Fossiles du Pliocène de l'île d'Ellesmere

 Ces fossiles donnent un premier aperçu de la vie terrestre dans le Haut Arctique il y a environ 4 millions d'années.

Fossiles du Pliocène de l'île d'Ellesmere

Vers la fin du Tertiaire (il y a entre 5 et 2 millions d'années) et le début de la période glaciaire (le Quaternaire - il y a environ 2 millions d'années), un étang de castor se trouvait sur ce qui est maintenant l'île canadienne d'ELLESMERE au Nunavut. Situé près de la tête du fjord de Strathcona (78°33'N), le site fut découvert en 1961 par John Fyles, un géologue de la Commission géologique du Canada. C'est le site le plus au nord du monde entier où des fossiles de VERTÉBRÉS datant du Pliocène ont été retrouvés. Dans les petits dépôts de tourbe contenant les FOSSILES ont été mis au jour des troncs d'arbres mesurant jusqu'à trois mètres de long, plusieurs bâtons rongés par des castors (certains brûlés par des feux de forêt), les restes de mollusques d'eau douce, des insectes, du pollen et des macrofossiles de plantes (des brindilles, des cônes et des feuilles) et de vertébrés.

Ces fossiles donnent un premier aperçu de la vie terrestre dans le Haut Arctique il y a environ 4 millions d'années. Les restes de vertébrés sont particulièrement intéressants et incluent des poissons, des grenouilles, des oiseaux et des mammifères, dont de nouvelles variétés de musaraignes, des souris, des animaux ressemblant à des petits loups, des blaireaux, des chevaux et des chevrotains. Les ossements les plus souvent retrouvés représentent une espèce éteinte de petits castors, une espèce primitive d'ours noir, des lapins et plusieurs membres de la famille des belettes. Plusieurs de ces espèces sont apparentées à des mammifères du Pliocène inférieur provenant du bassin de Yushe (il y a environ 4 à 5 millions d'années) au nord de la Chine. Ils ont probablement atteint le Haut Arctique canadien avant cette période à travers la BÉRINGIE, une masse continentale qui connectait alors l'Eurasie à l'Amérique du Nord.

Les études de pollen et de plantes macrofossiles ont révélé que l'étang de castor était entouré d'un habitat de marge constitué d'une FORÊT BORÉALE dominée par des mélèzes, avec des parcelles d'herbe. Les fossiles de MOUSSES et de plantes vasculaires représentent surtout des espèces des terres humides. L'analyse de coléoptères provenant de la couche de tourbe a démontré que le site était plus chaud que maintenant, de 10°C pendant l'été et de 15°C pendant l'hiver. Les études isotopiques des fossiles de mélèzes confirment ces données. L'environnement de marge de la forêt boréale qui caractérisait le site est semblable à celui que l'on retrouve actuellement au Yukon.

VoirPALÉONTOLOGIE; ANIMAUX FOSSILES; PLANTES FOSSILES; FOSSILES DE L'ÉOCÈNE DE L'ÎLE D'ELLESMERE.


En savoir plus