Foster, John Stuart

John Stuart Foster, physicien (Clarence, N.-É., 30 mai 1890 -- Berkeley, Calif., 9 sept. 1964). Après un doctorat à Yale, il est nommé professeur adjoint de physique à l'U. McGill en 1924 et fait des recherches post-doctorales sous la supervision de Niels Bohr en 1926.

Foster, John Stuart

John Stuart Foster, physicien (Clarence, N.-É., 30 mai 1890 -- Berkeley, Calif., 9 sept. 1964). Après un doctorat à Yale, il est nommé professeur adjoint de physique à l'U. McGill en 1924 et fait des recherches post-doctorales sous la supervision de Niels Bohr en 1926. Spécialiste de la spectroscopie expérimentale, il apporte d'importantes contributions à l'étude de « l'effet Stark » (effet d'un champ électrique appliqué à un atome), qui joue un rôle important dans la transformation de la PHYSIQUE moderne. Élu membre de la Société royale du Canada en 1929, il reçoit la médaille Levy du Franklin Institute en 1930 et, en 1935, est nommé membre de la Royal Society of London.

Durant la Deuxième Guerre mondiale, il est officier de liaison pour le CONSEIL NATIONAL DE RECHERCHES au Radiation Laboratory du Massachussets Institute of Technology, point central de la recherche américaine sur le développement des radars. Sa plus grande contribution à l'effort de guerre est la création d'un scanner rapide (Foster scanner). Il revient à l'U. McGill en 1944 et travaille à la construction d'un accélérateur de protons (cyclotron), qu'il termine en 1949. En 1964, on donne son nom à son laboratoire.