans doute été fréquentés par des pêcheurs portugais, français et anglais dès les XVIIe et XVIIIe siècles. Lorsque les colons anglais doivent quitter l'île française de SAINT-PIERRE, après le Traité de PARIS (1763), un grand nombre s'établissent dans la région de Fortune, à seulement 50 km de l'île. Au cours du XIXe siècle, la pêche côtière et sur les bancs continue d'attirer les colons, et la construction de bateaux connaît un véritable essor.

Au XXe siècle, la fabrication de meubles ainsi que le commerce en gros et au détail font aussi partie de l'économie locale, toujours basée principalement sur la pêche et la transformation de ses produits. Cependant, le moratoire sur la MORUE du début des années 90 gèle la principale industrie de la ville. Un service régulier de traversier relie Fortune et Saint-Pierre.